Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Montréal, 21 novembre 2022 – Plus de 250 jeunes plongeurs seront en action à Montréal, du 27 novembre au 4 décembre, dans le cadre des Championnats du monde de plongeon junior FINA. Pour plusieurs d’entre eux, cet événement est le premier pas vers la poursuite de leur rêve olympique.

Le double médaillé olympique et multiple champion du monde, Alexandre Despatie, se souvient de l’importance des mondiaux juniors dans son parcours.

« C’est une étape importante pour un jeune plongeur. Si tu vas aux mondiaux juniors, c’est que tu aspires à participer à de grands jeux, dont les Jeux olympiques. Pour la plupart de ces jeunes-là, ce sera aussi une première occasion de se mesurer au reste de la planète. Ils vont voir le niveau des autres athlètes de leur âge et, ça, c’est motivant. Ça peut être une douche froide, mais c’est encourageant », raconte-t-il.

Il se souvient de sa première expérience. Il a rencontré beaucoup de plongeurs qu’il a par la suite côtoyés tout au long de sa carrière. « Je m’étais fait plein d’amis aussi. J’en garde que de bons souvenirs », mentionne Despatie.

Le plongeur à la retraite a déjà vécu de grandes compétitions à Montréal et ne peut que souligner la saveur particulière que ça ajoute à l’expérience.

« Pour ces jeunes-là, c’est assez exceptionnel de passer à ce niveau de compétition devant leur famille et leurs amis. C’est spécial aussi pour les parents de pouvoir partager ce moment-là avec leur enfant. Ils ne peuvent pas toujours être sur place quand les compétitions se déroulent ailleurs dans le monde. C’est plus difficile », dit-il.

Alexandre Despatie sera lui aussi au bord de la piscine, pour encourager la relève.

 « J’ai très, très hâte. Je vois beaucoup de choses passer sur les jeunes de l’équipe canadienne, mais aussi sur les jeunes d’autres pays. J’ai hâte de voir où se situe le niveau pour ce groupe d’âge. Ça va être vraiment intéressant à regarder. »

Le Canada sera représenté par seize plongeurs, dont plusieurs s’entraînent à Montréal au quotidien. C’est le cas de Matt Cullen qui aura la chance de disputer ses premiers mondiaux juniors à la maison, devant sa famille et ses amis.

« J’étais vraiment content d’apprendre que les Championnats du monde juniors auraient lieu à Montréal parce que je vais être à ma piscine. Je connais bien l’endroit. J’ai mes repères pour m’enligner dans les airs et je m’y sens à l’aise. Je pense que ça va vraiment m’aider », explique-t-il.

« En plus, ma famille et celle de ma copine seront dans les gradins pour me voir plonger. Normalement, on change de pays, donc c’est difficile de venir nous encourager. Ça va être génial de plonger devant eux durant une compétition aussi importante », ajoute l’athlète originaire de Rosemère.

En s’entraînant à Montréal au quotidien, Cullen a la chance de côtoyer plusieurs des plongeurs qui ont pris part aux derniers Jeux olympiques. S’il avoue avoir été initialement un peu intimidé par leur présence, il profite maintenant de leurs conseils pour atteindre les sommets de son sport.

« Au début, j’étais un peu stressé de leur parler, mais j’ai appris à vraiment bien les connaître. Je prends maintenant exemple sur eux. Nous sommes rendus très proches. Ils me donnent parfois des conseils. C’est super de pouvoir m’entraîner avec eux », raconte celui qui soufflera ses 17 bougies le mois prochain.

Il rêve lui-même de participer aux Jeux olympiques un jour et les Championnats du monde juniors sont une première occasion de se démarquer.

« Mon premier objectif sera de faire les finales. Ensuite, c’est sûr que le but ultime est de monter sur le podium. J’ai eu une blessure à l’épaule qui m’a un peu ralenti dans ma préparation, mais j’ai été tellement bien accompagné par mon équipe que je suis de retour et tout se passe pas mal comme avant. Je suis confiant », affirme-t-il.

Il s’attend à ce que l’équipe canadienne se démarque par ses performances, mais aussi par sa chimie exceptionnelle.

« Le Canada est toujours l’un des pays les plus bruyants pendant les compétitions. On se connaît bien et on s’encourage toujours beaucoup », dit Cullen.

Sa coéquipière Renée Batalla est du même avis. « C’est vraiment un groupe très ouvert avec un bon esprit d’équipe », indique la plongeuse de Victoria, en Colombie-Britannique.

Elle vient tout juste de terminer un camp de six semaines à Montréal et à hâte d’y disputer les mondiaux juniors.

« Ça fait longtemps déjà que je pense à cette compétition. Ça va être une belle expérience. Les mondiaux juniors sont l’étape avant les mondiaux seniors, alors c’est important. C’est super aussi parce que c’est dans notre pays, à une piscine que je connais bien », indique Batalla.

Plusieurs membres de sa famille et des amis seront sur place pour assister à la compétition. Elle espère monter sur le podium, mais surtout donner le meilleur d’elle-même et plonger aussi bien qu’à l’entraînement.

La jeune plongeuse vient tout juste de célébrer son 16e anniversaire, mais a déjà commencé à impressionner au niveau senior. L’été dernier, elle a été sacrée championne nationale à la tour de 10 m et s’est qualifiée pour participer aux Jeux du Commonwealth de Birmingham, en Angleterre.

« C’est sûr que c’était toute une expérience, mais c’est vraiment différent de compétitionner chez les seniors et chez les juniors. Je n’ai pas la même liste de plongeons. J’ai vraiment plus confiance en mes plongeons juniors, pour l’instant en tout cas », dit Batalla.

Comme ce sera sa première expérience en championnats du monde, elle ne sait pas exactement à quoi s’attendre. Elle sait cependant que la compétition sera relevée.

Le coup d’envoi de l’événement sera donné le 27 novembre. La cérémonie d’ouverture aura lieu à 15 h 30.

Le Canada sera représenté par les plongeurs suivants :

  • Renée Batalla (Victoria, BC | plateforme | Groupe A)
  • Presley Deck (Saskatoon, SK | 1m, 3m, plateforme | Groupe B)
  • Alexa Fung (London, ON| 1m, 3m | Groupe B)
  • Katelyn Fung (London, ON | 1m, 3m | Groupe A)
  • Mathilde Laberge (Montreal, QC | 3m, plateforme | Groupe B)
  • Kate Miller (Ottawa, ON | plateforme | Groupe A)
  • Sonya Palkhivala (Pointe-Claire, QC | 1m, 3m | Groupe A)
  • Noah Bernard (Toronto, ON | 1m, 3m | Groupe A)
  • Chris Booler (Beaconsfield, QC | 3m | Groupe A)
  • Arnaud Corbeil (Terrebonne, QC | 3m, plateforme | Groupe B)
  • Matt Cullen (Rosemère, QC | plateforme | Groupe A)
  • Luc Goertzen (Calgary, AB | 1m, 3m | Groupe B)
  • Emmitt Reesor (Waterloo, ON | 1m | Groupe A)
  • Blessing Roche (Montreal, QC | 1m | Groupe B)
  • Samuel Talbot (Brossard, QC | plateforme | Groupe B)
  • Geoffrey Vavistas (Toronto, ON | plateforme | Groupe A)

Les 3 et 4 décembre, la première compétition internationale de haut vol junior prendra place en marge des Championnats du monde juniors. Des jeunes s’élanceront des plateformes de 12 et 15 mètres.

Pour les horaires, l’achat de billets et les résultats : https://diving.ca/montreal2022fr/

À propos de Diving Plongeon Canada

Diving Plongeon Canada (DPC) a été fondé en 1967 comme organisme à but non lucratif, afin de promouvoir la croissance du sport du plongeon et sensibiliser la population canadienne à ce sport. À titre de membre de la FINA, l’organisme mondial directeur des sports aquatiques, DPC contribue à développer des normes d’excellence pour le plongeon à l’échelle de la planète et soutient les règlements de la compétition internationale. DPC partage un engagement national à faire progresser l’art et le sport du plongeon, en plus de s’efforcer à positionner le Canada au premier rang à l’échelle mondiale. Pour de plus amples renseignements, visitez : www.diving.ca.

-30-

Pour de plus amples renseignements :

Maëlle Dancause
Gestionnaire des communications
Diving Plongeon Canada
514-475-4540 |  maelle@diving.ca