Nous savons quelles limites repousser et lesquelles respecter.

Nous ne laisserons pas une blessure à court terme devenir une lutte de longue haleine.
Nous prenons les commotions cérébrales au sérieux. Et vous le devriez aussi.

Les commotions cérébrales peuvent avoir des effets permanents

Les sports sont importants pour les Canadiens et les Canadiennes. Ils jouent un rôle de premier plan dans notre identité nationale. Ils favorisent notre santé et notre bonheur. Ils nous rassemblent en tant qu’équipes, partisans et compétiteurs. Malheureusement, les bienfaits du sport ne sont pas sans risques.

Les commotions cérébrales représentent un risque sérieux pour tous les athlètes, peu importe leur sport de prédilection. Une commotion cérébrale implique plus qu’un simple mal de tête ou une perte temporaire des capacités cognitives : il s’agit d’une blessure invisible qui, si elle n’est pas correctement soignée, peut entraîner des lésions cérébrales permanentes. Toutefois, grâce à une identification et à une prise en charge adéquates, les commotions cérébrales peuvent être guéries. Notre plateforme en ligne permet aux entraîneurs, aux parents et aux athlètes d’en apprendre davantage quant aux traitements appropriés en cas de commotion cérébrale. Ainsi, les joueurs peuvent retourner au jeu en toute sécurité.

  • « ... en parlant de protocoles, nous devons en avoir un. Veillons à ce qu’il soit le plus simple, solide et pertinent possible. »

    Eric Lindros, joueur de la LNH, médaillé d’or des Jeux olympiques, membre du Temple de la renommée du hockey, lors d’une allocution à la Conférence du gouverneur général sur les commotions cérébrales dans le sport

  • « Nous nous préoccupions des ecchymoses et du sang sur son genou, sans réaliser que sa blessure la plus sérieuse était à la tête. »

    Gordon Stringer, père de Rowan Stringer (Loi Rowan)

  • « Il faut apprendre à guérir intelligemment. Pour pratiquer un sport à long terme, il faut parfois s’accorder de courtes périodes d’arrêt. »

    Rosie MacLennan, double médaillée d’or des Jeux olympiques

  • « Vous ne pouvez pas demander aux athlètes ayant subi une commotion cérébrale de s’en rendre compte par eux-mêmes. »

    Karolina Wisniewska, huit fois médaillée des Jeux paralympiques, ski alpin

  • « Je crois que même si les athlètes savent qu’ils devraient s’arrêter, ils ont très peur que ce temps d’arrêt leur fasse perdre les progrès de leur entraînement. »

    Tara Whitten, médaillée de bronze des Jeux olympiques, cyclisme

  • « Lorsque tu as une commotion cérébrale, tu ne sais pas que tu répètes tes mots. Tu ne réalises pas à quel point tu es touché. »

    Mercedes Nicoll, planchiste olympique canadienne

  • « En tant qu'athlète et mère, j'avais un choix à faire: parler de tous les symptômes que je ressentais ou les cacher. C'était important pour moi d'en parler et d'informer les autres que j'avais besoin d'aide. »

    Robbi Weldon, cycliste olympique canadienne

Affrontez la réalité à propos des commotions cérébrales

Un enfant jouant au hockey

Mythe :

Je n’ai pas été assommé : je n’ai donc pas subi de commotion cérébrale.

Réalité :

Seuls 10 pour cent environ des commotions cérébrales s’accompagnent d’une perte de connaissance.

Une mère s’occupant de son fils qui a mal à la tête

Mythe :

Il est impossible que je subisse une commotion cérébrale si je porte un casque.

Réalité :

Le port du casque est un élément primordial dans la réduction des risques de blessures graves à la tête. Cependant, il ne prévient pas entièrement les commotions cérébrales.

Des skieurs portant des casques

Mythe :

S’il n’y a aucun symptôme suite à l’impact, il n’y a pas de commotion cérébrale.

Réalité :

Les symptômes d’une commotion cérébrale peuvent apparaître plusieurs jours après une blessure.

Une athlète blessée se faisant aider par ses coéquipières

Jusqu’à 8,5 fois

Augmentation du risque de commotion cérébrale après avoir subi une première commotion cérébrale

Une enfant recevant un traitement pour une blessure à la tête

30 %

Pourcentage des lésions cérébrales post-traumatiques subies par des enfants et des jeunes

Un jeune athlète et un entraîneur

Plus de 40 %

Augmentation des blessures à la tête documentées chez les enfants et les jeunes jouant au football, au hockey et au soccer.

Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport

Comme pour toute autre blessure, la grande majorité des personnes qui ont subi une commotion cérébrale s’en remet complètement si celle-ci est correctement identifiée et prise en charge. Les Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport publiées par l’organisme Parachute assurent que les athlètes qui ont possiblement subi une commotion cérébrale reçoivent des soins adéquats dans des délais satisfaisants et qu’ils puissent guérir rapidement pour retrouver ce qui les rend le plus heureux : le sport.

Ces lignes directrices traitent des points clés suivants :

Transmission d’information avant le début de la saison

Identification des blessures à la tête

Examen médical sur place

Gestion des commotions cérébrales

Soins multidisciplinaires en cas de commotions cérébrales

Retour au sport

OBTENIR LES LIGNES DIRECTRICES

Les quatre R de la gestion des commotions cérébrales

RECONNAÎTRE

les signes et les symptômes de la commotion cérébrale.

RETIRER

l’athlète du jeu ou de la pratique.

RÉFÉRER

l’athlète vers un expert médical.

RETOURNER

l’athlète aux études puis au jeu selon les recommandations des experts.

Un joueur de football recevant un traitement d’un médecin
Comment puis-je identifier une commotion cérébrale?

Dans la plupart des cas et surtout lorsque la commotion cérébrale est adéquatement gérée, le cerveau peut se guérir entièrement de lui-même. La première étape à suivre en ce sens consiste à demeurer à l’affût des signes et des symptômes d’une commotion cérébrale.

La commotion cérébrale peut résulter d’un coup à la tête, au visage, au cou ou au corps ayant pour conséquence de faire rapidement bouger le cerveau dans le crâne. Un athlète ayant subi une commotion cérébrale peut présenter une grande variété de symptômes, et ce, jusqu’à plusieurs jours après la blessure initiale.

Un athlète qui démontre ou rapporte des symptômes d’une commotion cérébrale ou qui ne se sent tout simplement « pas bien » doit être retiré du jeu et examiné par un professionnel de la santé.

Découvrez les signes et les symptômes d’une commotion cérébrale (PDF) (Parachute Canada)

VOIR ÉGALEMENT

Quand puis-je retourner à l’école ou au travail?

À la suite d'une commotion cérébrale, le cerveau a besoin de temps pour guérir. De récentes études démontrent que les activités qui requièrent une importante concentration, comme lire, envoyer des textos ou regarder la télévision, peuvent entraîner la réapparition ou l’aggravation des symptômes de commotion cérébrale.

Afin de gérer adéquatement une commotion cérébrale, il suffit de prendre certaines précautions qui font en sorte que la personne affectée puisse retourner à l’école ou au travail à son rythme et sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Pour en savoir plus (PDF) (Alberta Concussion Alliance - en anglais seulement)

VOIR ÉGALEMENT

Une équipe poussant son cri de ralliement
Quand puis-je reprendre l’activité physique?

Les athlètes qui reprennent leurs activités avant la guérison complète d’une commotion cérébrale sont plus à risque de subir une seconde commotion cérébrale, avec des symptômes plus sévères. Cependant, à la suite de la guérison complète du cerveau et de l’approbation du médecin, l’athlète peut reprendre progressivement une activité physique.

Retourner au jeu en toute sécurité implique une bonne dose de patience, d’attention et de précaution. L’expérience est différente pour chaque athlète.

 

Stratégie de retour au sport (Parachute Canada)

Les plus récentes nouvelles SIRC en matière de commotion cérébrale

Les commotions cérébrales dans le sport : Transformer les données probantes en action

Qu'il s'agisse de terrains de jeu ou de podiums internationaux, des millions de Canadiens et de Canadiennes participent chaque jour à des activités sportives. Bien que les avantages pour la santé et les avantages sociaux de la participation au sport l'emportent de loin sur les risques potentiels...Lire la suite

Retour à l’apprentissage des élèves-athlètes après une commotion cérébrale

Lorsqu’un élève-athlète d’école secondaire subit une commotion cérébrale*, il est important que tous les adultes qui interagissent avec lui sachent comment établir le meilleur environnement pour son retour à...Lire la suite

Faits essentiels sur les commotions cérébrales

Une commotion cérébrale* est une blessure à la tête courante, aussi appelée...Lire la suite

Atelier canadien sur les commotions cérébrales dans le sport

Atelier sur les commotions cérébrales dans les sports canadiens au Musée canadien de la nature

Le 8 juin 2018, le SIRC, en collaboration avec Sport Canada et Parachute, a animé un atelier réunissant les organismes sportifs canadiens et leurs participants à l’échelle nationale, provinciale et communautaire afin de coordonner les mesures de gestion des commotions cérébrales.

Tenu dans le cadre de l’exposition du Musée canadien de la nature Le cerveau vu de l’intérieur, l’événement a reçu la présence de l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences et ministre des Sports et des Personnes handicapées, ainsi que de l’olympienne Mercedes Nicholl et de l’athlète paralympique Robbi Weldon.

Le SIRC a également dévoilé la nouvelle campagne de sensibilisation sur les commotions cérébrales Nous sommes entêtés, soulignant les outils à utiliser selon le sport pratiqué afin de promouvoir une approche nationale harmonisée pour la gestion des commotions cérébrales.

Regarder des vidéos de l’événement

VOIR ÉGALEMENT

Nous pouvons faire mieux : Conférence du gouverneur général sur les commotions cérébrales dans le sport

Édition printanière du Sommet du Conseil du sport d’Ottawa 2017 – Parlons commotions

Le groupe de travail fédéral, provincial et territorial sur les commotions cérébrales dans le sport

Le groupe de travail fédéral, provincial et territorial, coprésidé par Sport Canada et le gouvernement du Québec, a été fondé en 2015 et est composé des entités suivantes :
  • Les gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux : Alberta, Colombie-Britannique, Territoires du Nord-Ouest, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Sport Canada et l’Agence de la santé publique du Canada.
  • Les organismes du domaine sportif : Association canadienne des entraîneurs, Hockey Canada, Association canadienne de soccer, le Groupe des sports d’été et le Groupe des sports d’hiver canadiens.
  • Les organismes du domaine de la santé : Collaboration canadienne sur les commotions cérébrales, Parachute Canada, Association canadienne de physiothérapie et Association canadienne des thérapeutes du sport.
  • Représentant du domaine éducatif : Consortium conjoint pancanadien pour les écoles en santé

L’un des plus grands défis concernant la lutte contre les commotions cérébrales au Canada est le manque de cohésion entre les différents outils et protocoles existants. Afin d’établir une base commune à partir de laquelle poursuivre ses efforts, le groupe de travail a mis au point une approche harmonisée pour la sensibilisation, la prévention, la détection, la gestion et la surveillance des commotions cérébrales. Selon les experts, ce sont les cinq éléments clés à regarder de près afin de lutter contre les commotions cérébrales dans le sport.

L’approche a été entérinée par tous les ministres responsables du sport, de l’activité physique et des loisirs à l’échelle du Canada lors d’une conférence tenue en juin 2016.

VOIR ÉGALEMENT
Communauté nationale sur les commotions cérébrales – Infolettre n° 1

Protocoles sur les commotions cérébrales dans le domaine du sport

Consulter la liste ci-dessous pour découvrir si un représentant de votre discipline sportive a publié des protocoles concernant la lutte contre les commotions cérébrales. VOIR LA LISTE COMPLÈTE

Télécharger votre boîte à outils sur les commotions cérébrales

Ressources promotionnelles

Dans ces fichiers, vous trouverez des outils de communication prêts à l’usage pour diffuser les messages de la campagne au sein de votre organisation. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous souhaitez créer des versions comarquées.

Vidéo de la campagne

Dépliant bilingue expliquant les quatres R

PRÉSENTATION POWERPOINT COMARQUÉE

16:9 (avec vidéo intégrée) – 99 Mo

4:3 (avec vidéo) – 90 Mo

MODÈLE POWERPOINT

Taille réduite 16:9 (aucune vidéo) – 8 Mo

Taille réduite 4:3 (aucune vidéo) – 6 Mo

ANNONCES PUBLICITAIRES – IMPRIMÉ

5 po x 7 po

8 po x 10 po

ANNONCES PUBLICITAIRES – BANNIÈRE WEB

728x90

300x250

160x600

AFFICHES

8 ½ po x 11 po

11 po x 17 po

CONTENU POUR LES MÉDIAS SOCIAUX

Contenu préparé pour les médias sociaux (fichier ZIP)

Ressources éducationnelles

Nous avons assemblé plusieurs ressources importantes de sensibilisation aux commotions cérébrales et de prévention, offertes par nos partenaires. Téléchargez-les et utilisez-les pour vous inspirer et créer vos propres outils.

 

Découvrez les signes et les symptômes d’une commotion cérébrale (PDF) (Parachute Canada)

Outils d'identification des commotions cérébrales (en anglais seulement)

Commotions cérébrales : fiche de renseignements pour les entraîneurs (en anglais seulement)

L’ABC de la commotion cérébrale : un guide pour les enfants et les parents (en anglais seulement)

Les commotions cérébrales sportives : de l’information pour les parents, les entraîneurs et les moniteurs

Modèle de protocole canadien harmonisé sur les commotions

Lettre confirmant le diagnostic médical

Lettre d’autorisation médicale

Outil d’évaluation des commotions cérébrales dans le sport – 5e édition (SCAT5)

Outil d’évaluation des commotions cérébrales dans le sport chez les enfants – 5e édition (Child-SCAT5)

Liste de vérification du protocole canadien harmonisé sur les commotions

Fiche éducative transmise avant le début de la saison

Étapes à suivre en cas de commotions cérébrales

Outil d’adaptation de la Stratégie de retour au sport spécifique à un sport

Quel est votre Q.I. sur les commotions cérébrales ?

Comment se produit une commotion cérébrale?

Pocket CRT (Concussion Recognition Tool)

Code de conduite du joueur

Carte visant les commotions cérébrales

Hockey Canada : Réunions d’équipe

Hockey Canada : Un plan d’action en cas d’urgence pour le hockey

Applications et modules d’apprentissage en ligne sur les commotions cérébrales

Téléchargez des outils pratiques pour savoir identifier et gérer les commotions cérébrales.

Concussion Ed

Créée par Parachute Canada, l’application Concussion Ed offre aux parents, aux jeunes et aux éducateurs canadiens l’accès à des ressources gratuites sur les commotions cérébrales.

Sensibilisation aux commotions cérébrales

Un outil conçu par Hockey Canada pour tous ceux qui souhaitent en savoir davantage sur la prévention, la détection et le traitement des commotions cérébrales. L’application inclut un protocole sur le retour au jeu responsable.

Gestion des commotions cérébrales par World Rugby

L’application sur les commotions cérébrales de World Rugby est conçue pour toutes personnes s’intéressant au rugby : joueurs, entraîneurs, parents, enseignants, arbitres, spectateurs ainsi que toutes personnes impliquées dans le jeu ou s’y intéressant.