Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport
Womens wheelchair basketball players having a conversation

Les prochains Jeux paralympiques de Tokyo seront l’occasion d’inspirer la prochaine génération d’athlètes paralympiques canadiens. Toutefois, sans un solide parcours de développement, les jeunes Canadiens et Canadiennes risquent de ne pas avoir la possibilité de poursuivre leurs rêves. Une première étape importante de tout parcours de développement est une introduction positive au sport par l’entremise de programmes communautaires de base. Il existe une lacune persistante dans la littérature relative aux expériences des athlètes dans les programmes communautaires de parasport existants, en particulier chez les jeunes participants. Dans le cadre de mon projet de recherche de maîtrise, j’ai parlé avec des jeunes femmes participant à un programme communautaire multisports de parasport en Ontario pour connaître leurs expériences. Les athlètes m’ont fait part de l’effet que leur participation avait eu sur leur développement personnel, ainsi que de leur opinion sur le programme et la façon dont il s’intégrait dans leur vie.

Développement personnel

Les athlètes ont discuté de quatre avantages pour leur développement personnel découlant de leur participation au programme :

Young female athlete with a disability swimming, happy

  • Développement social – Les athlètes ont estimé que le programme leur a donné plus d’occasions de socialiser avec de nouveaux pairs et des adultes qui les soutiennent, ce qui a conduit à un cercle social plus large et a augmenté leur niveau de confort lorsqu’elles socialisent avec de nouvelles personnes.
  • Développement physique – Les athlètes ont estimé qu’elles ont développé des compétences spécifiques au sport et amélioré leur force et leur condition physique en général.
  • Perception de soi – Les athlètes ont indiqué qu’elles avaient davantage confiance en leurs capacités. La mère d’une participante a décrit comment sa fille est devenue moins gênée par rapport à son handicap grâce à sa participation au programme de parasport.

Avant de participer au programme de parasport, elle ne pratiquait aucun sport à l’école. Elle était [gênée], et après avoir participé au programme de parasport, elle s’est bien débrouillée et a apprécié le programme, et cela n’a posé aucun problème. Après cela, elle était heureuse d’essayer des choses [à l’école].

  • Développement des athlètes – Après avoir participé au programme, les athlètes ont voulu continuer à pratiquer le parasport et se sont fixé des objectifs pour leur participation future au sport et à l’activité physique.

Mon avenir sportif est de jouer au hockey [ou] au basketball en fauteuil roulant. Et je vais devenir une professionnelle.

Le programme

Female athlete playing tab

Les athlètes ont également réfléchi sur les aspects du programme qui ont amélioré ou diminué leur expérience parasportive. Ces réflexions s’alignent sur certains des « 9 P d’un programme prêt pour soutenir les parasports » établis dans la ressource Devenir para-prêt (pour plus d’information, voir le billet du SIRC sur devenir prêt à soutenir les parasports).

  • Para-spécificité – La conception para-spécifique du programme a créé une opportunité d’inclusion, indépendamment de l’expérience sportive ou du niveau de compétence. Cette conception a soutenu le besoin d’appartenance des athlètes d’une manière qu’elles n’avaient jamais expérimentée auparavant. Cependant, certaines athlètes ne se sont pas senties interpellées par les activités. Ces résultats soulignent que si le cadre rassemblé peut être bénéfique, il peut être important de regrouper les participants en fonction de leur expérience sportive et de leurs compétences. L’appartenance et le défi sont tous deux des éléments clés d’une participation parasportive de qualité dans le cadre d’Evans et coll. (2018).

Quand je suis dans l’environnement parasportif, je me sens vraiment, vraiment bien. C’est bien parce que vous êtes là avec des gens qui vivent des défis comme les vôtres.

  • Nouvel engagement – Les athlètes ont discuté de la façon dont ce programme parasportif multi-sports était différent des autres possibilités de sport qui étaient disponibles. Le programme leur a fait découvrir de nouveaux sports et de nouvelles activités, les a mis à l’aise en adoptant une attitude de compétition moins intense que d’autres activités qu’elles ont pratiquées, et leur a permis d’atteindre des niveaux de réussite plus élevés que ceux qu’elles avaient connus auparavant. Ces sentiments soulignent la valeur des programmes rassemblés, et devraient être utilisés dans les stratégies de communication et de promotion pour attirer de nouveaux participants.
  • Importance des entraîneurs – Les entraîneurs sont une source importante d’encouragement et de motivation, mais aussi de connaissances. Les athlètes ont décrit des relations positives et encourageantes avec leurs entraîneurs. Toutefois, elles ont indiqué que tous les entraîneurs ne connaissaient pas bien les compétences parasportives, ce qui a eu un effet négatif sur leur capacité à entraîner efficacement les athlètes. Il n’est pas toujours facile de trouver des personnes pour entraîner des programmes communautaires, en particulier pour les postes bénévoles. Les commentaires des athlètes renforcent l’importance de la formation des entraîneurs sur les compétences parasportives et la stratégie. Le module d’apprentissage en ligne « Entraîner un athlète ayant un handicap » de l’Association canadienne des entraîneurs comprend des informations sur la conception d’expériences sportives positives, sécuritaires et inclusives pour les personnes en situation de handicap.

Vous ne voulez pas que l’entraîneur soit confus sur ce qu’il fait.

  • Obstacles sur le parcours – Bien que le programme ait inspiré ces jeunes femmes à continuer à faire du sport, les possibilités étaient limitées. Il existe des lacunes critiques dans les parcours de développement, depuis les programmes d’initiation au parasport jusqu’à la participation à vie ou la compétition d’élite. Le manque de programmes limite les possibilités d’interaction sociale, la réalisation des bénéfices pour la santé et les résultats associés au développement des compétences, à la maîtrise et à la poursuite des objectifs. 

Résumé

Les expériences de ces athlètes soulignent l’importance des programmes communautaires pour soutenir le développement positif des jeunes et encourager l’amour du sport. Il est important que les programmes soient bien préparés pour soutenir les athlètes, avec des entraîneurs formés et des activités significatives et appropriées. Les athlètes des programmes communautaires de parasport veulent apprendre et maîtriser des compétences, et méritent d’avoir la possibilité de travailler à la réalisation de leurs objectifs. Nous espérons qu’avec les ressources de haute qualité développées ces dernières années, les organisations continueront à développer leur capacité à soutenir tous les athlètes, et que la disponibilité et l’accessibilité du sport cesseront d’être des obstacles importants pour les personnes en situation de handicap.


A propos de(s) l'auteur(s)

Mikaeli Cavell vient d’obtenir une maîtrise de la faculté des sciences de la santé de l’Université Ontario Tech. Elle a été capitaine de l’équipe féminine de hockey universitaire pendant quatre ans à Ontario Tech. Elle a travaillé avec de nombreuses organisations sportives de base, notamment avec des centres pour enfants, des équipes sportives de jeunes et la fondation Jays Care.

Nick Wattie (@wattien) est professeur associé à la faculté des sciences de la santé de l’Université Ontario Tech. Ses recherches portent sur divers facteurs liés à l’identification et au développement des talents dans le sport, au développement de l’expertise, à l’acquisition de compétences et au développement positif des jeunes par le sport. Il a travaillé avec plusieurs ONS et OPS au Canada (par exemple, Basketball en fauteuil roulant Canada, l’Institut canadien du sport de l’Ontario, le Comité paralympique canadien et Ontario Soccer) afin d’améliorer le développement des athlètes et des arbitres, et de mettre en place des approches fondées sur des preuves pour l’acquisition de compétences.

Meghann Lloyd (@DrMeghannLloyd) est professeure associée à la faculté des sciences de la santé de l’Université Ontario Tech et associée de recherche au Grandview Children’s Centre. Ses recherches portent sur les relations entre le développement moteur, les aptitudes motrices fondamentales et le jeu actif et d’autres domaines du développement de l’enfant chez les enfants handicapés. Elle a travaillé avec Olympiques spéciaux Canada pour développer des ressources favorisant le développement moteur des enfants handicapés aux stades « Enfant actif » et « S’amuser grâce au sport ». Elle a également travaillé avec Special Olympics International pour comprendre et promouvoir la santé des athlètes présentant une déficience intellectuelle.

Références

Evans, M. B., Shirazipour, C. H., Allan, V., Zanhour, M., Sweet, S. N., Martin Ginis, K. A. et Latimer-Cheung, A. E. (2018). Integrating insights from the parasport community to understand optimal Experiences: The Quality Parasport Participation Framework. Psychology of Sport and Exercise, 37, 79 à 90. doi: https://doi.org/10.1016/j.psychsport.2018.04.009