Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Le syndrome fémoro-rotulien douloureux* est un type de douleur fréquent et un des troubles du genou des plus répandus. Essentiellement, il s’agit d’une douleur autour de la rotule ou sous celle-ci. Tout le monde peut être touché par ce trouble, mais il vise particulièrement les coureurs, les cyclistes et les randonneurs, de même que les employés de bureau qui sont assis pendant une longue période de temps.

Cette condition est aussi appelée le « movie-goers knee » en anglais (genou du cinéphile), en raison de la douleur ressentie après qu’une personne ait été assise pendant une longue période.

Voici des symptômes :

  • Douleur autour de la rotule
  • Douleur accrue en montant ou en descendant des marches, en marchant, en courant, en sautant ou en s’accroupissant
  • Douleur accrue après être resté assis pendant une longue période
  • Clics, claquements, grincements ou enflures (il est cependant normal d’entendre à l’occasion des clics ou des grincements sous la rotule)

Quelles sont les causes du syndrome fémoro-rotulien douloureux?

  1. Surutilisation du genou*, particulièrement lors d’entraînement intenses.
  2. Manque d’étirements adéquats avant ou après avoir fait de l’exercice.
  3. Il est reconnu que de faibles muscles des quadriceps (cuisses avant) sont une cause courante du syndrome fémoro-rotulien douloureux. L’étirement de ces muscles est une des premières choses qu’un thérapeute peut vous faire faire.
  4. Déséquilibre des muscles* : Si un des côtés des muscles des quadriceps tire plus que l’autre, il est possible que la rotule ne glisse pas correctement et frotte sur un côté, ce qui peut causer de la douleur.
  5. Parmi les autres facteurs courants, on compte de faibles muscles des hanches, de faibles muscles du tronc (estomac et dos), des muscles des hanches et des cuisses tendus, ainsi que des pieds plats.

À quoi peut-on s’attendre en faisant de la physiothérapie*?

Comme chaque personne est différente, la plupart des thérapeutes élaboreront un plan de traitement qui sera le plus optimal pour vous et qui répondra à vos besoins particuliers. Bien souvent, la thérapie consiste en des exercices pouvant être effectués à la maison et ne prenant environ que 20 minutes par jour. Par exemple, on peut vous montrer des exercices qui renforcent l’intérieur des muscles des quadriceps ou qui étirent les ligaments tendus*. Bien que les conseils d’un physiothérapeute soient utiles, les patients doivent suivre leur plan de traitement personnalisé au pied de la lettre et ne pas s’attendre à des changements radicaux du jour au lendemain. De nombreux patients connaîtront une amélioration au fil du temps, mais certains peuvent attendre six semaines ou plus avant de voir des changements, et la douleur pourrait même revenir dans le futur.

Malgré la fréquence élevée des cas de syndrome fémoro-rotulien douloureux, peu d’études concluantes axées sur les preuves démontrent l’efficacité d’un traitement en particulier. La plupart du temps, ce trouble est géré par l’entremise de plusieurs méthodes, dont l’entraînement de la force, de la flexibilité et de l’endurance, ainsi que l’entraînement fonctionnel. Les exercices doivent être faits de façon continue afin de réduire les chances que la douleur revienne. Étant donné que le syndrome fémoro-rotulien douloureux est lié aux blessures attribuables au surentraînement, on recommande qu’une personne ayant ce type de douleur augmente progressivement la charge d’entraînement au fil du temps pour éviter de causer plus de dommages.

*Seulement disponible en anglais

Références de la collection de SIRC:

DE MARCHE BALDON R, SERRÃO F, SILVA R, PIVA S. Effects of Functional Stabilization Training on Pain, Function, and Lower Extremity Biomechanics in Women With Patellofemoral Pain: A Randomized Clinical Trial. Journal Of Orthopaedic & Sports Physical Therapy. April 2014;44(4):240-251.

Freedman S, Brody L, Rosenthal M, Wise J. Short-Term Effects of Patellar Kinesio Taping on Pain and Hop Function in Patients With Patellofemoral Pain Syndrome. Sports Health: A Multidisciplinary Approach. July 2014;6(4):294-300.

Long-Rossi F, Salsich G. Pain and hip lateral rotator muscle strength contribute to functional status in females with patellofemoral pain. Physiotherapy Research International. March 2010;15(1):57-64.

Mason M, Keays S, Newcombe P. The Effect of Taping, Quadriceps Strengthening and Stretching Prescribed Separately or Combined on Patellofemoral Pain. Physiotherapy Research International. June 2011;16(2):109-119.

Naseri N, Pourkazemi F. Difference in knee joint position sense in athletes with and without patellofemoral pain syndrome. Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy. October 2012;20(10):2067-2072.



Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.