Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

La plupart, sinon tous les athlètes de compétition de nos jours font de l’entraînement de la force et de la stabilité du tronc. En fait, c’est l’une des quelques formes d’entraînement qui sont efficaces pour toutes les disciplines sportives. Le tronc est au centre de tout mouvement athlétique, qu’il provienne de cette région du corps ou qu’il la traverse. C’est la partie principale du corps qui génère la puissance. Un tronc faible ou rigide peut nuire au bon fonctionnement du corps et des mouvements et rend le corps moins puissant. Pour un athlète, le maintien d’un tronc solide et équilibré est un élément essentiel à la réussite sportive.

Qu’est-ce que le tronc?

Bien que certaines études aient été faites pour déterminer le rôle précis du tronc dans la performance athlétique, la définition de ce qu’est le tronc reste incohérente et aucun consensus n’a été établi pour ce à quoi le tronc fait référence. En effet, la définition de la zone du tronc change selon le contexte (p. ex. performance versus réhabilitation, sport d’élite versus soins de santé, etc.). Alors que certains l’identifient comme la région entre le diaphragme et le plancher pelvien, d’autres croient qu’il s’agit de la partie du sternum aux genoux. La plupart des gens s’entendent généralement pour dire qu’il comprend l’abdomen et particulièrement la région lombo-pelvienne. Le système du tronc se compose de trois sous-systèmes : le passif (ligaments et os), l’actif (muscles et tendons) et les structures neuronales. Ces sous-systèmes travaillent ensemble de façon continue pour assurer la stabilité et le mouvement du corps. Aucun sous-système n’agit ou ne fonctionne individuellement; une interaction continue entre eux est nécessaire pour maintenir la stabilité du corps. Cependant, bien qu’il soit important de s’assurer que tous les sous-systèmes fonctionnent conjointement, un entraînement ciblé qui vise un sous-système précis peut améliorer les fonctions individuelles de celui-ci.

Les articles et les recherches utilisent souvent des termes comme force du tronc et stabilité du tronc, qui sont considérés comme interchangeables selon le contexte. De plus, les recherches n’ont pas encore permis d’établir une norme universelle pour les évaluations ou les essais. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas se fier au contenu publié, mais simplement qu’on doit tenir compte du contexte lorsqu’on prend connaissance de recherches et de recommandations.

À quoi sert le tronc?

Essentiellement, le tronc stabilise le corps et permet de faire des mouvements dans n’importe quelle direction puisqu’il comprend les muscles posturaux et les muscles de mouvement global. Avec un tronc solide, on peut transférer l’énergie du sol pour bouger les bras et les jambes sans gaspiller d’énergie. La combinaison de trois fonctions – la force (la moins importante), l’endurance musculaire et le contrôle sensoriel et moteur (la plus importante) – contribue à la stabilité du tronc. Le fait d’avoir de la force et de l’endurance musculaires signifie que le potentiel de mouvement existe, et l’augmentation de ces deux éléments contribue à la capacité du mouvement. Le contrôle sensoriel et moteur rassemble toutes les notions du système sensoriel et du système nerveux central du corps qui permet de coordonner les bons muscles et de les activer au bon moment avec la bonne force, la bonne quantité et la bonne durée afin de générer un mouvement efficace.

Un tronc solide renforce l’équilibre et la stabilité. Il aide à stabiliser la colonne vertébrale et à absorber les chocs, ce qui est particulièrement évident dans de nombreux mouvements athlétiques. À l’inverse, un tronc faible, tendu ou déséquilibré peut réduire l’efficacité de n’importe quel mouvement et augmenter le risque de blessure.

Pourquoi un athlète devrait-il garder en tête la force de son tronc?

Trois facteurs sont au centre de la force et de la stabilité du tronc des athlètes :

  • Performance sportive. L’entraînement dynamique du tronc enseigne le contrôle postural, l’équilibre du corps entier et la proprioception. L’entraînement du tronc peut aider à maintenir une bonne posture et une bonne forme corporelle sans se fatiguer, ce qui se traduit par une vitesse et une puissance stable pendant de longues périodes. De plus, avoir un tronc solide augmente l’efficacité et l’efficience du mouvement athlétique. Les plans d’entraînement devraient comprendre des exercices à la fois généraux et propres au sport, afin d’aborder tous les aspects du mouvement fonctionnel des athlètes.
  • Prévention des blessures. Le surentraînement d’un groupe de muscles par rapport à un autre crée un déséquilibre qui peut causer un risque de blessures. Le développement de systèmes musculaires équilibrés entraîne une efficacité globale et permet de faire des mouvements sécuritaires. Puisque le tronc est le support central de la plupart des mouvements, avoir un tronc solide et stable permet de générer des mouvements forts et stables dans tout le corps. 
  • Réadaptation en cas de blessure. Il y a une différence entre un entraînement axé sur la performance et axé sur la réadaptation. Ce dernier est un entraînement du tronc à faible impact et faible intensité. Lié à la prévention des blessures, l’augmentation de la force et de la stabilité du tronc dans le cadre de la réadaptation suite à une blessure permet de faire de meilleurs mouvements lors de la reconstruction des systèmes endommagés.

Il importe également de garder à l’esprit que les recherches indiquent que l’entraînement de la force et l’entraînement de la stabilité du tronc, pris séparément, ne toucheront pas entièrement à ces trois facteurs. L’entraînement principal doit être fait conjointement avec d’autres formes d’entraînement ou de réadaptation pour être le plus efficace possible.

L’utilisation de l’entraînement du tronc chez les athlètes permet d’aborder de nombreux aspects de la performance afin de créer une base solide pour la réussite sportive. Le maintien d’un entraînement constant de la flexibilité, de la force, de l’endurance et du contrôle des muscles par l’entremise du tronc aide à prévenir les déséquilibres qui peuvent causer des blessures et favorise des mouvements forts et coordonnés pour rehausser la performance athlétique. L’intégration de l’entraînement du tronc dans un plan d’entraînement global d’athlète contribue au développement athlétique global.

 Sources

Haugen, T, Haugvad, L and Røstad, V. (2016). Effects of Core-Stability Training on Performance and Injuries in Competitive Athletes. Sportscience 20, 1-7.

Huxel Bliven, KC and Anderson, BE. (2013). Core Stability Training for Injury Prevention. Sport Health, 5(6), 514-522.

Niemeyer, S. (2016). Core Strength for Athletes: A Workout to Improve Performance and Prevent Injury. TrainingPeaks.

Rodriguez, C. L. (2016). Core training for runners: Guidelines to enhance running performance and prevent injuries. Modern Athlete & Coach, 54(4), 10-12.

Lumbar/Core Strength and Stability Exercises. Princeton University Athletic Medicine.

Core Strength & Conditioning Training. SportMedBC.

The real-world benefits of strengthening your core. Harvard Health Publishing, Harvard Medical School.



Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.