Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Montréal, 29 juillet 2020 (Sportcom) – Après quelques mois à devoir garder le secret, voilà que les cyclistes canadiens peuvent briser le silence quant à leur qualification olympique en vue des Jeux de Tokyo.

Parmi ce groupe de 17 athlètes dévoilé par Cyclisme Canada et le Comité olympique canadien mercredi, cinq Québécois ont obtenu leur laissez-passer en vue des prochains Jeux olympiques, qui ont été reportés à l’été 2021 en raison de la pandémie. Ce sont les premiers athlètes de la délégation canadienne à être officiellement nommés.

En cyclisme sur route, Hugo Houle coursera aux côtés de l’Ontarien Michael Woods, tandis que le troisième représentant de l’unifolié sera déterminé en 2021 pour compléter la formation. Antoine DuchesneJames Piccoli et Guillaume Boivin profiteront donc d’une année supplémentaire afin de démontrer leur savoir-faire et espérer se tailler un poste au sein de l’équipe canadienne.

« C’est certain qu’on va avoir une bonne équipe et j’ai totalement confiance en tous les coureurs. Michael Woods a montré depuis Rio qu’il progresse année après année. Qu’il ait une année de plus, je pense que c’est encore mieux pour lui. Je m’attends à ce qu’il soit très compétitif et capable de monter sur le podium des Jeux olympiques. On peut y croire », déclare Houle.

Lors des Jeux olympiques de Rio, en 2016, le cycliste de Sainte-Perpétue n’avait pas complété la course sur route et s’était classé 21e au contre-la-montre. Cette fois, Hugo Houle s’attend à quelque chose de nouveau.

« Ce sera un peu différent. La dernière fois, l’excitation venait surtout d’une première expérience. D’avoir la chance de le faire, je pense que ça reste quelque chose de spéciale. Pour la deuxième fois, c’est d’être plus concentré sur la performance que sur l’apprentissage. Je crois fermement qu’on a une chance d’aller chercher une médaille, ce qui serait quand même assez exceptionnel. »

Du côté féminin, Karol-Ann Canuel, de Gatineau, en sera également à une deuxième présence olympique après avoir participé aux Jeux de Rio, où elle avait terminé 25e à la course sur route et 13e à la course contre-la-montre.

« Représenter son pays à ces Jeux, c’est vraiment une fierté. C’est mon objectif, dit-elle. C’est un peu décevant que ça n’arrive pas cette année. J’espère que ce sera vraiment remis à l’année prochaine. C’est quelque chose que je veux vraiment revivre dans ma vie. »

Leah Kirchmann est la deuxième Canadienne qui prendra part aux Jeux olympiques de Tokyo.

Trois Québécois en cyclisme sur piste

Le fleurdelisé sera bien représenté au vélodrome d’Izu avec trois pistards parmi l’équipe nationale. Chez les femmes, Lauriane Genest vivra son baptême olympique.

Âgée de 22 ans, la Lévisienne a conclu en 11e place du sprint aux derniers Championnats du monde et a fini 16e en Keirin.  Après cette compétition, le Canada a obtenu un deuxième billet pour Tokyo, ce qui a confirmé les places de Genest et de Kelsey Mitchell. « J’étais dans un état d’esprit complètement différent en mars, se rappelle-t-elle. C’était une tornade d’émotions après les mondiaux, toute la pression venait de tomber. Aujourd’hui, c’est juste un sentiment génial de pouvoir partager la nouvelle. »

« Ce n’était pas facile de garder le secret. Je me suis réveillée ce matin et je savais que c’était une journée excitante », mentionne celle qui a remporté une médaille d’or et une d’argent en Coupe du monde, la saison dernière. « C’est un premier sentiment d’adrénaline depuis plusieurs mois! »

Genest sera accompagnée de la Gatinoise Ariane Bonhomme, qui sera de la poursuite par équipe. Tout comme Lauriane Genest, Bonhomme en sera à sa première expérience olympique. Aux derniers mondiaux, elle a signé le meilleur résultat de sa carrière en poursuite individuelle, terminant au 8e rang.

« C’est un rêve de jeunesse qui se concrétise enfin, c’est vraiment spécial! » décrit-elle.  Ariane Bonhomme est ravie de pouvoir partager la nouvelle après plusieurs mois d’attente. « Le fait que tout le monde le sait et que c’est officiel, ça rend le tout un peu plus vrai et c’est très spécial! »

Réserviste à la poursuite par équipes aux derniers mondiaux, Bonhomme souhaite maintenant se démarquer auprès de ses coéquipières. « J’ai prouvé à l’entraînement que j’ai ma place au sein de l’équipe olympique. Aux derniers mondiaux, on a aussi réalisé qu’il faut trouver une stratégie pour faire courir les cinq filles. »

Finalement, Hugo Barrette sera des épreuves masculines. Le Madelinot d’origine revient de loin. Après s’être fracturée une omoplate en septembre, il avait su se relever rapidement pour aller chercher des points en Coupe du monde. Néanmoins, il n’avait pas été en mesure de s’élancer aux Championnats du monde de cyclisme sur piste présentés en Allemagne l’hiver dernier.

« Ç’a vraiment été tout un rush d’aller chercher ça », dit-il en rappelant que la lutte a été très serrée. « Ça me fait sentir chanceux d’avoir presque un an de plus pour me remettre sur pied. Déjà en ce moment, je vais plus vite que jamais et j’ai cette motivation d’avoir une deuxième chance. »

Hugo Barrette, qui avait pointé au 13e rang du Keirin aux Jeux olympiques de Rio, assure ne pas avoir été dérangé par le report des JO de Tokyo.

« Mon but est d’arriver dans la forme de ma vie et de faire les meilleures performances que je peux faire », dit celui qui est très heureux d’avoir pu consacrer les derniers mois à son entraînement. « Mais on n’aura pas vu aucun cycliste autour depuis plus d’un an. On sera un peu dans le néant et il y aura beaucoup de surprises. En un an, on voit beaucoup de changements dans les performances des athlètes. »

Les Jeux olympiques de Tokyo sont prévus du 23 juillet au 8 août 2021.

Voici les équipes nationales de cyclisme sur route et de cyclisme sur piste qui s’envoleront pour la capitale japonaise.

Cyclisme sur route

– Hugo Houle, course sur route et course contre-la-montre
– Michael Woods, course sur route
– Karol-Ann Canuel, course sur route et course contre-la-montre
– Leah Kirchmann, course sur route et course contre-la-montre

Cyclisme sur piste

– Ariane Bonhomme, poursuite par équipe
– Allison Beveridge, poursuite par équipe, Omnium
– Jasmin Duehring, poursuite par équipe
– Annie Foreman-Mackey, poursuite par équipe
– Georgia Simmerling, poursuite par équipe
– Vincent De Haitre, poursuite par équipe
– Michael Foley, poursuite par équipe, Madison
– Derek Gee, poursuite par équipe, Madison
– Jay Lamoureux, poursuite par équipe
– Hugo Barrette, sprint, Keirin
– Nick Wammes, sprint, Keirin
– Lauriane Genest, sprint, Keirin
– Kelsey Mitchell, sprint, Keirin

– 30 –

Rédaction: Sportcom
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca