Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

L’erreur humaine est la principale cause de violation des données et de la sécurité : mauvaise gestion des mots de passe, utilisation de logiciels désuets, manipulation négligente des données et manque de connaissances. Pour protéger les données en ligne de votre organisation, les experts recommandent de créer une culture de la sécurité centrée sur la formation à la sécurité numérique.

La Journée de la protection des données est un effort international qui se tient chaque année le 28 janvier. L’objectif est de sensibiliser les gens à l’importance de la vie privée et de la protection des renseignements personnels et d’encourager le dialogue entre les organisations sur les meilleures pratiques à mettre en œuvre.


La pandémie de la COVID-19 a entraîné de nombreux changements pour le secteur sportif canadien, notamment le passage au travail à distance et au télétravail. Malheureusement, cette réponse numérique à la crise de la COVID-19 a également créé de nouvelles vulnérabilités en matière de sécurité. De nombreux secteurs connaissent une augmentation de la cybercriminalité et des cyberattaques, non seulement en ce qui concerne la fréquence mais aussi l’ampleur, la sophistication et le coût pour les victimes. Un récent sondage auprès d’organisations canadiennes a révélé une augmentation du volume des cyberattaques et des infractions au cours des 12 derniers mois au Canada. C’est une erreur de penser que les pirates informatiques ne s’intéressent qu’aux grandes bases de données des grandes entreprises – les systèmes de travail à domicile peuvent être des cibles privilégiées pour les cybercriminels simplement parce qu’ils sont souvent beaucoup plus faciles à infiltrer.

Le risque

Alors que la société moderne se dirige vers une ère de progrès technologique révolutionnaire, la conscience du risque inhérent à nos appareils et à nos réseaux est insuffisante. Un manque de compréhension des outils, applications et technologies en ligne pourrait entraîner des résultats catastrophiques pour vos équipes, votre organisation et votre réputation publique. Lors d’une cyber-attaque, tous les types de données – renseignements personnels des employés, données d’entreprise, information sur les clients, propriété intellectuelle et infrastructures clés – sont en danger.

data protection concept, cyber security, secured access with password on screen of smartphone mobile

L’erreur humaine est la principale cause de violation des données et de la sécurité. Pour les cybercriminels, les personnes sont la vulnérabilité la plus exploitée ou le « vecteur de compromission ». Une étude réalisée en 2019 par le Bureau du commissaire à l’information du Royaume-Uni a révélé que l’erreur humaine était à l’origine de 90 % des violations de données. Celles-ci proviennent d’une mauvaise gestion des mots de passe, de l’utilisation de vieux logiciels désuets, d’une manipulation négligente des données et, comme mentionné précédemment, d’un manque de connaissances dans le domaine de la cybersécurité.

Comment les organisations sportives peuvent-elles donc adopter une approche proactive pour atténuer les risques liés aux données avant que l’impensable ne se produise? La réponse est de construire une culture de la sécurité centrée sur la formation de sensibilisation à la sécurité numérique.

Comment protéger vos données

La formation à la sensibilisation à la sécurité est une étape fondamentale dans le processus de modernisation de votre organisation et pour lui permettre de mieux faire face aux cyber-menaces. Toutefois, malgré son importance croissante, maintenir l’engagement des employés dans ces programmes reste un défi majeur pour les équipes de direction. Pour encourager le développement d’une culture « sécurité d’abord » au sein du personnel :

En choisissant d’investir dans un programme de formation à la sensibilisation à la sécurité, votre organisation en tirera des avantages immédiats. Ces avantages comprennent le renforcement de la résilience de l’organisation face aux risques de cyber-menaces, le développement d’une culture « sécurité d’abord » au sein du personnel, l’adhésion à des initiatives de sécurité des données plus importantes et la réduction des risques d’erreur humaine – tous des facteurs qui contribuent à atténuer le cyber-risque moderne.


Découvrez l’expérience de Ringuette Canada en matière d’attaque par un logiciel de rançon, ainsi que leurs conseils de gestion si votre réseau informatique est compromis.

Au milieu de tout le « bruit » généré par d’innombrables personnes et organisations, il faut simplifier les choses en gardant les communications concises et directes. Derek Johnston conseille de miser sur la simplicité dans un billet de blogue du SIRC sur la communication en période de crise.

Le 13 mai, le SIRC a organisé un webinaire – Médias sociaux: Moins de pression et plus d’engagement! – dirigé par l’expert des médias sociaux Warren Weeks, conçu pour aider les participants à repenser leurs stratégies d’impication dans les médias sociaux. Avec des auditoires de plus en plus en ligne à cause de la pandémie, les organisations sportives et d’activités physiques ont une occasion de bâtir leur auditoire et de s’impliquer avec leurs membres et leurs intervenants par de nouvelles manières. Les messages importants de ce webinaire incluaient:

Voici un résumé vidéo de la session et un blogue de QetR avec Warren traitant de questions posées par les participants.

Avis: C’était la première session de la nouvelle série de webinaires du SIRC, Pleins feux sur les experts. Inscrivez-vous maintenant pour les prochaines sessions.

Warren Weeks a présenté la première partie de la nouvelle série du SIRC,
Pleins feux sur les experts. Regardez la vidéo-résumé.

Q1: Comment pouvez-vous faire des affichages « corporatifs » amusants et encourager les adeptes à cliquer sur les liens?

Alors que plaisir et humour sont excellents, ne vous mettez pas de pression pour rendre chaque affichage amusant et divertissant. Cela n’est probablement pas la marque de la majorité des organisations. Mais avoir un certain pourcentage d’affichages « amusants » est excellent et voici quelques idées pour rendre votre contenu plus amusant en nature. Ce ne sont que quelques idées pour commencer, mais gardez un esprit ouvert et amusez-vous en faisant des expériences!

Q2: Nous avons des ressources financières et humaines limitées – sur quoi devons-nous concentrer nos efforts pour avoir le plus gros impact?

En tant qu’une entreprise d’une personne moi-même, je comprends cela. Il est impossible d’être partout et de tout faire, donc vous devez être intelligents avec vos gens et vos fonds. En regardant cela à travers la lentille des médias sociaux, je commencerais avec votre auditoire et ensuite je travaillerais de reculons pour comprendre la meilleure plateforme sur laquelle être. Cela dépendra de la démographie de votre auditoire pour une grande partie. Si les ressources sont serrées, choisissez une ou deux plateformes importantes et allez-y à fond avec elles plutôt que d’essayer de jongler avec six différentes plateformes de médias sociaux.

La chose suivante que je ferais est établir un calendrier de médias sociaux. Essayez d’établir quel contenu vous afficherez pour le prochain mois environ (autres que répondre aux commentaires, etc., ce qui peut être fait dans le moment). Il y a aussi des logiciels qui vous permettent de programmer les affichages pendant tout le prochain mois pour que vous n’ayez pas à le faire chaque jour. Je ne suis pas un grand amateur de l’automatisation des médias sociaux (parce que cela diminue l’authenticité), mais programmer le contenu est correct en autant que vous vous faites un devoir de répondre aux questions et aux commentaires quand il y en a.

Si vous êtes vous-mêmes serrés par le temps, vous pourriez toujours embaucher un stagiaire ou un contractuel solo pour s’occuper de vos comptes de médias sociaux. Assurez-vous qu’ils ont de l’expérience dans la gestion communautaire et des références avant de leur donner les clés pour votre compte Instagram. Vous pouvez peut-être dépenser de l’argent sur d’autres projets de marketing (publicité dans des revues, des conférences, les Pages jaunes) qui ne génèrent pas un RI adéquat et vous pourriez redéployer certains de ces fonds dans vos efforts dans les médias sociaux.

Q3: Comment est-ce que je choisis la meilleure plateforme pour impliquer notre auditoire? Est-ce que mon organisation sportive doit être dans Twitter?

J’apprécie personnellement Twitter et c’est important pour ma propre affaire, mais il n’y a pas de règlement qui dit que toutes les organisations doivent y être. Si vous recevez une excellente implication dans Instagram et Facebook, c’est excellent – continuez de fonctionner avec ces plateformes. Vous n’avez pas besoin d’être dans Twitter ou n’importe quelle autre plateforme si vous n’en voyez pas la valeur ou le retour sur votre investissement; il vaut mieux y aller à fond dans une ou deux plateformes que d’avoir une présence superficielle dans toutes.

Cela dit, je pense que c’est une bonne idée d’avoir au moins un compte Twitter pour votre organisation, juste au cas. Des personnes peuvent l’utiliser comme outil de service à la clientèle (pour poser des questions sur des services ou d’autres questions). Et dans le cas si votre organisation doit traiter avec une crise, Twitter est un des meilleurs outils pour pouvoir communiquer rapidement avec le monde.

Q4: Combien de fois par semaine dois-je afficher dans les médias sociaux?

Même s’il n’y a pas de règle, je dirais que la majorité des organisations n’affichent pas suffisamment fréquemment. Afficher chaque jour serait idéal. Mais ensuite nous allons au coeur de ma présentation qui parle de l’importance d’un contenu de qualité et de l’implication en opposition à la fréquence. J’aimerais beaucoup plus que vous affichiez un meilleur contenu moins fréquemment plutôt que vous envoyiez des pourriels à vos adeptes avec du contenu simplement pour afficher.

Par exemple, le festival de musique de l’Île de Wight a une excellente page Instagram. Même si le festival n’a lieu qu’une fois par année, il affiche du contenu de qualité et intéressant presque chaque jour et il reçoit une implication décente de son auditoire de 47 000K personnes. Donc, même si la fréquence est importante, la qualité est tout aussi importante. Pour y aider, consacrez du temps à créer un calendrier de contenu à l’avance pour pouvoir avoir quelques semaines de contenu en même temps. Cela peut soulager la pression d’essayer d’être créatifs chaque jour.

Q5: Des conseils pour répondre à des commentaires négatifs?

Il y a un excellent livre intitulé Hug Your Haters par Jay Baer qui explique en détails sur les sujets de commentaires négatifs et les trolls, et il faut le lire si vous avez des problèmes persistants. Cela vaut la peine de noter que ce ne sont pas tous les commentaires négatifs qui sont des trolls. Quelques fois des commentaires négatifs parlent en fait d’une plainte valide d’un client et donne à votre organisation une occasion de corriger quelque chose. Mais quand c’est le temps d’échanger sur ces commentaires en ligne, les directives sont:

Q6: Comment votre soeur Carly Weeks, journaliste au Globe and Mail, traite-t-elle avec les préjugés de genre et la misogynie dans les médias sociaux?

Sans vouloir parler directement pour elle, je peux dire que quand il s’agit de personnes qui disent des choses haineuses ou négatives dans Twitter, elle devient une grande partisane de « museler » les plateformes et de « bloquer » les options. La vie est trop courte pour échanger avec des personnes qui passent leurs journées à faire des commentaires haineux. Je préfère personnellement l’option du mutisme, puisque ces personnes ne pourront pas voir que vous les avez bloquées, mais vous ne pourrez plus jamais devoir voir ces commentaires.

Q7: Nous sommes une organisation communautaire sans but lucratif qui veut fournir des vidéos en ligne au lieu des anciennes classes et ateliers personnels à nos clients. Quels conseils pouvez-vous fournir pour soutenir la promotion?

C’est quelque chose avec quoi j’ai dû traiter moi-même, en tant que quelqu’un qui a passé sa carrière à faire des sessions de formation dans des salles et maintenant qui se trouve à les faire presque toutes dans Zoom. Assumant que votre formation actuelle est d’une qualité décente, la priorité est de laisser les gens le savoir et de les attirer dans cet entonnoir de sensibilisation. Je pense que la meilleure manière de faire cela serait de partager le contenu faisant la promotion des avantages de votre expérience de formation dans vos canaux de médias sociaux. Vous pourriez enregistrer une partie d’une session de formation dans zoom ou un témoignage d’un client et les afficher en ligne. Ou offrez un court webinaire gratuit pour que les gens deviennent intéressés et ensuite leur faire découvrir votre solution de formation plus complète. Travaillez aussi sur votre liste de courriels.

Pour la session de formation elle-même, vous devez comprendre que plusieurs personnes se fatiguent de Zoom. Essayez de trouver des manières de rendre l’expérience de formation plus inspirante, comme utiliser moins de diapositives surchargées de contenu et plus d’images et de vidéos. Donnez-leur des occasions de poser des questions.

Q8: Où puis-je avoir accès à des banques de photos (préférablement à faible coût pour une organisation sans but lucratif?

Je ne peux parler que de celles que j’utilise personnellement et présentement j’utilise Shutterstock. Les tarifs sont raisonnables. Vous pouvez acheter un forfait de crédits et ensuite les utiliser pour télécharger des images sans redevances pour lesquelles vous avez accès pour toujours. Je pense que cela revient à quelque chose comme 11$ par photo. Mais si vous cherchez pour d’autres fournisseurs, il en existe des douzaines sinon des centaines. Examinez-les et voyez ce que vous aimez!

Q9: À quel point est efficace le contenu social payé (principalement en termes d’implication)?

Facebook et Instagram ont vraiment ralenti la capacité de tout le monde de joindre gratuitement un auditoire vaste et organique. Présentement, ces deux plateformes offrent les produits de publicité les plus efficaces que vous avez jamais vus. Donc oui, vous pouvez payer un peu d’argent et amplifier votre contenu et atteindre plus de personnes dans votre auditoire visé. La capacité de cibler ces personnes par endroit, genre, aime, etc. est aussi sans précédent. Mais gardez en tête que simplement repousser les publicités traditionnelles ou les affiches non inspirantes ne conduiront pas vers plus d’adeptes ou plus d’implications.  Au lieu de penser à votre contenu payé comme de la publicité – du contenu excellent, inspirant, divertissant ou éducatif que vous amplifiez en utilisant des dollars. Cela serait mon conseil concernant les médias sociaux payés.

Q10: Y a-t-il d’autres ressources que vous recommanderiez? ex. allez voir la vidéo de cette personne, allez voir le compte FB de cette entreprise, etc.

La personne que je recommanderais est la personne dont j’ai parlé pendant ma présentation: Gary Vaynerchuk. Il est le meilleur professionnel des médias sociaux au monde. Arrêt complet. Et tout son contenu est disponible gratuitement en ligne. Regardez ses conférences principales dans YouTube. Il a aussi une émission archivée appelée Ask Gary Vee dans YouTube. Il a aussi une banque de données consultable dans son site pour Ask Gary Vee. Vous pouvez littéralement taper n’importe quel sujet sur lequel vous voulez en savoir plus et vous y verrez son contenu. Son conseil est immédiat. Il pratique aussi ce qu’il prêche, tous les jours. Je recommanderais aussi ses livres.

Alors que la pandémie se poursuit, il est plus important que jamais de s’engager en permanence auprès de vos membres et de vos adeptes via les médias sociaux. Rejoignez le SIRC le 13 mai pour un webinaire gratuit – Les médias sociaux : Moins de pression et plus d’engagement ! – la première session de la nouvelle série de webinaires du SIRC, Pleins feux sur les experts.

En tant qu’entraîneur, établir les limites des médias sociaux avec vos athlètes exige une approche intentionnelle. Les entraîneurs devraient tenir compte de l’âge de leurs athlètes, de leur pédagogie personnelle en matière d’entraînement et du but de l’interaction sur les médias sociaux. Pour en savoir plus, consultez le blogue Coach 2 Coach.

Équité entre les sexes

La couverture médiatique de la sensation du tennis Bianca Andreescu pendant l’US Open donne un aperçu de ce que devrait être une couverture de qualité du sport féminin. L’ascension d’Andreescu a été couverte de ” battage médiatique et d’enthousiasme “, des scénarios axés sur son athlétisme et sa force mentale, et des décisions ont été prises pour élargir la couverture afin de miser sur l’enthousiasme national (dans un cas, devançant un match de la Ligue canadienne de football). Pour en savoir plus, consultez La conversation.

Le saviez-vous ?

Vous vous demandez comment les athlètes des Jeux panaméricains pourraient font face aux pressions des médias sociaux ? Apprenez comment une équipe olympique a géré son utilisation des médias sociaux dans ce blogue du SIRC par la joueuse de curling Lisa Weagle.

L’innovation technologique pourrait être la prochaine opportunité de croissance majeure pour le sport en 2019. Pour atteindre de nouveaux auditoires, attirer de nouveaux publics cibles démographiques et convertir les téléspectateurs occasionnels en partisans passionnés, les organismes de sport et les athlètes bénéficieront de l’utilisation de la technologie numérique. Pour en savoir plus, consultez « Show Me the Money », un rapport sur l’industrie qui présente les points de vue de leaders du milieu du sport professionnel.

Cette semaine, le Groupe de travail sur les femmes et les filles dans le sport du Comité fédéral-provincial-territorial (FPT) a publié un rapport de recommandations visant à accroître la participation et le leadership des femmes et des filles dans tous les aspects du sport. Le rapport décrit une vision ultime pour les femmes et les filles dans le sport, détaille les résultats stratégiques qui doivent être atteints pour réaliser cette vision, et fournit des recommandations pour les gouvernements FPT. Parmi les points saillants, mentionnons des mécanismes de reddition de comptes encouragés et appliqués par les organismes de financement FPT; l’utilisation de la recherche et des données pour orienter la conception des programmes et la prise de décisions; la représentation et la promotion équitables des femmes et des filles dans les médias sportifs; et un accent continu sur la prévention et la lutte contre les abus, le harcèlement et la discrimination.