Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Ce billet est le deuxième d’une série sur le développement positif des jeunes dans le sport. Si c’est la première fois que vous consultez cette série, prenez quelques instants pour lire les deux autres billets : Conseils sur la façon d’offrir un programme sportif de qualité pour les jeunes et Appuyer le transfert et l’application des aptitudes de vie au-delà du sport

Le sport est souvent identifié comme un moyen de développer des aptitudes de vie, comme la communication, le travail d’équipe et le respect. Les approches pour développer ces compétences se divisent en deux catégories :

  1. Les approches implicites, où la dynamique inhérente au sport (p. ex., la compétition, l’environnement d’équipe) offre des occasions de pratiquer les aptitudes de vie.
  2. Les approches explicites, où la conception intentionnelle des programmes et les pratiques d’entraînement offrent des occasions de mettre en pratique les aptitudes de vie (Turnnidge et coll., 2014).

Les recherches ont appuyé l’approche explicite comme étant une approche efficace pour enseigner les aptitudes de vie selon laquelle les jeunes sont plus susceptibles d’acquérir ces comportements si les entraîneurs ont une approche intentionnelle (Bean et Forneris, 2016). L’enseignement des aptitudes de vie s’accompagne d’autres bonnes pratiques d’entraînement, y compris l’établissement de solides relations entraîneur-athlète et l’obtention du respect et de la confiance des athlètes (p. ex. Petitpas et coll., 2005). De plus, une philosophie d’entraînement (c.-à-d. les principes qui guident l’entraînement) qui accorde la priorité au développement des habiletés sportives et des aptitudes de vie constitue un fondement important de la réussite. Ces éléments fondamentaux peuvent aider à faciliter l’intégration harmonieuse des aptitudes de vie dans les programmes, en conjonction avec l’entraînement physique, technique et tactique.

Voici cinq stratégies qui peuvent être utilisées par les entraîneurs pour enseigner intentionnellement les aptitudes de vie par l’entremise du sport.

  1. Enseigner les compétences nécessaires de la vie courante par conception. Réfléchissez au type d’aptitudes de vie que vous voulez que vos athlètes développent grâce au sport et à la façon dont vous pouvez contribuer à faciliter leur développement positif. Lorsque vous concevez votre plan d’entraînement et que vous énoncez votre philosophie, posez-vous les questions suivantes : « Quels sont mes objectifs et les résultats escomptés en matière de développement des aptitudes de vie pour le programme? » et « Comment ces objectifs et résultats peuvent-ils être communiqués à mon équipe? » Les stratégies suivantes vous aideront à les intégrer dans votre pratique.
  2. Concentrez-vous sur une aptitude de vie par séance. Introduisez une aptitude de vie par session pour maximiser la compréhension et ne pas submerger les athlètes (Kendellen et coll., 2017). Animez une discussion avec les athlètes au sujet de l’habileté et de son importance perçue pour leur développement. Par exemple, si l’aptitude de vie de la séance est la concentration, les entraîneurs peuvent faciliter la discussion avec les athlètes en leur demandant : « Pourquoi est-il important de se concentrer pendant les pratiques ou les matchs? », « Comment pouvez-vous vous concentrer avant les pratiques ou les matchs? » et « Que feriez-vous si vous aviez de la difficulté à vous concentrer pendant les pratiques ou les matchs? ».
  3. Ayez recours à des moments propices à l’apprentissage. Profitez des moments d’enseignement pour attirer l’attention des athlètes sur le développement des aptitudes de vie. Il peut s’agir d’occasions informelles ou spontanées (p. ex. lorsque vous voyez des athlètes mettre en pratique leurs aptitudes de vie en agissant comme mentor pour un autre athlète ou en travaillant à gérer leurs émotions). Les entraîneurs devraient être au courant des moments propices à l’apprentissage des comportements négatifs et positifs et chercher des occasions de le faire.
  4. Faites des liens. Les athlètes ne sont peut-être pas conscients des liens entre les aptitudes de vie acquises dans le sport et les aptitudes nécessaires au-delà du sport (Danish et coll., 2002). Les entraîneurs pourraient favoriser cela en créant des éléments dans le contexte du sport qui sont semblables à d’autres domaines (Jacobs et Wright, 2018). Ils peuvent aussi discuter et établir des liens entre le sport et le milieu scolaire, familial ou professionnel des jeunes. Par exemple, les entraîneurs peuvent demander aux athlètes comment ils se préparent pour une grande présentation à l’école et discuter de la façon dont des processus similaires peuvent être bénéfiques pour se préparer avant une compétition.
  5. Faites un compte rendu tout au long du programme et à la fin. En intégrant des comptes rendus tout au long d’une séance, les entraîneurs peuvent encourager les jeunes à réfléchir en temps réel aux expériences de développement des aptitudes de vie. Les efforts intentionnels permettront aux entraîneurs et aux athlètes de discuter de la façon dont la pratique des aptitudes de vie est perçue, de formuler des recommandations pour inclure d’autres aptitudes de vie dans les séances, de déterminer quelles stratégies ont fonctionné ou non pendant la pratique des aptitudes de vie, et de participer à une réflexion après la séance (Kendellen et coll., 2017). Par exemple, si l’aptitude de vie pour la séance est la communication, les entraîneurs peuvent poser les questions suivantes aux athlètes pour faciliter un compte rendu : « Comment avez-vous communiqué avec vos coéquipiers au cours de la pratique? » et « Quelqu’un a-t-il eu de la difficulté à communiquer? ».

Le développement des aptitudes de vie est un processus pour les jeunes, mais peut aussi être un cheminement pour les entraîneurs. Il faut du temps pour adopter cette approche explicite, et cela nécessitera des efforts, des essais et des erreurs, ainsi que l’apprentissage et l’adaptation des comportements d’entraînement au fil du temps. Nous encourageons les entraîneurs à trouver des moyens d’enseigner explicitement les aptitudes de vie qui correspondent le mieux à leurs propres philosophies et pratiques d’entraînement et aux athlètes avec lesquels ils travaillent. Le continuum implicite ou explicite des aptitudes de vie peut être utilisé comme outil pour aider les entraîneurs à déterminer leur niveau actuel d’explicitation et le niveau qu’ils souhaitent atteindre.


A propos de(s) l'auteur(s)

Sara Kramers est étudiante au doctorat à l’Université d’Ottawa à l’École des sciences de l’activité physique. Ses recherches portent sur l’enseignement et le développement des aptitudes de vie dans le contexte du sport chez les jeunes, la formation des entraîneurs, ainsi que l’évaluation et la qualité des programmes sportifs destinés aux jeunes.

Mme Corliss Bean est boursière postdoctorale à l’Université de la Colombie-Britannique Okanagan au sein de la School of Health and Exercise Sciences. Elle est également spécialiste de la recherche et de l’évaluation au Youth Research and Evaluation eXchange de l’Université York. Ses recherches se sont concentrées sur l’évaluation des programmes de sport pour les jeunes. Mme Corliss est fortement impliquée dans la recherche au sein de la communauté et a travaillé avec des organismes aux niveaux municipal et national pour élaborer des programmes d’études et évaluer les programmes.

Références

Bean, C. et Forneris, T. (2016). Examining the importance of intentionally structuring the youth sport context to facilitate positive youth development. Journal of Applied Sport Psychology, 28, 410 à 425. doi:10.1080/10413200.2016.1164764

Bean, C., Kramers, S., Forneris, T. et Camiré, M. (2018). The implicit/explicit continuum of life skills development and transfer. Quest, 1-15. doi:10.1080/00336297.2018.1451348

Danish, S. J., Fazio, R. J., Nellen, V. C. et Owens, S. S. (2002). Teaching life skills through sport: Community-based programs to enhance adolescent development. In J. L. Van Raalte & B. W. Brewer (Eds.), Exploring sport and exercise psychology (p. 269 à 288). Washington, D.C.: American Psychological Association.

Jacobs, J. M. et Wright, P. M. (2018). Transfer of life skills in sport-based youth development programs: A conceptual framework bridging learning to application. Quest, 70(1), 81 à 99. doi:10.1080/00336297.2017.1348304

Kendellen, K., Camiré, M., Bean, C., Forneris, T. et Thompson, J. (2017). Integrating life skills into Golf Canada’s youth programs: Insights into a successful research to practice partnershipJournal of Sport Psychology in Action, 8, 34 à 46. doi:10.1080/21520704.2016.1205699

Petitpas, A. J., Cornelius, A. E., Van Raalte, J. L. et Jones, T. (2005). A framework for planning youth sport programs that foster psychosocial development. The Sport Psychologist, 19(1), 63 à 80. doi:10.1123/tsp.19.1.63

Turnnidge, J., Côté, J. et Hancock, D. J. (2014). Positive youth development from sport to life: Explicit or implicit transfer? Quest, 66, 203 à 217. doi:10.1080/00336297.2013.867275