Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport
Cropped view of children sitting on step platforms with balls in gym, panoramic shot

Ce billet de blogue fait partie d’une série réalisée en collaboration avec l’Université Brock. Rédigé par une étudiante du cours sur l’évaluation des programmes dans la pratique professionnelle, ce billet s’inspire de l’expérience directe d’une étudiante qui a mené une évaluation de programme pendant un stage à la Bounce Back League. Dans cet article, Ashley Romano, étudiante de quatrième année de premier cycle, offre des conseils pratiques pour faire participer les enfants aux évaluations de programmes et rendre l’évaluation amusante.


La conception d’activités qui répondent aux compétences et aux intérêts des enfants fait partie intégrante de tout programme de sport pour les enfants. Dans le contexte de l’évaluation d’un programme, il est tout aussi important de choisir des méthodes de recueil de données qui fonctionnent pour les enfants.

Les recherches ont montré que les enfants sont des communicateurs aptes, précis et précieux, mais de nombreuses méthodes de collecte de données ont des limites considérables relativement à l’engagement efficace et à la compréhension de l’expérience des enfants (Driessnack et Furukawa, 2011). Afin de surmonter ces limites, des approches créatives de collecte de données tiennent compte des compétences et des capacités des enfants tout en rendant l’évaluation attrayante et amusante.

En utilisant l’évaluation d’un programme de sport pour enfants (soit la Bounce Back League) comme exemple, le présent article examine des approches créatives de la collecte de données, y compris des méthodes basées sur le mouvement, et offre des conseils et des astuces pour appliquer ce type de méthode avec les enfants.

Limites des méthodes traditionnelles de collecte de données

Les méthodes traditionnelles de collecte de données, telles que les sondages ou les évaluations, peuvent ne pas convenir aux enfants pour diverses raisons. Tout d’abord, les méthodes qui misent sur les adultes pour observer et/ou rendre compte des progrès ou des expériences des enfants (p. ex. les évaluations du savoir-faire physique, les rapports d’étape) diminuent ce que les enfants ont à offrir. En effet, les enfants pensent différemment des adultes, mais pas moins (Carter et Ford, 2013). Deuxièmement, de nombreuses techniques d’auto-évaluation, comme les sondages, ont été développées pour les adultes puis adaptées aux enfants (Driessnack et Furukawa, 2011), mais ces adaptations ne conviennent pas nécessairement aux expériences de l’enfance. Souvent, ces méthodes obtiennent de faibles taux de réponse, sont peu fiables et sont influencées par la désirabilité sociale (c’est-à-dire le fait de vouloir donner la « bonne » réponse; Soland et coll., 2019). En revanche, les approches créatives de collectes de données peuvent être adaptées au développement, fournir des renseignements précieux directement issus de l’expérience des enfants et permettre de gagner du temps en dédoublant les tâches avec une activité du programme.

Approches créatives pour recueillir des données

Le terme « créatif » s’inscrit parfaitement dans le cadre des méthodes de collecte de données avec les enfants. Les approches créatives intègrent des stratégies adaptées au développement, y compris des entrevues individuelles ou en groupe, des jeux novateurs ou des réflexions (Christian et coll., 2010). Les approches créatives vont de pair avec l’expérience des enfants et répondent aux compétences et aux intérêts de ceux-ci (Carter et Ford, 2013). Les méthodes basées sur le mouvement sont un exemple d’approche créative de collecte de données qui est particulièrement pertinente pour les évaluations de programmes sportifs et physiques. Ces méthodes ont tendance à être peu coûteuses et faciles à mettre en œuvre, sont généralement bien reçues par les enfants en raison de la nature active de la participation, et peuvent contribuer à améliorer le comportement et la performance relativement aux tâches lors de l’engagement dans ces méthodes (Savina et coll., 2016).

A group of happy children of boys and girls run in the Park on the grass on a Sunny summer day.Les méthodes basées sur le mouvement peuvent être comprises comme l’intégration de l’activité physique dans la collecte de données et peuvent prendre de nombreuses formes, telles que des jeux coopératifs ou des sports d’équipe dans lesquels les enfants utilisent la structure ou les règles du jeu pour fournir des commentaires sur un programme ou leurs expériences. Par exemple, dans Ship, Shore, Anchor, les enfants courent vers le mur marqué « oui/accord » ou « non/désaccord » lorsque des questions sont posées sur le programme. Cette méthode est expliquée plus en détail ci-dessous.

Les méthodes basées sur le mouvement peuvent être utilisées pour comprendre comment et pourquoi le sport favorise le développement selon le point de vue des enfants. L’utilisation du mouvement est un processus engageant qui aide les enfants à s’engager, et c’est amusant!

Méthodes fondées sur le mouvement dans la Bounce Back League

La Bounce Back League (BBL) est un programme de sport national qui tient compte des traumatismes et qui s’adresse aux enfants âgés de huit à douze ans. La BBL utilise une approche proactive pour développer les compétences des enfants, y compris la résilience, car beaucoup de ceux et celles qui participent à la BBL risquent de subir un traumatisme ou une adversité. À la BBL, les évaluations de programmes sont cruciales pour comprendre les expériences des enfants dans le programme, et étant donné sa nature sportive, les méthodes fondées sur le mouvement sont un choix naturel. Plusieurs méthodes axées sur le mouvement ont été utilisées pour l’évaluation de la BBL, mais Ship, Shore, Anchor en est un exemple remarquable.

Children listening to coach explaining rules of the game.Ship, Shore, Anchor utilise l’espace et le mouvement pour susciter les pensées et les idées des enfants sur leur expérience du programme, et celui-ci peut être mené par le personnel du programme ou un évaluateur externe. Pour se préparer, le personnel identifie un mur avec les mentions « oui/accord » et le mur opposé avec « non/désaccord ». Un autre espace ou objet (p. ex. un cerceau ou un tapis) est appelé l’ancre – un espace neutre pour les enfants qui ne sont pas sûrs ou qui ne se sentent pas à l’aise pour répondre. Un membre de l’équipe appelle ensuite les enfants à dire ce qu’ils pensent de leur expérience (p. ex. « Je me sens en sécurité dans la BBL ») ou de leurs résultats (p. ex. « J’ai appris à ne pas abandonner quand les choses sont difficiles »). La façon dont les enfants répondent aux questions peut être documentée par un animateur. À la fin de l’activité, le personnel peut avoir une discussion réflexive lors d’un débreffage avec les enfants qui est aligné avec l’objectif de l’évaluation. Cette discussion peut inclure des questions telles que « Quelles compétences as-tu utilisées aujourd’hui? » ou « Qu’as-tu appris sur toi-même grâce à cette activité? ». Si possible, le débreffage peut être enregistré ou des notes peuvent être prises et analysées dans le cadre des données d’évaluation.

Conseils et astuces pour la mise en œuvre de méthodes fondées sur le mouvement

  • Faites des activités que les enfants connaissent et aiment : Il peut être difficile de créer une activité basée sur le mouvement à partir de rien, alors commencez par une activité que les participants du programme connaissent et aiment déjà. Il sera plus facile de faire de légères modifications pour la collecte de données si l’activité est connue et bien accueillie.
  • Donnez des instructions : Apporter des modifications à des activités bien connues, même si elles sont minimes, peut être déroutant pour les enfants qui sont habitués à faire une activité d’une certaine façon. Lorsqu’ils expliquent les instructions, il peut être utile pour les animateurs de faire une démonstration physique ou visuelle des changements apportés à la structure ou aux règles.
  • Gardez le tout simple : Les enfants ont une courte durée d’attention et bénéficient d’instructions claires (Carter et Ford, 2013). Il est important de garder un langage court et simple, tant pour les instructions que pour les questions d’évaluation. Les  « énoncés en “je” » et les signes/étiquettes sont des moyens faciles de garder les questions d’évaluation et les instructions claires et simples.
  • Faites des vérifications : Il est important de vérifier continuellement avec les enfants qu’ils comprennent ce qui se passe, ce qu’on leur demande et pourquoi. Une vérification peut être aussi simple que de demander aux enfants de mettre un pouce en l’air pour signaler « J’ai compris », un pouce en bas pour « Je ne comprends pas » ou un pouce de travers pour « Je comprends un peu, mais pas complètement ».

A propos de(s) l'auteur(s)

Ashley Romano (elle) est une étudiante de quatrième année du premier cycle en études sur les loisirs à l’Université Brock, où elle a participé au cours sur l’évaluation des programmes dans la pratique professionnelle. Mme Romano a également été assistante de recherche sous la direction de la Dre Corliss Bean et YouthREX, où elle a développé un plan d’évaluation pour la Bounce Back League.

La Dre Corliss Bean est professeure adjointe au département des études sur les loisirs de l’Université Brock. Elle est codirectrice du Centre pour le développement sain des jeunes par le sport et membre du réseau académique provincial de YouthREX. Ses recherches l’amènent à travailler avec des organismes communautaires au service des jeunes pour élaborer, mettre en œuvre et évaluer des programmes de qualité visant à favoriser le développement psychosocial.

Références

Carter, B. et Ford, K. (2013). Researching children’s health experiences: The place for participatory, child-centered, arts-based approaches. Research in Health & Nursing, 36, 95 à 107. doi:10.1002/nur.21517

Christian, B.J., Pearce, P.F., Robertson, A.J. et Rotherwell, E. (2010). It’s a small, small world: data collection strategies for research with children and adolescents. Journal of Pediatric   Nursing, 25, 202 à 214.

Driessnack, M. et Furukawa, R. (2011). Arts-based data collection techniques used in child research. Journal for Specialists in Pediatric Nursing, 17. 3-9. doi:10.1111/j.1744-6155.2011.00304.x

Savina, E., Garrity, K., Kenny, P. et Doerr, C. (2016). The benefits of movement for youth: a whole child approach. Contemporary School Psychology, 20. 282 à 292. doi:10.1007/s40688-016-0084-z

Soland, J., Zamarro, G., Cheng, A. et Hitt, C. (2019). Identifying naturally occurring direct assessments of social-emotional competencies: The promise and limitations of survey and assessment disengagement metadata. Educational Researcher, 48(7), 466 à 478. doi:10.3102/0013189X19861356


Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.