Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Les partisans, les joueurs et les commentateurs adorent utiliser le mot momentum pour décrire le tournant d’une partie. On considère qu’avoir le momentum entraîne un résultant positif, tandis que le perdre signifie l’inverse. Ce principe est très apparent lors d’une série de 7 matchs durant laquelle une équipe comble un déficit de 3-0 et remporte la série; l’équipe adverse peut alors se demander à quel moment elle a perdu le momentum. En psychologie, ce tournant est connu sous le nom de « momentum psychologique*».

Le momentum psychologique est défini comme étant des pouvoirs psychologiques ajoutés ou acquis qui donnent à une personne ou à une équipe le sentiment qu’elle a l’avantage par rapport à son adversaire. Le momentum psychologique n’est pas encore un concept bien connu dans la psychologie sportive, mais plusieurs théories ont été présentées pour expliquer ce phénomène.

Le modèle antécédent-conséquence* explique que le momentum psychologique fait référence à l’athlète qui est conscient du fait qu’il s’approche de son but, ce qui renforce sa motivation, son sentiment de contrôle, sa confiance, son optimisme, son énergie et son synchronisme. Cette prise de conscience est influencée par des facteurs personnels, comme les habiletés, la motivation et l’anxiété, de même que par des facteurs circonstanciels, comme les spectateurs et l’importance du match. Ce modèle explique également qu’une perception de contrôle est nécessaire pour que ces facteurs aient une incidence sur la performance.

Le modèle multidimensionnel du momentum* est une autre théorie vastement utilisée. Ce modèle pose comme principe qu’il existe plusieurs éléments qui mènent à la chaîne du momentum*. D’abord, une action précipitée doit avoir lieu, comme un blocage important au volley-ball. L’effet du blocage dépend de la perception de l’athlète à l’égard de la partie, de sa confiance et de son efficacité. Ces perceptions entraînent des changements à la cognition, à la physiologie et aux conséquences, ce qui influence les comportements et la performance et, au bout du compte, le résultat. Ce modèle indique aussi que l’expérience et les adversaires sont d’importants facteurs. Les athlètes qui ont de l’expérience sont plus en mesure de contrôler et de comprendre le momentum, en raison de leur connaissance du sport, ce qui peut atténuer les effets du momentum. Pour ce qui est des adversaires, les facteurs relatifs à la performance et aux résultats sont seulement influencés si l’adversaire a un momentum négatif qui découle d’actions précipitées.

Comment un joueur a-t-il le momentum?

  1. Avoir un plan de match – Établissez vos objectifs et stratégies pour vous aider à atteindre vos cibles. 
  2. Attendez-vous à connaître des imprévus – Il peut s’agir d’un mauvais jugement, d’erreurs injustifiées, de changements de température, etc. Lorsqu’un imprévu survient, contrôlez vos émotions. Ne laissez pas ces changements nuire à vos objectifs, suivez votre plan de match et adaptez-vous en conséquence. 
  3. Préparez un jeu à la fois – Concentrez-vous sur le moment présent, soyez dans un état de « flow » et ne pensez pas aux jeux passés ou à venir. 

Bien que les recherches sur le momentum ne soient pas nombreuses, il est important de comprendre que ce phénomène peut avoir une incidence sur le résultat d’un match. Le manque d’expérience d’une équipe peut entraîner un momentum négatif, mais réussir un lancer important ou marquer un but à la dernière seconde pour jouer en prolongation peut changer le momentum d’un match et probablement avoir une incidence sur le pointage final. Toutefois, la perception de votre adversaire à l’égard de la situation peut aussi influencer le momentum, comme ce fut le cas lors de la finale de hockey féminin à Sotchi. Tirant de l’arrière 2-0 contre les États-Unis, l’équipe canadienne a changé le momentum et a remporté la médaille d’or avec une victoire de 3-2 en prolongation, défendant ainsi son titre olympique.

* Seulement disponible en anglais

Références de la collection de SIRC:

1. Janet A. Y. Seeking momentum. / La búsqueda del “momento”. Coaching & Sport Science Review. August 2012;57:18-22.

2. HUGHES M, BÜRGER P, HUGHES M, MURRAY S, JAMES N. Profiling in sport using momentum and perturbations. Journal Of Human Sport & Exercise. July 2013;8(2):S242-S260.

3. Mack M, Stephens D. An Empirical Test of Taylor and Demick’s Multidimensional Model of Momentum in Sport. Journal Of Sport Behavior. December 2000;23(4):349.

4. Moesch K, Apitzsch E. How Do Coaches Experience Psychological Momentum? A Qualitative Study of Female Elite Handball Teams. Sport Psychologist. September 2012;26(3):435-453.

5. Perreault S, Vallerand R, Montgomery D, Provencher P. Coming from behind: on the effect of psychological momentum on sport performance. / Venir de derriere: sur l ‘ effet de la dynamique psychologique sur la performance sportive. Journal Of Sport & Exercise Psychology. December 1998;20(4):421-436.

6 .Vallerand R, Colavecchio P, Pelletier L. Psychological Momentum and Performance Inferences: A Preliminary Test of the Antecedents-Consequences Psychological Momentum Model. Journal Of Sport & Exercise Psychology. March 1988;10(1):92-108.

 



Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.