Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Sportcom – Montréal, 14 septembre 2019 (Sportcom) – L’équipe canadienne féminine s’est inclinée par la marque de 14 à 5 face à la formation australienne samedi pour terminer au 10e rang du Championnat du monde junior de water-polo à Funchal, au Portugal.

« Nous avions un bon départ. Après, nous sommes restés derrière durant tout le match et n’avons pas été capables de produire notre jeu. Nous avons eu le même problème que contre les grosses équipes tout au long du tournoi, soit un faible taux de réussite sur les lancers en attaque. Ça nous a vraiment pénalisés », a commenté l’entraîneur Cyril Dorgigné.

Dès le premier quart, les joueuses adverses ont pris la tête en déjouant à deux reprises la gardienne canadienne, bon pour un pointage de 2-0. Au deuxième quart, Blaire McDowell et Verica Bakoc ont toutes deux trouvé le fond du filet, mais ce ne fut pas suffisant pour réduire l’écart de 6-2 en faveur des Australiennes.

De retour dans la piscine après la mi-temps, Bakoc a ajouté un point pour le Canada, mais les Australiennes ont continué de faire vibrer les cordages, portant la marque 10-3. Dans les dernières minutes de jeu, McDoweel et Bakoc ont marqué deux autres buts.

« Plus c’est difficile, plus nous stressons et nous ne nous relâchons pas assez. Nous nous défendions bien, mais nous n’arrivions pas à marquer dans les lancers ouverts », a ajouté l’entraîneur.

Pour certaines membres de la formation du pays, il s’agissait de leur premier Championnat du monde. Selon Dorgigné, cette compétition était donc très importante dans le processus de développement de ses protégées afin que celles-ci gagnent en expérience physiquement, mentalement et tactiquement.

« Étant un peu isolés au Canada, nous n’avons pas toujours la chance de nous mesurer à ce calibre, alors chaque fois que nous pouvons, c’est un grand pas en avant! »

Maintenant le tournoi derrière elles, les poloïstes retourneront sur les bancs d’école des collèges et universités au Canada et aux États-Unis. « L’an prochain, certaines repartiront pour un cycle avec les 19 ans et moins et pour les plus âgées, il y a un nouveau cycle olympique qui commence après Tokyo. Certaines pourraient être appelées chez les seniors », a conclu Cyril Dorgigné.

Les Montréalaises Marianne Bouchard-Côté, Floranne Carroll, Apryl Gonzalez et Daphné Guèvremont, ainsi que la Gatinoise Myriam Lizotte ont porté les couleurs de l’unifolié lors de cet événement.

– 30 –

Rédaction: Audrey Clément-Robert
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca