Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport
Ariel view of Brock University's soccer field.

Points saillants

  • L’Université Brock s’est associée aux Jeux d’été du Canada de Niagara 2022 pour investir dans la recherche, établir des liens avec les programmes d’études et améliorer l’engagement communautaire.
  • L’intérêt de l’Université Brock pour les Jeux découle de son engagement envers la communauté de Niagara, un élément clé du mandat de l’institution depuis sa création en 1964.
  • Le Comité académique des Jeux du Canada de Brock a été formé pour guider l’innovation académique à travers les Jeux du Canada. Les projets de recherche sont variés, avec une représentation de toutes les facultés de l’Université.
  • L’Association de bénévoles de l’Université Brock est une communauté d’étudiants partageant les mêmes idées qui offre une formation et un développement des compétences, et qui met les étudiants en contact avec des expériences bénévoles de qualité.
  • L’héritage académique développé à l’Université Brock grâce aux Jeux d’été du Canada de Niagara 2022 peut servir de modèle aux futurs Jeux du Canada afin de maximiser les résultats pour les communautés hôtes.

Lorsque nous pensons aux legs laissés par les grands jeux, nous pensons souvent à de nouvelles installations, à un engagement accru dans le sport et l’activité physique, ou à des sentiments accrus de fierté nationale. En tant que partenaire clé des Jeux d’été du Canada de Niagara 2022, l’Université Brock a adopté une autre approche, tirant parti des Jeux pour investir dans la recherche, établir des liens avec les programmes d’études et améliorer l’engagement communautaire. Sydney Millar du SIRC s’est entretenue virtuellement avec Julie Stevens, professeure agrégée de gestion du sport et conseillère spéciale pour les Jeux du Canada auprès du président de Brock, Gervan Fearon, pour parler de ce qui se passe sur le campus et des legs attendus pour la région de Niagara et les futures communautés hôtes des Jeux du Canada.

SIRC : Qu’est-ce que les Jeux du Canada représentent pour vous, et pourquoi l’Université était-elle initialement intéressée à soumettre sa candidature pour accueillir les Jeux?

Julie Stevens (JS) : Pour moi, les Jeux du Canada sont spéciaux. J’ai assisté à cinq Jeux en tant que chercheuse, observatrice, spectatrice et, surtout, en tant qu’entraîneuse adjointe de l’équipe féminine de hockey de l’Alberta à Cornerbook, en 1999. Nous avons gagné une médaille de bronze en triple prolongation! Le match a été joué à Deer Lake et on avait l’impression que tous les habitants de la ville étaient présents dans l’arène. Les Jeux du Canada font naître en moi un fort sentiment d’appartenance à la communauté, même si je n’étais pas d’ici. J’ai mené une recherche sur la capacité organisationnelle des sociétés hôtes à Regina (2005) et à Whitehorse (2007), deux milieux et communautés uniques. J’ai beaucoup appris sur la passion et l’ingéniosité des bénévoles qui organisent les Jeux. L’intérêt de l’Université Brock pour les Jeux découle de son engagement envers la communauté de Niagara, un élément clé du mandat de l’institution depuis sa création en 1964. Une initiative communautaire comme celle-ci reflète notre valeur institutionnelle centrée sur l’engagement communautaire.

SIRC : Parlez-moi du développement du Comité académique des Jeux Brock-Canada.

Julie Stevens, professeure agrégée de gestion du sport à l’Université Brock et conseillère spéciale pour les Jeux du Canada auprès du président de Brock, Gervan Fearon.

JS : L’« apprentissage expérientiel » à l’Université Brock et au Collège Niagara était inclus dans le dossier de candidature soumis aux Jeux du Canada en 2016. Cependant, ce n’est qu’en décembre 2017 que nous avons vraiment commencé à réfléchir à ce que cela pourrait et devrait signifier pour l’Université Brock et notre communauté. Plus tôt cette année-là, Gervan Fearon a rejoint Brock en tant que président et vice-chancelier. Il a une grande vision du rôle de l’Université dans le soutien de la croissance et du développement régional, et a vu les Jeux comme un catalyseur de l’innovation universitaire. Nous avons organisé un événement avec deux membres du conseil d’administration du comité d’accueil qui était un appel ouvert à la communauté de Brock. Le résultat a été la création du Comité académique des Jeux du Canada de Brock comme groupe pour guider notre engagement envers l’innovation académique à travers les Jeux du Canada. Le Comité académique est véritablement une collaboration à l’échelle du campus, impliquant les professeurs, le personnel et les étudiants des sept facultés de Brock et de nombreuses unités de soutien. Nous avons élaboré un plan stratégique visant à maximiser les résultats pour la communauté de Brock en nous concentrant sur trois domaines clés : la recherche, les programmes d’études et l’engagement communautaire.

SIRC : Examinons en profondeur ces trois domaines clés. Dites-moi d’abord comment les Jeux sont utilisés pour soutenir la recherche.

JS : Il est facile de voir comment les Jeux pourraient être une grande opportunité pour les chercheurs dans le domaine du sport. Cependant, le Comité avait une vision différente : il voulait soutenir la recherche interdisciplinaire et inciter les chercheurs de tout le campus à examiner les effets sportifs, économiques, politiques, sociaux et culturels de l’accueil des Jeux sur la communauté immédiate et les environs. Grâce à la nouvelle initiative de subvention des Jeux du Canada du vice-président à la recherche (VPR), 143 000 $ de fonds de recherche internes ont été alloués depuis 2020. Ces subventions soutiennent des activités de recherche ou de création innovantes dans n’importe quelle discipline et sur n’importe quel sujet lié aux Jeux, l’emploi de recherche et le développement professionnel des étudiants, et plus généralement le renforcement de la capacité de recherche au sein de l’université.

SIRC : Parlez-moi de certains des projets de recherche qui ont été financés par les subventions du VPR pour les Jeux du Canada.

JS : Comme nous l’espérions, il y a une grande diversité de projets, avec une représentation de toutes les facultés de l’université, utilisant un large éventail de méthodes, et explorant divers aspects des Jeux et de la culture sportive dans la région (visitez le site des Jeux de Brock-Canada pour connaître les nouvelles sur les projets de recherche de 2020 et 2021). Par exemple, au département de kinésiologie de la faculté des sciences de la santé appliquées, la Dre Nicole Chimera examine l’incidence des blessures et des maladies subies par les athlètes des Jeux du Canada de 2009 à 2019. Ce projet permettra de mieux comprendre les blessures et les maladies qui surviennent pendant les Jeux et d’orienter les futures politiques visant à réduire et à gérer les blessures sportives. Le projet Movement Across the Waterways d’Amy Friend, de l’École des beaux-arts et des arts du spectacle, examine les liens entre les sports nautiques en kayak et en canoë et les écosystèmes régionaux, en mettant l’accent sur la tortue, un habitant des cours d’eau locaux en voie de disparition et la mascotte officielle des Jeux d’été du Canada de 2022. Le projet créera du matériel visuel et sonore qui offrira des perspectives immersives de l’aviron et du canoë dans la région de Niagara. Un autre projet passionnant est la création du Répertoire des histoires numériques narratives des Jeux de Niagara – des archives à long terme de tout le contenu des Jeux d’été du Canada 2022 qui seront accessibles aux chercheurs, aux étudiants et aux membres du public pour les années à venir. Dirigé par le personnel de la bibliothèque de l’Université Brock et du Digital Scholarship Lab, le répertoire recueillera tout, de la recherche universitaire aux activités communautaires, pour documenter les retombées des Jeux sur la région de Niagara. À ce jour, 22 projets ont été financés par l’entremise des subventions du VPR pour les Jeux du Canada.

SIRC : Le deuxième volet du plan stratégique concerne l’enseignement et l’apprentissage et les liens entre les programmes d’études et les Jeux. Parlez-moi de ce domaine.

JS : Nous voulons nous assurer que tous les étudiants ont un avant-goût des Jeux et qu’ils s’enthousiasment à l’idée des possibilités découlant des Jeux en proposant des idées, en s’impliquant ou en assistant aux événements. Les Jeux du Canada ne se limitent pas aux performances athlétiques – ils concernent également le tourisme, le développement communautaire, la gestion des événements, la responsabilité environnementale, le bien-être public et les cérémonies communautaires, offrant ainsi une grande variété de liens avec les programmes d’études et de possibilités d’apprentissage. Les membres du corps professoral peuvent choisir d’intégrer le contenu et les activités des Jeux du Canada à leurs cours de trois façons : engagement direct, engagement indirect et études de cas.

Brock University's indoor swimming facility.L’engagement direct avec les Jeux du Canada pourrait impliquer la création d’un nouveau cours ou l’utilisation d’un travail qui répond aux résultats d’apprentissage académiques et à un besoin des Jeux du Canada. Par exemple, un cours de français de quatrième année a intégré la terminologie liée aux Jeux du Canada, y compris les termes techniques relatifs aux athlètes, aux entraîneurs, aux organisations, aux infrastructures et aux installations, ainsi qu’aux hiérarchies et aux relations entre les personnes impliquées dans les Jeux. Les étudiants seront bien préparés à occuper des postes rémunérés ou bénévoles au sein des services de traduction pendant les Jeux. L’engagement indirect avec les Jeux du Canada pourrait consister à collaborer avec un partenaire communautaire local sur un projet lié aux Jeux du Canada. Par exemple, les étudiants en arts et sciences interactifs travaillent avec la société d’accueil de Niagara 2022 pour mettre au point un événement de révélation des médailles axé sur la technologie. Enfin, les membres du corps professoral sont également encouragés à utiliser les Jeux comme un cas pour compléter et améliorer le contenu académique. Par exemple, les étudiants en mathématiques et en sciences travaillent sur des études de cas uniques, des ensembles de données « anonymes » partagés par le Conseil des Jeux du Canada, afin de développer des compétences en statistiques et en gestion de l’information.

Un nouveau volet des subventions à l’innovation en matière d’enseignement et d’apprentissage de Brock, d’une valeur totale de 50 000 $, a été créé pour améliorer l’apprentissage des étudiants en offrant aux membres du corps professoral un financement unique pour développer des moyens novateurs d’intégrer le contenu des Jeux du Canada et les projets communautaires dans les cours de Brock. À court terme, les initiatives aideront les membres du corps professoral à améliorer les cours et à tirer parti des aspects communautaires des Jeux. À long terme, de nouvelles approches pédagogiques seront développées et pourront être utilisées en conjonction avec d’autres événements communautaires à l’avenir.

SIRC : J’aime beaucoup la façon dont l’investissement dans le programme d’études aura un effet positif sur la mentalité des professeurs, en les encourageant à profiter des Jeux et d’autres événements communautaires pour rendre le contenu des cours plus pertinent et appliqué pour les étudiants de Brock. Mais la troisième composante de la stratégie, l’engagement communautaire, pousse cet objectif encore plus loin. Quelle est la vision de ce volet?

JS : Au cœur de notre travail sur l’engagement communautaire se trouve la création d’un nouveau club étudiant appelé l’Association de bénévoles de l’Université Brock (ABUB). Alors que l’organisation d’événements majeurs nécessite un soutien important de la part des bénévoles, nous voulions créer une initiative qui maximiserait les effets positifs pour les étudiants. Par conséquent, l’ABUB a été mise sur pied afin de créer une communauté d’étudiants partageant les mêmes idées, d’offrir une formation et un développement des compétences aux étudiants et, bien sûr, de mettre les étudiants en contact avec des possibilités de bénévolat uniques dans le cadre des Jeux et d’autres organisations communautaires de notre région. Nous reconnaissons le potentiel du bénévolat pour contribuer à la communauté et pour développer les compétences, les expériences et les réseaux des étudiants, mais nous voulions éliminer l’élément de hasard de l’équation grâce à une association étudiante formelle. En encourageant l’interaction entre pairs et en facilitant les connexions à diverses expériences de bénévolat, l’ABUB contribue à assurer des résultats positifs pour les étudiants et les organisations.

SIRC : L’ABUB a été lancée en 2019. Quels bienfaits avez-vous constatés à ce jour?

JS : L’ABUB a été un énorme succès et constitue un programme patrimonial important dans le cadre de notre rayonnement de la vie étudiante. En 2019-2020, les membres de l’ABUB ont participé à des séances de formation mensuelles dispensées par des membres du personnel, des professeurs et des anciens de Brock afin de mieux les préparer à devenir des bénévoles engagés; ils ont contribué à 385 heures de bénévolat pour des organisations et des événements dans toute la région de Niagara (les membres s’engagent à effectuer un minimum de 20 heures de bénévolat). Dans un sondage de satisfaction auprès des membres de l’ABUB, 100 % des étudiants interrogés ont déclaré qu’ils recommanderaient l’ABUB à un ami ou à un coéquipier de classe.

Il existe également d’autres moyens pour les étudiants d’acquérir une expérience de bénévolat. Par exemple, les étudiants de Brock sont les responsables des médias pour les Jeux. La Société d’accueil s’est faite la championne de cette initiative en soutenant le processus de candidature et de sélection, et assurera le leadership de l’équipe. Au total, 15 étudiants sont impliqués dans cet important rôle de planification bénévole et acquerront de l’expérience en relations avec les médias et en promotion, en plus de développer leur esprit d’équipe et leurs compétences en communication.

SIRC : De quelle autre façon l’Université Brock contribue-t-elle aux Jeux?

Brock U Canada ames facility development site.

JS : L’Université Brock a également fourni une parcelle de terrain où le Parc des Jeux du Canada est en cours de construction. Cette nouvelle installation comprend un centre de sport et d’habileté, des arénas, des gymnases et une installation extérieure avec une piste, un terrain d’athlétisme et des terrains de volleyball de plage. Elle sera le site central pendant les Jeux et constituera une ressource communautaire précieuse par la suite. En outre, Brock accueillera un certain nombre d’autres événements sportifs dans ses installations et jouera un rôle clé en tant qu’hôte pour les étudiants et les organisateurs pendant les Jeux.

SIRC : Parlez-moi des répercussions de la COVID-19 sur les Jeux et les activités connexes de Brock.

JS : En donnant la priorité à la santé et à la sécurité de tous les athlètes, entraîneurs, employés, bénévoles, spectateurs et de la communauté élargie de Niagara, les Jeux du Canada de 2021 ont été reportés de septembre 2020 au 6 au 21 août 2022. En tant que partenaire des Jeux, l’Université Brock soutient la société hôte en veillant à ce que l’enthousiasme pour les Jeux continue de croître.

La COVID-19 a eu des conséquences profondes sur la communauté de Brock. Le personnel enseignant et administratif s’est particulièrement préoccupé de la santé mentale des étudiants et a mis en place un large éventail d’initiatives pour les soutenir. Les membres de l’ABUB se sont vraiment investis pour se soutenir mutuellement, en complétant la formation mensuelle et le développement des compétences par une deuxième réunion mensuelle pour favoriser les liens sociaux et réduire l’isolement. Les possibilités de bénévolat ont bien sûr été affectées par les restrictions en matière de santé publique, mais l’ABUB a fait preuve de créativité en soutenant les possibilités virtuelles, non seulement pour les étudiants, mais aussi pour les organisations communautaires qui s’adaptent à cette nouvelle réalité de diverses manières.

SIRC : Dites-moi quels effets vous pensez que cette initiative aura pour la communauté de Brock?

JS : La clé du succès du Comité académique des Jeux du Canada de l’Université Brock est son alignement avec les quatre priorités clés du plan stratégique 2018-2025 de l’université :

  1. Offrir une expérience académique et universitaire transformationnelle et accessible;
  2. Renforcer la capacité de recherche dans l’ensemble de l’Université;
  3. Améliorer la vie et la vitalité de notre région locale et au-delà;
  4. Favoriser une culture d’inclusion, d’accessibilité, de réconciliation et de décolonisation.

Le Comité académique atteint des résultats mesurables liés à ces priorités en améliorant les expériences des étudiants et l’engagement communautaire par l’entremise du contenu des cours, des stages et de l’ABUB, et en soutenant l’innovation dans les activités de recherche, d’enseignement et de création grâce à des investissements dans la recherche et le développement de cours. Le Comité académique est un exemple de la manière dont l’Université met en œuvre les priorités du plan stratégique pour améliorer et renforcer nos programmes, services et partenariats pour l’avenir.

SIRC : Et selon vous, quel sera l’héritage du Comité académique des Jeux de Brock-Canada pour les autres communautés hôtes des Jeux du Canada?

Le Conseil des Jeux du Canada a un programme de transfert de connaissances bien développé pour soutenir le partage de nouvelles approches et de leçons apprises entre les comités hôtes. La plupart du temps, ce programme est axé sur la logistique des Jeux, comme les accréditations, la gestion des installations, les commandites, la gestion des bénévoles, etc. Toutefois, les universités et les collèges sont des partenaires courants des Jeux. J’espère que le partenariat entre l’Université Brock et le comité d’accueil de Niagara 2022 rehaussera la barre pour les collaborations futures entre les comités d’accueil et les établissements d’enseignement, et qu’il fournira un modèle qui pourra être étendu ou réduit en fonction de la capacité. L’approche inter-campus et multidisciplinaire que nous avons utilisée peut absolument être recréée sur d’autres campus et nous partagerons notre modèle avec le Conseil des Jeux du Canada afin qu’il puisse l’ajouter à son programme et à ses ressources de transfert de connaissances. De manière plus générale, je pense que cela élargit l’objectif des legs des Jeux du Canada qui mise sur le développement d’installations et de l’économie pour inclure les bourses d’études et les relations à long terme entre les institutions académiques, les organisations régionales et la population étudiante qui sont les leaders de demain. Pour ceux d’entre nous qui croient en la valeur du sport dans la société, je pense que le modèle incarne les valeurs du service, de la collaboration et du leadership, et qu’il contribue en fin de compte à la vision des Jeux du Canada de renforcer le tissu social du Canada grâce au pouvoir du sport.


A propos de(s) l'auteur(s)

Julie Stevens est actuellement conseillère spéciale auprès du président des Jeux du Canada, professeure agrégée en gestion du sport et directrice du Centre pour la capacité sportive de l’Université Brock. Ses recherches portent sur la gestion du changement et abordent les grandes questions organisationnelles auxquelles est confronté le secteur du sport. Récemment, elle a examiné le tourisme sportif sous de multiples angles, notamment les grands jeux et la durabilité de l’environnement, les événements sportifs locaux et l’activité économique, ainsi que l’évaluation de l’effet des événements sportifs à trois niveaux. Elle siège au conseil d’administration de la Fédération de hockey de l’Ontario et est entraîneuse bénévole de l’équipe féminine de hockey de Brock.

Sydney Millar travaille dans le système sportif canadien depuis plus de vingt ans, partageant son expérience et ses compétences en matière de diffusion de l’information et de gestion de projet avec un éventail d’organisations, dont le SIRC et Femmes et Sport au Canada. Mme Millar reste active avec son chien Shadow et explore les routes du parc de la Gatineau sur son vélo et ses skis.

À propos de l’Université Brock

L’Université Brock est un établissement complet offrant de riches programmes universitaires et des activités de recherche de classe mondiale. Située dans la pittoresque région du Niagara, en Ontario, sur le territoire traditionnel des peuples Haudenosaunee et Anishinaabe, Brock se trouve dans une réserve de biosphère de l’UNESCO. Avec près de 600 professeurs et chercheurs à temps plein, Brock offre plus de 70 programmes de premier cycle et 50 programmes de deuxième cycle dans sept facultés dynamiques. Les 19 000 étudiants de l’Université viennent de tout le Canada et du monde entier. L’expérience étudiante renommée de Brock est enrichie par l’accent mis sur l’éducation expérientielle, comme l’illustrent les partenariats communautaires, le bénévolat et l’un des programmes coopératifs les plus importants et les plus réussis de l’Ontario. Pour en savoir plus, consultez le brocku.ca.

À propos des Jeux du Canada d’été de Niagara 2022

Organisés tous les deux ans, en alternance entre l’hiver et l’été, les Jeux du Canada rassemblent des athlètes valides et des athlètes ayant un handicap physique ou intellectuel à l’occasion du plus grand événement multisports amateur du pays.

Du 6 au 21 août 2022, plus de 5 000 athlètes et leurs entraîneurs se réuniront à Niagara pour se livrer la lutte pour le podium. Sur le chemin de la gloire, cette brillante génération d’espoirs laissera sa marque sur notre communauté et sur le pays – en nous transformant, en nous inspirant et en nous unifiant tous grâce au pouvoir du sport. Pour plus d’information, visitez le https://niagara2022games.ca/fr/ ou le https://www.canadagames.ca/.