Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

La récupération est primordiale pour livrer une performance optimale et réduire les risques de surentraînement. Les athlètes qui suivent de courts entraînements à grande intensité ont une capacité de récupération accrue entre les séances et durant les jours d’inactivité, ce qui peut améliorer la performance globale. Récupérer rapidement permet à l’athlète d’accroître ses efforts durant l’entraînement et de le faire plus souvent durant un cycle d’entraînement.

Une méthode efficace éprouvée est la récupération active. Celle-ci consiste à s’entraîner à faible intensité entre des séances d’entraînement intenses ou le lendemain d’un entraînement ardu. Il a été démontré que la récupération active réduit le niveau de lactate et d’acidose. Une journée de récupération active le lendemain d’une dure journée d’entraînement peut aussi être bénéfique, car elle renforce la capacité aérobique. Vous pouvez intégrer ce processus lorsque vous faites du jogging, de la natation, du vélo, etc., mais n’oubliez pas de garder l’intensité faible.

Dans le cadre d’une étude, des coureurs ont eu recours à la natation comme méthode de récupération active*, et les conclusions étaient que ces athlètes ont livré une meilleure performance le lendemain et ont connu une inflammation moindre de leurs muscles. Une autre étude visant des joueurs de rugby a démontré que faire de l’exercice à faible intensité après une partie aide les athlètes à récupérer sur le plan psychologique*, puisque l’état de relaxation est accru.

Quand avoir recours à la récupération active

  • Lors d’un entraînement qui implique des répétitions, comme la natation à intervalles ou l’haltérophilie.
  • Durant la journée d’entraînement, entre des séances ou des compétitions.
  • Durant la semaine d’entraînement, également entre des séances ou des compétitions.
  • Pendant un cycle d’entraînement, lors de séances d’entraînement peu intensives.

Une récupération active peut aider les athlètes à récupérer sur le plan physique et psychologique. Elle peut aussi contribuer au renforcement de la capacité aérobique, tant et aussi longtemps que l’intensité de l’activité est faible. La récupération suivant un entraînement intense est aussi importante que l’entraînement même. Si votre corps récupère correctement, il sera plus en mesure de gérer la charge de travail et l’intensité, ce qui améliorera votre capacité à vous entraîner ou à performer au meilleur de votre forme.

 

* Seulement disponible en anglais 

Références de la collection de SIRC:

1. Arazi H, Mosavi S, Basir S, Karam M. THE EFFECTS OF DIFFERENT RECOVERY CONDITIONS ON BLOOD LACTATE CONCENTRATION AND PHYSIOLOGICAL VARIABLES AFTER HIGH INTENSITY EXERCISE IN HANDBALL PLAYERS. / UČINAK RAZLIČITIH UVJETA OPORAVKA NA KONCENTRACIJU LAKTATA I 2. FIZIOLOŠKE VARIJABLE NAKON VISOKOG INTENZITETA VJEŽBANJA RUKOMETAŠA. Sport Science. December 2012;5(2):13-17.

2. Ben Abderrahman A, Zouhal H, Prioux J, et al. Effects of recovery mode (active vs. passive) on performance during a short high-intensity interval training program: a longitudinal study. European Journal Of Applied Physiology. June 2013;113(6):1373-1383.

3. KARTHIKEYAN G, SINHA AKHOURY G, SANDHU JASPAL S. Effect of active arm exercise and passive rest in physiological recovery after high-intensity exercises. Biology Of Exercise. January 2013;9(1):9-23.

4. Koizumi K, Fujita Y, Muramatsu S, Manabe M, Ito M, Nomura J. Active recovery effects on local oxygenation level during intensive cycling bouts. Journal Of Sports Sciences . June 2011;29(9):919-926.

5. Lopes F, Panissa V, Julio U, Menegon E, Franchini E. The Effect of Active Recovery on Power Performance During the Bench Press Exercise. Journal Of Human Kinetics. March 2014;40:161-169.

6. Mazreno A, Nodoushan I, Hajian N. COMPARISON OF THE EFFECTS OF ACTIVE AND PASSIVE RECOVERY AFTER INCREMENTAL EXERCISE TO EXHAUSTION ON SERUM TESTOSTERONE AND PROGESTERONE LEVELS OF ATHLETES. / USPOREDBA UČINAKA AKTIVNOG I PASIVNOG OPORAVKA NAKON STUPNJEVITOG OPTEREĆIVANJA DO ISCRPLJENJA NA SERUM TESTOSTERONA I PROGESTERONA U KRVI SPORTAŠA. Sport Science. June 2013;6(1):28-32.

 



Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.