Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

La pandémie mondiale de la COVID-19 a mis en lumière les inégalités dont souffrent de nombreuses personnes, en particulier les disparités que connaissent les personnes en situation de handicap. Selon un sondage sur la COVID-19 concernant les personnes en situation de handicap, plus de 50 % des répondants ont indiqué que, pendant la pandémie, leurs besoins n’avaient pas été satisfaits dans un certain nombre d’éléments liés à l’accessibilité (Abilities Centre & The Canadian Disability Participation Project, 2020). Par exemple, les répondants ont connu des problèmes liés à l’accès à la nourriture, aux magasins, à l’épicerie, au logement, à la gestion de cas, au soutien émotionnel, aux programmes récréatifs et de loisirs, aux soins auxiliaires, au transport et plus encore.

Il est devenu évident que les recherches, les décisions, les politiques et les pratiques antérieures ont souvent été mises en œuvre sans tenir compte de la voix et de l’expérience vécue des personnes directement touchées. Alors que le monde commence à reprendre ses activités, il est essentiel que les voix et les expériences vécues des personnes en situation de handicap orientent les processus décisionnels. C’est ce que le projet Echo espère réaliser.

Qu’est-ce que le projet Echo?

Le projet Echo est une plateforme en ligne dédiée à l’écoute des expériences des personnes en situation de handicap dans le sport et l’activité physique. La plateforme accorde une attention particulière aux expériences qui augmentent ou diminuent l’accès, l’inclusion et la participation à l’activité physique et au sport.

La plateforme est dirigée par une équipe de recherche de l’Université Western (London, en Ontario), de la University of the West of Scotland (Glasgow, au Royaume-Uni) et de l’Université Mount Royal (Calgary, en Alberta). Les membres de l’équipe de recherche sont passionnés par la participation des para-athlètes et les grands événements sportifs. Au départ, l’objectif du projet Echo était d’examiner l’incidence à long terme des Jeux du Commonwealth de 2014 à Glasgow et des Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto. Plus précisément, l’équipe de recherche voulait comprendre comment ces événements ont influencé les possibilités de parasport pour les personnes en situation de handicap dans les régions hôtes (c’est-à-dire l’Ontario et l’Écosse).

Mais lorsque la pandémie a frappé le Canada en mars 2020, l’équipe de recherche a modifié l’orientation du projet. Elle a plutôt commencé à examiner comment la plateforme pourrait être utilisée pour examiner les défis et les opportunités auxquels les personnes en situation de handicap ont été confrontées pendant la pandémie et lors du retour au jeu.

Que fait le projet Echo?

Aujourd’hui, les efforts du projet Echo se concentrent sur trois éléments principaux. Premièrement, l’organisation de discussions thématiques sur le site web du projet Echo. Ensuite, l’éducation et l’engagement de la communauté de parasport sur les médias sociaux. Enfin, l’organisation de soirées de clavardage avec les principales parties prenantes via la plateforme en ligne afin de renforcer les liens et de créer un dialogue au sein de la communauté de parasport.

1. Forums de discussion et groupes de discussion

Sur le site theechoproject.org, l’équipe de recherche organise régulièrement des forums de discussion et des groupes de discussion sur des sujets variés pour les para-athlètes et la communauté parasportive. Les expériences vécues de trois groupes de parasportifs y sont mises en évidence afin d’examiner les diverses compréhensions de la participation sportive par ces trois groupes : les athlètes de haut niveau, les athlètes récréatifs et les participants occasionnels ou non sportifs. Les sujets abordés comprennent, sans s’y limiter, l’accessibilité des installations sportives, les effets et les opportunités découlant de la COVID-19, le retour au jeu après la pandémie, les réflexions sur la tenue de grands événements sportifs, etc. L’équipe de recherche utilisera les commentaires des participants pour améliorer l’accessibilité en s’appuyant sur des données probantes et contribuer à éliminer les obstacles à la pratique du sport.

Page d'accueil du site Web du projet Echo

Capture d'écran de la page d'accueil de theechoproject.org.

2. Formation et engagement dans les médias sociaux

Le projet Echo est également actif sur les plateformes de médias sociaux du grand public telles que Twitter, Facebook et Instagram, qui sont accessibles à toute personne souhaitant participer ou lancer une conversation. Ces publications sont particulièrement pertinentes pour mettre en avant les événements et activités des nombreux partenaires du projet Echo, tels que Abilities Centre, Variety Village, la Fondation Bon départ de Canadian Tire, le collectif parasport de l’Ontario et Scottish Disability Sport. Les messages sont également axés sur l’éducation et la sensibilisation du public aux possibilités de participation au sport et visent à aider à lancer des conversations sur l’accessibilité et le sport.

Par exemple, en juin 2021, l’équipe de recherche a lancé une campagne sur les médias sociaux intitulée #CaptureTheBarrier afin d’offrir aux participants la possibilité de souligner les aspects difficiles de la participation qui ne sont pas immédiatement évidents. La campagne a permis à l’équipe de voir de première main quels sont les obstacles perçus par les personnes en situation de handicap en matière de sport et d’activité physique.

3. Soirées de clavardage

Enfin, l’équipe de recherche a organisé des soirées de discussion avec les principales parties prenantes et les membres de la communauté de parasport tout au long de l’été 2021. Les sujets abordés lors de ces soirées de discussion sont les suivants : le retour au jeu et l’accessibilité, le retour au jeu avec les installations sportives et récréatives, les Jeux paralympiques avec les para-athlètes, et les effets de la pandémie sur les possibilités de participation au sport.

Man using a wheelchair working out in a gym. Ces soirées de clavardage ont suscité des conversations essentielles sur les possibilités et les défis des personnes en situation de handicap dans le domaine du sport et des loisirs. Elles ont également créé un espace pour les parties prenantes de la communauté parasportive, comme les organisateurs d’événements et les organismes de sport communautaire, afin d’entendre directement les personnes en situation de handicap parler de leurs perspectives et de leurs expériences.

Lors de la soirée de discussion sur le retour au jeu et l’accessibilité, les participants et les parties prenantes ont discuté des caractéristiques d’accessibilité actuelles et futures qui doivent être incluses dans les gymnases, les terrains de jeux, les centres de loisirs et les installations de plein air. Par exemple, les participants ont discuté de caractéristiques telles que des portes plus larges ou plus d’espace entre les équipements dans un gymnase pour pouvoir y installer une chaise, un éclairage guidé dans les installations et autour pour aider les personnes malvoyantes, et l’utilisation de nouvelles technologies telles que les étiquettes RFID plutôt que les clés pour les systèmes de casiers. De nouvelles ressources pour trouver des sentiers et des parcs accessibles ont également été partagées avec les participants, ce qui démontre l’intérêt croissant pour la mise en place de possibilités sûres et accessibles de participation à des espaces ouverts et extérieurs.

Quel est l’objectif du projet Echo?

Les résultats globaux du projet auront des répercussions importantes pour ceux et celles qui cherchent à augmenter les opportunités de participation au sport dans la communauté. Ces personnes peuvent être des organisateurs d’événements, des organisations sportives communautaires, des éducateurs physiques et des décideurs politiques. Cette recherche soutient la prise de décisions éclairée par l’utilisateur en ce qui concerne les programmes, les services, le langage et l’infrastructure qui soutiennent les personnes en situation de handicap dans leur participation à des activités sportives et physiques post-pandémie.

Young women with a disability practicing taekwondo with an instructor.Les résultats préliminaires de six groupes de discussion en ligne organisés l’année dernière via la plateforme du projet Echo se sont concentrés sur l’incidence de la pandémie sur l’engagement dans l’activité physique (voir Kamyuka et coll., 2020). Les résultats ont démontré que les personnes en situation de handicap étaient profondément préoccupées par la manière de se réengager dans le sport d’une manière sûre et significative. De nombreux participants ont également évoqué le défi de trouver les soutiens nécessaires et sûrs pour participer considérant les restrictions de la COVID-19, tels que l’équipement (qui est devenu difficile à trouver), le transport et les programmes qui répondraient à leurs besoins spécifiques. D’autres ont exprimé leurs craintes constantes quant aux exigences de base en matière de santé et aux besoins de sécurité liés à la participation à des espaces publics extérieurs (Kamyuka et coll., 2020).

De nombreux participants ont également indiqué que la pandémie représente une réelle opportunité pour les installations et les organisations sportives de s’attaquer à leurs problèmes d’accessibilité et de reprendre le jeu avec des programmes axés sur les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap. Ils ne voulaient pas que le sport reprenne simplement ses activités habituelles après la pandémie. Pour les organisations sportives et les décideurs, ces résultats renforcent la nécessité de s’engager auprès des personnes en situation de handicap afin de comprendre la nature et la profondeur des problèmes d’accès et de créer des environnements pour des alternatives d’activité physique sûres (Kamyuka et coll., 2020). Dans l’ensemble, la combinaison d’activités et de résultats du projet Echo permettra d’atteindre les décideurs politiques, les directeurs et les gestionnaires de programmes, les chercheurs et les étudiants afin que les personnes en situation de handicap aient leur mot à dire dans l’établissement du programme d’un sport plus accessible, inclusif et sûr.


A propos de(s) l'auteur(s)

Erin Pearson (@erin_pearson_) est étudiante au doctorat à l’école de kinésiologie de l’Université Western. Ses recherches portent sur les événements sportifs et leurs retombées, la tenue d’événements et la représentation des athlètes dans les médias.

Laura Misener, Ph.D., (@lmisene) est professeure et directrice de l’école de kinésiologie de l’Université Western. Ses recherches portent sur la façon dont le sport et les événements peuvent être utilisés comme instruments de changement social, en mettant l’accent sur la façon dont les événements pour les personnes en situation de handicap peuvent avoir un effet positif sur l’accessibilité de la communauté et l’inclusion sociale.

Références

Abilities Centre & The Canadian Disability Participation Project. (2020). The COVID-19 Disability Survey [ensemble de données]. https://abilitiescentre.org/Abilities/media/Documents/Covid-survey-report-Dec-18_1.pdf

Kamyuka, D., Carlin, L., McPherson, G. et Misener, L. (2020). Access to Physical Activity and Sport and the Effects of Isolation and Cordon Sanitaire During COVID-19 for People with Disabilities in Scotland and Canada. Frontiers in Sports and Active Living, 2, 183. https://doi.org/10.3389/fspor.2020.594501


Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.