Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport
CCanoe Kayak athlete with the quote "Ce n'est pas parce que nous ne voyons pas beaucoup de commotions cérébrales dans notre sport que nous pouvons ignorer les risques".

Pour les athlètes de canoë-kayak, les risques de commotion cérébrale sont réels même si les blessures cérébrales sont rares.

Cela peut sembler un peu contre-intuitif, mais pour Canoë Kayak Canada (CKC), l’éducation sur les commotions cérébrales est devenue un élément clé de son programme de sécurité pour une raison simple, mais d’importance critique.

« Ce n’est pas parce que nous ne voyons pas beaucoup de commotions cérébrales dans notre sport que nous pouvons ignorer les risques, a mentionné Scott Best, coordonnateur national pour l’eau vive à CKC. Les traumatismes crâniens peuvent survenir à peu près n’importe où et n’importe quand. Nous devons éviter les situations où l’un de nos athlètes se fait frapper à la tête et se présente quand même à un entraînement ou une compétition. La présence d’un athlète avec un mal de tête, des étourdissements, des signes de confusion ou un mauvais équilibre peut entraîner une situation grave. »

M. Best affirme que CKC a fait la promotion de l’éducation liée aux commotions cérébrales depuis les deux dernières années afin que tous les intervenants du sport – entraîneurs, parents, athlètes et officiels – sachent quoi chercher et quoi faire lorsqu’ils voient des signes de lésion cérébrale.

CKC s’est beaucoup appuyé sur deux sources principales pour assembler son matériel sur les commotions cérébrales : Parachute, qui a élaboré la Ligne directrice canadienne sur les commotions cérébrales dans le sport et une plateforme en ligne créée par le Centre de documentation sur le sport (SIRC).

« La ligne directrice canadienne nous a donné un protocole solide que nous pouvions personnaliser pour le canoë-kayak sans beaucoup de travail, a souligné M. Best, qui a lui-même subi de nombreuses commotions cérébrales en tant qu’athlète participant à des compétitions de rugby et de hockey. Des clubs de tout le pays et plusieurs de nos associations provinciales/territoriales l’ont téléchargée à partir de notre site Web et l’ont adoptée. Cela aide vraiment à créer une approche cohérente en matière de prévention et de gestion des commotions cérébrales dans l’ensemble de notre sport. »

Le site Web du SIRC est devenu un incontournable pour la recherche, les conseils et les outils en la matière. Il présente les plus récentes recherches canadiennes et

internationales ainsi qu’une série de modèles et d’exemples de produits pour aider les organismes de sport à tous les niveaux.

« Le site est incroyable, a ajouté M. Best. Vous avez tout le matériel nécessaire réuni au même endroit, et c’est facile à utiliser et à comprendre. »

Au cœur des efforts de sensibilisation se trouvent les « 4 R » qui donnent des directives claires à toutes les personnes impliquées dans le sport :
1) Reconnaître les signes et symptômes d’une commotion cérébrale;
2) Retirer l’athlète du jeu ou de la pratique;
3) Référer l’athlète à un professionnel de la santé; et
4) Retourner l’athlète aux études et ensuite au sport selon les recommandations du médecin.

« Nous avons entendu certains de nos entraîneurs et des membres de nos clubs nous dire à quel point ils sont heureux d’avoir accès à ce matériel et de pouvoir le partager avec les athlètes et les parents, a mentionné M. Best. Plus nous en savons sur le sujet, mieux nous sommes équipés pour prévenir les problèmes liés aux commotions et limiter les risques pour nos athlètes sur l’eau. »

Le protocole de commotions cérébrales de Canoë Kayak Canada se trouve ici.


Ce billet fait partie de la campagne de sensibilisation, de prévention et de gestion des commotions cérébrales menée par le SIRC dans le cadre de sa campagne #NousSommesEntêtés. La campagne présente des outils, des ressources et des pratiques exemplaires en matière de gestion et de prévention des commotions cérébrales dans le sport au Canada. Élaborée en partenariat avec Sport Canada, l’Agence de la santé publique du Canada et d’autres organismes, la campagne comprend notamment une trousse d’outils qui offre de l’information crédible et des modèles reconnus par les intervenants du système sportif.

Consultez le site Web consacré aux commotions cérébrales pour obtenir de l’information et des outils sur les commotions cérébrales afin d’aider votre sport à mieux gérer ces blessures. Pour recevoir de l’information sur les commotions cérébrales directement dans votre boîte de courriels, abonnez-vous au bulletin du SIRC sur les commotions cérébrales.


A propos de(s) l'auteur(s)

Derek Johnston est le président de Face Value Communications Inc. Au cours des 20 dernières années, Face Value a soutenu plus de 20 organisations sportives nationales et multiservices en leur fournissant des conseils en communication stratégique, des services d’animation et de coaching exécutif. En tant que bénévole, M. Johnston a fait partie du personnel de mission d’Équipe Canada lors de plusieurs grands Jeux dans des pays comme l’Australie, la Malaisie et le Royaume-Uni, et a été entraîneur de soccer et de triathlon pendant 25 ans.

Peter Morrow est le spécialiste des communications du SIRC. Il dirige la diffusion de recherches, d’information et des ressources du SIRC auprès de la communauté sportive. Il est un athlète multisports qui pratique le soccer, le hockey, le golf et le tennis.


Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.