Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Du 23 février au 4 avril 2021, à Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest, 7 gardiens de but de hockey mineur ont échangé leurs bâtons de hockey pour des raquettes de tennis de table. Dans le cadre d’une stimulante collaboration entre Table Tennis North, Table Tennis Canada, Hockey NWT, Hockey North, Hay River Minor Hockey et le Centre de documentation sur le sport (SIRC), les gardiens ont participé à un programme d’entraînement de tennis de table de six semaines conçu pour améliorer leur performance sur la glace.

Dans les territoires nordiques du Canada, les possibilités de participation et de développement sportifs pour les jeunes peuvent être peu nombreuses et éloignées les unes des autres. La petite taille des populations, les grandes distances entre les communautés, les ressources limitées et les priorités concurrentes créent des obstacles aux programmes sportifs. Mais les partenariats entre différents sports offrent une occasion unique aux jeunes de profiter des avantages de la participation à plusieurs sports. En outre, ces partenariats augmentent le nombre de participants et limitent la charge imposée aux organisations sportives individuelles.

Des jeunes debout dans un cercle qui lancent une balle.

C’est important car les jeunes qui pratiquent plusieurs sports au début de leur développement en tant qu’athlète ont souvent moins de blessures, des compétences de mouvement améliorées et une plus grande probabilité de participation sportive à long terme (Côté et Vierimaa, 2014; LaPrade et coll., 2016). En outre, les compétences développées dans un sport ont le potentiel d’être transférées dans d’autres sports (Baker, Cobley, et Fraser-Thomas, 2009), ce qui pourrait améliorer la performance sportive globale.

Le SIRC a évalué l’efficacité du programme d’entraînement de tennis de table sur la performance des gardiens de but ainsi que sur l’expérience des participants. Dans ce billet de blogue, nous décrivons le programme et son incidence sur le temps de réaction des gardiens, la coordination main-œil et le pourcentage de leurs arrêts sur la glace. Nous discutons également de ce que les gardiens pensent du programme et des avantages d’une approche collaborative du développement des athlètes.

Échanger des bâtons de hockey pour des raquettes de tennis de table

L’objectif de ce projet pilote était de déterminer si, et comment, une formation non liée au hockey pouvait conduire à des améliorations sur la glace pour les jeunes gardiens de but de hockey. Plus précisément, le programme visait à aider les gardiens à améliorer et à acquérir des compétences visuelles grâce au tennis de table avant de les transférer au hockey sur glace. Cette pratique est connue sous le nom d’entraînement visuel perçu, ou EVP (Formenti et coll., 2019; Hülsdünker et coll., 2019; Panchuk et coll., 2017).

Une jeune gardienne de but de hockey lance une balle contre un mur pour améliorer la coordination œil-main.

Le programme comprenait 7 gardiens de hockey mineur âgés de 9 à 15 ans. Avant même de toucher une raquette de tennis de table, les jeunes gardiens ont effectué des évaluations de base. Ils ont été testés sur le temps de réaction, la coordination œil-main et le pourcentage d’arrêts sur glace. Une fois la base de référence établie, ils ont passé six semaines à apprendre les techniques du tennis de table et à les transférer sur la glace.

Sous la supervision de Thorsten Gohl, de Table Tennis North, les participants ont d’abord appris les bases du tennis de table, comme la façon de tenir la raquette et les règles du jeu. Ils ont ensuite pris part à des exercices et des jeux de tennis de table. Ceux-ci étaient axés sur des compétences telles que le mouvement des pieds, l’agilité et le temps de réaction. 

Au cours de la première semaine, 100 % des séances ont porté sur le tennis de table. Ensuite, l’accent a été progressivement mis sur le hockey sur glace au fil des semaines. Le programme mettait l’accent sur le transfert du savoir-faire physique de la table à la patinoire. À la fin du programme, seuls 30 % des entraînements étaient consacrés au tennis de table, tandis que 70 % se déroulaient sur la glace. Cela a permis aux jeunes gardiens de but de transférer petit à petit leurs nouvelles compétences en tennis de table à leurs performances sur la glace.

Amélioration de la confiance et des performances sur la glace

À la fin du programme, lorsque les gardiens ont répété les tests de référence, ils ont montré des améliorations significatives dans 2 des 3 paramètres clés de performance. En moyenne, leur coordination main-œil s’est améliorée de 20,5 % et leurs arrêts sur glace de 15,8 %. Bien que considéré comme moins important, leur temps de réaction hors glace s’est également amélioré de 9,7 %.

Des jeunes gardiens de but de hockey qui reçoivent l'enseignement d'un entraîneurLa plupart des participants ont déclaré que le programme avait également renforcé leur confiance dans leurs compétences en hockey. Plus précisément, leur capacité à suivre, recevoir et réagir aux rondelles pendant le jeu.

« Je me sens mieux en sachant que je peux mieux réagir aux réceptions de rondelles. »

Le programme a dépassé les attentes d’un autre participant, qui a déclaré : « Je pensais que le programme améliorerait un peu mon sens de la coordination œil-main et mes réflexes, mais cela m’a beaucoup aidé en fait. » Peut-être plus important encore, chaque participant a dit qu’il s’était amusé en participant au programme.

« C’était un espace sûr et nous sommes ici pour apprendre quelque chose. Donc, si on fait des erreurs, ce n’est pas grave. Honnêtement, c’était juste très amusant. »

Ce programme conjoint de tennis de table et de hockey a fait plus qu’améliorer les performances et la confiance des jeunes gardiens. Il représentait également une nouvelle opportunité pour les jeunes athlètes des Territoires du Nord-Ouest. Les possibilités spécialisées d’entraînement et de coaching sont généralement concentrées dans les régions du sud du Canada, alors ce programme s’est démarqué à Hay River.

« Dans le Nord, il n’y a pas beaucoup d’entraînement spécial. Donc, le fait que nous ayons un programme ici pour nous donner un peu d’aide aux gardiens, c’était une opportunité que je ne voulais pas manquer. »

Collaboration continue et prochaines étapes

Le programme a démontré les effets positifs des partenariats de collaboration dans le sport, non seulement pour les athlètes, mais aussi pour les organismes de sport. Table Tennis North et Table Tennis Canada ont conçu le programme avec des partenaires locaux et territoriaux de hockey sur glace. Ensuite, on a fait appel au SIRC pour aider à concevoir et à évaluer le programme. Cela a permis aux organismes de sport de quantifier, d’étudier et de réaliser l’incidence positive du programme, tout en jetant les bases de sa poursuite et de son développement.

gardien de but de hockey avec les mains en l'air

Compte tenu de son succès, le programme conjoint pour le tennis de table et le hockey est appelé à revenir sous une forme élargie plus tard en 2022. Il est prévu d’organiser le programme complet de six semaines dans trois ou quatre communautés des Territoires du Nord-Ouest. De plus, il y aura des programmes intensifs d’une semaine dans la partie nord du territoire ainsi que dans la région centrale.

Bien que les possibilités de développement du sport spécialisé soient rares dans les Territoires du Nord-Ouest, les partenariats entre les organismes de sport ont le potentiel d’améliorer le développement sportif des jeunes. Il s’avère que tout le monde est gagnant en créant des occasions pour les enfants d’essayer différents sports, d’apprendre de nouvelles habiletés et de s’amuser!

Pour plus d’informations sur le projet ou pour consulter le rapport complet, veuillez contacter Veronica Allan à l’adresse vallan@sirc.ca.

Toutes les photos sont de Thorsten Gohl


A propos de(s) l'auteur(s)

Adam Steiner a été assistant de contenu au SIRC pendant l’été 2020, période pendant laquelle il a écrit des articles sur le secteur du sport au Canada. Il est présentement un étudiant de premier cycle à l’Université McGill, où il étudie les sciences politiques et les statistiques. Son intérêt pour les données, les politiques et la santé se reflète dans son amour du sport. Il a été un rameur et aime maintenant courir, faire du vélo et lire dans ses temps libres.

Veronica Allan, Ph.D., est gestionnaire de la recherche et de l’innovation au SIRC. Elle dirige les initiatives de recherche et d’évaluation du SIRC. Elle sollicite, soutient et conserve le contenu des chercheurs, des experts et des leaders d’opinion afin de mobiliser les connaissances pour le secteur du sport et de l’activité physique au Canada. Son expérience en tant que chercheuse, journaliste et athlète lui a permis d’acquérir un ensemble de compétences uniques et une passion pour les données, les récits et le sport.

Références

Baker, J., Cobley, S., et  Fraser‐Thomas, J. (2009). What do we know about early sport specialization? Not much! High Ability Studies, 20(1), 77 à 89. https://doi.org/10.1080/13598130902860507

Côté, J., et Vierimaa, M. (2014). The developmental model of sport participation: 15 years after its first conceptualization. Science & Sports, 29, S63 à S69. https://doi.org/10.1016/j.scispo.2014.08.133

Formenti, D., Duca, M., Trecroci, A., Ansaldi, L., Bonfanti, L., Alberti, G., et Iodice, P. (2019). Perceptual vision training in non-sport-specific context: effect on performance skills and cognition in young females. Scientific Reports, 9(1), 1 à 13. https://doi.org/10.1038/s41598-019-55252-1

Hülsdünker, T., Ostermann, M., et Mierau, A. (2019). Standardised computer-based reaction tests predict the sport-specific visuomotor speed and performance of young elite table tennis athletes. International Journal of Performance Analysis in Sport, 19(6), 953 à 970. https://doi.org/10.1080/24748668.2019.1688071

LaPrade, R. F., Agel, J., Baker, J., Brenner, J. S., Cordasco, F. A., Côté, J., … et Provencher, M. T. (2016). AOSSM early sport specialization consensus statement. Orthopaedic Journal of Sports Medicine, 4(4), 2325967116644241. https://doi.org/10.1177%2F2325967116644241

Panchuk, D., Vickers, J. N., et Hopkins, W. G. (2017). Quiet eye predicts goaltender success in deflected ice hockey shots. European Journal of Sport Science, 17(1), 93 à 99. https://doi.org/10.1080/17461391.2016.1156160


Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.