Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Natation Canada – LONDRES – Nicolas-Guy Turbide a finalement mis la main sur la dernière pièce qui manquait toujours à son impressionnante collection de trophées. L’athlète de 22 ans originaire de Québec a récolté la médaille d’argent au 100 m dos S13 masculin mardi soir aux championnats du monde de paranatation 2019, atteignant ainsi le podium à l’événement biennal pour une première fois en carrière, à sa troisième participation.
 
Les championnats, qui constituent également la première occasion de qualification pour Tokyo 2020, se poursuivent jusqu’à dimanche au London Aquatics Centre, l’un des principaux sites des Jeux olympiques et paralympiques de 2012. La webdiffusion est disponible sur les plateformes Facebook Live du Comité paralympique canadien et de Natation Canada, les finales étant également diffusées sur le site Web de CBC Sports.
 
Après s’être classé deuxième lors des préliminaires présentées en matinée avec un temps relativement modeste de 1: 00,45, à plus d’une seconde de ses records canadien et des Amériques (59,28), Turbide est passé à la vitesse supérieure en finale et a touché le mur en 59,70, ratant de très peu son standard national.
 
Malgré son excellente prestation en soirée, la super vedette biélorusse Ihar Boki, détenteur du record du monde et double champion paralympique dans l’épreuve, a gagné l’or en 57,73.
 
Turbide avait auparavant récolté le bronze aux Jeux paralympiques de Rio 2016, l’or aux championnats pan-pacifiques de 2018 en Australie – où il a établi la marque canadienne et des Amériques – et l’or aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto.
 
En deux présences précédentes aux mondiaux, son meilleur résultat dans cette course avait été une cinquième position en 2015 à Glasgow, en Écosse.
 
« Je suis venu ici avec un objectif, gagner ma première médaille aux championnats du monde. Maintenant, tout le reste de la semaine, c’est du bonbon », a déclaré Turbide, qui s’entraîne au Club de Natation Région de Québec sous la tutelle de Marc-André Pelletier. « J’aurais aimé établir un record personnel, mais je ne peux pas me plaindre avec 59,70. C’était une excellente course, et je suis particulièrement heureux de mon départ et de mon premier 50 mètres, qui fut bien meilleur que ce matin. »
 
En remportant l’argent, Turbide a mérité une nomination au Comité paralympique canadien pour représenter le Canada à Tokyo l’été prochain.
 
« Ça regarde bien pour Tokyo, c’est certain. Tout ce que je peux faire, c’est continuer à travailler aussi dur que je l’ai fait au cours des dernières années. Je ne peux pas contrôler ce que font les autres nageurs. Tout ce que je peux contrôler, c’est ma propre préparation, et c’est ce que j’ai l’intention de faire. »
 
Wayne Lomas, directeur associé de la haute performance et entraîneur national de paranatation à Natation Canada, était ravi pour Turbide.
 
« Nicolas-Guy a de nouveau démontré ce soir pourquoi il était l’un des nageurs internationaux les plus fiables du Canada. C’était également très excitant pour lui de décrocher sa première médaille aux championnats du monde, un exploit qui lui avait échappé jusqu’à ce soir. Il s’est bien préparé tout l’été et a vraiment tout donné ce soir.
 
« Nicolas-Guy et coach Pelletier ont une complicité formidable qui continue de porter ses fruits. Ils ont apporté quelques changements au programme de conditionnement physique de Nick cette année, ce qui lui a permis de maximiser pleinement ses départs et ses habiletés exceptionnelles sous l’eau. Je suis confiant que Nick s’améliorera encore plus à temps pour Tokyo, ce pour quoi il s’est qualifié avec sa médaille d’argent de ce soir. »
 
Turbide était l’un des quatre Canadiens à participer aux finales mardi soir. Il était accompagné d’Alec Elliot de Kitchener, en Ontario, qui a terminé quatrième au 200 m quatre nages individuel SM10 masculin, Sabrina Duchesne de Saint-Augustin, au Québec, sixième au 400 m libre S7 féminin, ainsi que Danielle Dorris de Moncton, qui prend part à ses premiers mondiaux à l’âge de 16 ans et qui s’est classée huitième au 100 m dos S8 féminin.
 
Il s’en est fallu de peu pour qu’Elliot rejoigne son coéquipier des Jeux paralympiques de 2016 sur le podium, lui qui a raté une médaille par une seule place malgré le fait qu’il a oblitéré son record personnel. Il a enregistré un chrono de 2: 12,90, soit près de deux secondes plus vite que sa performance de 2: 14,61 réussie aux essais canadiens en avril.
 
Après s’être qualifié troisième en matinée en 2: 14,82, l’athlète de 23 ans était au coude à coude avec le Néerlandais Bas Takken lors du dernier virage en finale, mais a vu son rival terminer la course avec un excellent 50 m libre, en 2: 12,07.
 
« Une quatrième position est toujours difficile, surtout quand l’écart est si mince, mais je suis vraiment très content de ma course. C’était vraiment un très bon meilleur temps », a dit Elliot, qui s’entraîne au Club de natation Rouge et Or à Québec. « Je pense que mon papillon a été solide, puis j’ai continué sur ma lancée au dos et j’ai eu une excellente brasse pour rester dans la course. Je dois simplement travailler sur ma fin de course au style libre.
 
« Lors du dernier virage, j’ai vu mon rival hollandais et je savais qu’il fallait que je sois devant lui pour remporter une médaille. Malheureusement, je n’avais tout simplement pas assez d’essence dans le réservoir ce soir pour le battre. »
 
Au 400 m libre S7 féminin, Duchesne est passée à 77 centièmes de seconde du record national qu’elle a établi il y a un mois aux championnats canadiens à Winnipeg, nageant la finale en 5: 29,98 après avoir terminé l’épreuve en 5: 34,28 le matin.
 
« Je suis passée très près de mon meilleur temps. Si je repense à 2015, je n’avais pas participé à la finale du 400 libre, alors j’étais heureuse d’y parvenir cette fois-ci », a dit la paralympienne de 2016, qui s’entraîne également au Club de natation Rouge et Or, sous la gouverne de Johanne Girdardin. « Ce matin, j’ai démarré un peu trop vite. Ce soir, j’ai commencé vite également et j’ai cassé un peu en deuxième moitié de course, mais la stratégie était différente, c’était de m’assurer de rester à la hauteur de mes adversaires, c’était la meilleure façon de faire. »
 
Dorris a inscrit un chrono de 1: 24,84 en finale du 100 m dos S8 féminin, après avoir réussi un temps de 1: 23,91 lors des préliminaires.
 
La Britannique Alice Tai a soulevé ses nombreux partisans en remportant la course en 1: 08,04, un record du monde.
 
Lomas a été impressionné par les trois nageurs qui ont accompagné Turbide lors de la séance du soir. 
 
« La performance d’Alex a été fantastique. Un record personnel par 1,5 seconde en finale est une belle récompense pour son travail acharné et son engagement. Pendant le camp de préparation à Vichy, il a passé beaucoup de temps à peaufiner ses techniques et celles-ci ont été payantes en finale. 
 
« J’étais très heureux pour Danielle. Elle a saisi l’occasion qui s’offrait à elle en signant son deuxième temps le plus rapide à vie ce matin pour se qualifier pour sa première finale internationale, et cela la prépare bien pour ses autres courses cette semaine. C’était également formidable de voir Sabrina nager plus vite encore ce soir en finale. À son retour d’une opération qui a eu un impact majeur sur son entraînement, elle commence à retrouver la forme qui l’avait vue représenter le Canada à Rio. »
 
Deux autres Canadiens étaient également en action lors de la deuxième journée.
 
Matthew Cabraja, un athlète de 17 ans originaire de Brampton, en Ontario, qui en est lui aussi à une première participation aux championnats du monde, a terminé 11e lors de la ronde préliminaire du 100 m dos S11 masculin grâce à un temps de 1: 16,41.
 
Au 100 m dos S14 féminin, Justine Morrier de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, a pris le 15e rang avec un chrono de 1: 20,88. La vétérane de l’équipe nationale âgée de 22 ans en est à sa troisième présence aux mondiaux.
 
Les championnats du monde de paranatation 2019 se poursuivront mercredi avec les préliminaires à partir de 10 h heure locale (5 h HE) et les finales dès 18 h (13 h HE).
 
Résultats complets : https://www.paralympic.org/london-2019/schedule-results/info-live-results/swlo19/eng/zz/engzz_swimming-daily-competition-schedule.htm
 
Webdiffusion : https://www.facebook.com/SwimmingCanada/