Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

SANTIAGO, CL – La deuxième journée des Championnats panaméricains et parapanaméricains s’est terminée aujourd’hui, après la fin des qualifications para et plusieurs matchs du côté des archers sans handicap. Les conditions météorologiques étaient similaires à celles d’hier : chaudes avec beaucoup de vent.

Tous les archers para canadiens ont concouru dans la division ouverte des hommes pour l’arc à poulies. Rob Cox a été l’archer canadien le plus qualifié dans la compétition, prenant la 14e place avec un score de 643 sur 72 flèches. Kevin Evans a tiré un 633 et s’est mérité la 16e place ; Chris Waterman a totalisé 632 points dans la ronde 720, ce qui lui a permis d’atterrir juste derrière Evans à la 17e place. Sur la base des résultats de la ronde de qualification, Waterman et Evans étaient les adversaires pour leur premier match. Waterman a pu garder l’avantage pendant tout le match et a remporté la victoire à la fin ; le score était de 127-120. Il devra ensuite affronter le Colombien Cristian David Correa Alvaran dans la ronde éliminatoire ⅛  vendredi. Cox a disputé son premier match contre le vénézuélien Edixon Alexander Parada Aponte, et même s’il était derrière dans les deux premières manches, il a finalement remporté la victoire (134-131). Son prochain match, qui aura lieu vendredi, sera contre le Brésilien Reinaldo Vagner Charao Ferreira.

Evans et Cox se sont qualifiés en 5ème position dans le tour de qualification des doubles ouverts masculins composés, combinant leurs scores pour totaliser 638. Ils passent à leur première ronde éliminatoire jeudi à 8h55, heure locale (6h55 HNE).

Pour le seul match canadien d’arc nu de la journée, Angela Foley a tiré contre Nicole Tolmo du Chili pour décider qui avancerait pour tirer d’autres matchs d’élimination. Foley a fini par remporter la victoire avec un score de 6-2. Cela signifie qu’elle avance pour tirer contre l’archère la mieux classée dans cette division, l’Américaine Christina Lyons. Ce match aura lieu jeudi matin à 9h50, heure locale (7h50 HNE).

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle ressentait à l’idée d’avoir obtenu une place pour le tir de jeudi, Foley a répondu qu’elle était convaincue qu’elle avait ce qu’il fallait en elle. « C’est écrasant, » a poursuivi Foley lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle pensait de sa première compétition internationale de cette ampleur, « mais j’essaie d’absorber toute cette expérience. Le Chili est génial. »

Dans la compétition d’arc recourbé, l’équipe masculine canadienne composée d’Eric Peters, Brian Maxwell et Devaang Gupta, a affronté le Pérou pour son premier match de la journée. Les deux équipes ont fait jeu égal au cours des deux premières manches, ce qui a donné un score de 2-2 à mi-parcours. Les hommes canadiens ont ensuite remporté les deux volées suivantes de manière décisive, remportant le match sur le score de 6-2. Les trois hommes ont ensuite tiré contre l’équipe chilienne. Le match a été incroyablement serré, chaque équipe remportant une volée au départ. Elles ont ensuite égalisé les deux dernières volées, portant le score à 4-4. Dans un bris d’égalité, les Canadiens n’ont perdu que d’un point, 27-28. Ce résultat, bien qu’il ne leur permette pas d’avancer, signifie qu’ils ont gagné un quota pour les Jeux panaméricains de l’année prochaine, qui auront également lieu à Santiago. 

« C’est bien que nous ayons obtenu le quota pour les Jeux panaméricains, mais c’est quand même un peu décevant avec la défaite contre le Chili, » commente Gupta lorsqu’on lui demande comment il a ressenti les matchs. « Cela aurait été bien d’être dans les matchs de médaille, mais j’espère revenir aux Jeux panaméricains et gagner l’or. J’ai tiré à peu près comme je l’ai fait chez moi, donc je suis content de ce résultat. L’objectif pour demain est de réaliser de bons matchs individuels et de participer aux matchs individuels pour la médaille d’or vendredi. »

Peters a exprimé les mêmes sentiments que son coéquipier, disant qu’il « était simplement heureux d’obtenir le quota. Cela fait mal de ne pas participer à des matchs de médaille aux Championnats panaméricains, mais nous sommes venus ici pour faire notre travail et nous l’avons fait, alors je ne peux pas être si contrarié que cela. » Il a poursuivi en disant qu’il avait hâte de continuer à s’amuser pendant le reste de la compétition, surtout après avoir obtenu le quota.

« Ça fait vraiment du bien, » a ajouté Maxwell. « La meilleure chose que nous ayons faite ici, c’est que nous avons veillé à ce que chaque flèche compte et c’est ce qu’il fallait faire pour obtenir ces places ici. Je suis très fier du fait que nous ayons tout donné à chaque tir et que chaque tir ait compté. Individuellement, on veut toujours aller plus loin. On gagne et on perd en tant qu’équipe. On gagne et on perd en équipe. Il ne faut pas trop s’en vouloir, juste savoir que nous avons atteint notre plus grand objectif ici, que nous avons coché un gros point sur la liste. Maintenant, nous nous dirigeons vers les rondes individuelles et le tournoi n’est pas encore terminé. Nous allons continuer à nous démener, à aller de l’avant et à utiliser ce que nous avons appris ici pour nous améliorer et l’apporter au prochain match. »

L’équipe féminine d’arc recourbé a commencé sa journée par un match contre l’équipe du Panama, qu’elle a remporté de manière décisive avec un score de 6-0 et par au moins 9 points à chaque manche. Cela signifiait qu’elles devaient tirer contre la Colombie, qui était classée juste derrière elles dans la ronde de qualification. Elles ont remporté le match 5-3, ce qui leur a permis de se qualifier pour les demi-finales et d’obtenir une place dans le quota de l’équipe féminine d’arc recourbé aux Jeux panaméricains de l’année prochaine. En demi-finale, elles ont affronté l’équipe américaine. Malheureusement, elles ont perdu le match 6-0 et sont passées au match pour la médaille de bronze contre le Brésil. Elles ont pu se concentrer sur leur nouvel objectif et ont remporté le match après un bris d’égalité, gagnant 5-4. Il s’agit de la première médaille canadienne des Championnats panaméricains.

« C’était une journée délicate, » a commenté Barrett après le match pour la médaille. « Nous sommes sorties avec une forte compréhension du terrain d’hier et en mettant simplement le pied au plancher, nous l’avons réussi. » Lorsqu’on lui a demandé à quoi elle pensait pendant le match pour la médaille de bronze, elle a ajouté : « J’avais quelques phrases en tête, ‘c’est facile’, ‘j’ai fait le travail’, ‘on va juste la mettre au milieu’. »

« Nous sommes restées concentrées et je pense que nous avons travaillé très dur en équipe, » ajoute Chénier. « C’est très excitant de gagner une médaille, c’est toujours excitant. Nous avons eu des hauts et des bas. Nous nous sommes placées parmi les meilleurs pays des Amériques, c’est donc très excitant. Pour moi, comme j’étais la dernière à tirer, j’ai vu une ombre au milieu et je me suis dit ‘suis cette ombre’ et ça a marché. »

Un autre groupe à se positionner la ligne de tir était l’équipe masculine d’arc à poulies. Le premier match canadien était contre l’Équateur. Le score était de 227-220 en faveur du Canada, ce qui signifiait qu’ils allaient affronter l’El Salvador. Ils ont ensuite malheureusement perdu le match contre le pays d’Amérique centrale par un score de 228-230, mais ont ensuite participé à une épreuve de tir contre Porto Rico pour déterminer s’ils allaient remplir la dernière place de quota pour l’équipe masculine d’arc à poulies aux Jeux panaméricains de 2023. Ils ont permis au Canada d’obtenir une place dans le quota après avoir remporté le barrage.

Pour tous les scores jusqu’à présent, cliquez ici : https://info.ianseo.net/ 

-30-

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Zoe Meil, Coordinatrice des communications et de la sécurité dans le sport

zmeil@archerycanada.ca

(613) 260-2113 ext. 3