Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

U SPORTS – ALMATY, Kazakhstan (U SPORTS) – L’équipe canadienne de hockey féminin s’est inclinée par 4-1 devant la Russie lundi en finale du tournoi de l’Universiade. Bien que ce ne soit pas le résultat que les étoiles de U SPORTS espéraient, il procure tout de même à la délégation unifoliée sa première médaille des 28èmes Jeux d’hiver de la FISU.

Site web d’Équipe Canada: http://fr.usports.ca/universiade/winter/2017/
Site web d’Almaty 2017: https://almaty2017.com
Webdiffusion en direct: www.livefisu.tv/  
Résultats, statistiques & classements: http://www.fisu.net/results/winter-universiade/winter-universiade-2017-main-results

Le Canada se contentait de l’argent contre la Russie pour une deuxième Universiade de suite. Les Russes avaient remporté le match ultime par 3-0 en 2015 à Grenade, en Espagne. Les vedettes de U SPORTS avaient précédemment gagné l’or à chacun des trois premiers tournois de la FISU en 2009 (Harbin, Chine), 2011 (Erzurum, Turquie) et 2013 (Trentino, Italie).

Les unités spéciales ont fait la différence dans l’affrontement de lundi soir. Les Canadiennes ont présenté une incroyable fiche de 0 en 14 en avantage numérique  – y compris près de huit minutes à 5 contre 3 – alors que leurs adversaires capitalisaient sur deux de leurs six occasions avec l’avantage d’une joueuse.

Kelty Apperson, une attaquante de l’Université St. Thomas originaire de New Hamburg, en Ontario, a marqué le seul but du Canada à 11:12 de la deuxième période pour rétrécir l’écart à 2-1, mais les Russes ont rétabli leur avance de deux buts quatre minutes plus tard par l’entremise de leur capitaine Olga Sosina, une double olympienne qui a marqué deux fois en plus d’ajouter une aide.

Le puissant alignement russe incluait sept membres de l’équipe olympique de 2014, y compris l’attaquante de l’Université de Calgary Alexandra Vafina.

« Nous ne pouvions simplement pas marquer aujourd’hui. Nous avons eu beaucoup d’occasions de mettre la rondelle dans le filet, mais ça ne fonctionnait juste pas pour nous. Beaucoup d’occasions ratées, c’est sûr, a dit Apperson, une capitaine adjointe qui a terminé le tournoi de cinq matchs avec trois buts et sept points. Elles ont pratiqué un solide système défensif. Elles étaient très agressives en désavantage numérique. »

À son troisième départ à Almaty, la gardienne montréalaise de l’Université de Guelph Valerie Lamenta a repoussé 32 rondelles alors que la Russie a conservé un avantage de 36-26 au chapitre des lancers. Jaycee Magwood, une attaquante de l’Université de Regina originaire de Killarney, au Manitoba, a récolté la seule aide sur le filet d’Apperson.

La rencontre a été disputée devant une salle comble pro-russe de plus de 5000 spectateurs à l’aréna Baluan Sholak.

« Nous devons féliciter la Russie pour un excellent match. Elles ont très bien joué. Leur gardienne les a gardées dans le match en début de première période quand nous imposions beaucoup de pression, a déclaré l’entraîneure-chef Rachel Flanagan de l’Université de Guelph. C’était un environnement difficile. Nous savions à quoi nous attendre et nous étions préparés. Mais c’était quand même très difficile de communiquer sur la glace et sur le banc. Je suis certaine que c’était difficile pour la Russie aussi.

« Je suis très fière de nos filles. Elles ont très bien joué cette semaine. Ce soir, elles ont tout laissé sur la glace, elles ont lutté jusqu’à la toute dernière seconde. »

La capitaine Katelyn Gosling et l’attaquante Mélodie Bouchard étaient elles aussi fières de l’effort fourni par l’équipe malgré le résultat décevant.

« Perdre n’est jamais agréable. Nous étions venus ici pour gagner l’or. Ce n’est pas le résultat que nous recherchions, mais je suis quand même très fière de chaque fille dans ce vestiaire et du personnel d’entraîneurs, a déclaré Gosling, une défenseure de London, en Ontario, et l’une des deux joueuses de l’équipe qui avaient pris part à l’Universiade de 2015, avec l’attaquante Daley Oddy. Nous avons connu un excellent tournoi. Nous pouvons garder la tête haute en raison de tout ce que nous avons accompli cette semaine. La Russie a connu un bon match. Il faut leur lever notre chapeau. »

« C’est certain que le jeu de puissance a été un facteur important. Nous avons dû avoir environ 30 minutes d’avantage numérique dans le match. Ce n’était pas un manque d’effort, nous avons travaillé dur pendant tout le match, mais nous avons manqué d’opportunisme, a dit Bouchard, une étudiante de l’Université d’Ottawa originaire de Sept-Îles, au Québec, qui a terminé le tournoi avec cinq buts et huit points en cinq rencontres. Je suis tout de même fière d’avoir remporté une médaille. Mais la chose dont je suis le plus fière, c’est de l’avoir gagnée avec ces filles-là. »

La vitesse d’Équipe Canada a causé des problèmes aux Russes en début de rencontre, forçant les désormais doubles championnes à écoper de trois pénalités dans les six premières minutes de jeu. Les Canadiennes n’ont toutefois pu capitaliser malgré une minute et 38 secondes avec deux patineuses en plus.

La Russie a ouvert le pointage à 11 :45 à la faveur d’un jeu de puissance quand Sosina est entrée dans la zone offensive à pleine vitesse et a laissé partir un foudroyant tir du poignet qui s’est logé juste sous la barre horizontale.

La talentueuse capitaine russe en a remis sept minutes plus tard, à 18:23, cette fois en servant une passe parfaite dans l’enclave à Liudmila Belyakova, qui a battu Lamenta entre les jambières.

Le Canada a eu une chance en or de réduire le déficit après huit minutes de jeu en deuxième, alors que les équipes luttaient à quatre contre quatre. Sur un deux contre un, Magwood a choisi de tirer, mais la gardienne Maria Sorokina a fait un bel arrêt avec le bâton.

Apperson a finalement inscrit le Canada au tableau trois minutes plus tard sur un jeu semblable, elle qui a conservé la rondelle sur un deux contre un et a trompé Sorokina avec un tir rapide le long de la glace.

Les célébrations ont été de courte durée cependant puisque Sosina a porté la marque à 3-1 à 15:55 avec un tir du cercle gauche qui a déjoué Lamenta du côté court.

Les Canadiennes ont eu plusieurs occasions de revenir dans le match dans les derniers instants de la deuxième période, les Russes ayant été punies pour quatre infractions au cours des quatre dernières minutes de l’engagement. Leur jeu de puissance a continué à éprouver des ennuis cependant, malgré un avantage de cinq contre trois pour les deux dernières minutes avant l’entracte.

La meilleure chance du Canada est survenue avec 1: 27 à écouler quand Erica Rieder a frappé le poteau droit avec un tir sur réception.

Le scénario fut identique en troisième, avec quatre punitions mineures russes dans les six premières minutes – dont un cinq contre trois de deux minutes pour le Canada – et sept au total dans la période.

De son côté, la Russie a obtenu seulement deux jeux de puissance dans les 20 dernières minutes et a profité de l’un d’entre eux. Alevtina Shtareva a à toute fin pratique mis le match hors de portée à 11:08 quand elle a poussé son propre rebond dans le filet pour son quatrième but du tournoi.

Recherchant désespérément une étincelle offensive, Flanagan a retiré sa gardienne avec 2:40 à écouler quand la Russie a écopé de punitions simultanées pour bâton élevé, mais en vain.

NOTES: Bien qu’elle n’ait pas participé au pointage lundi soir, Alexandra Labelle, une attaquante de l’Université de Montréal originaire de Salaberry-de-Valleyfield, au Québec, a dominé le tournoi tant pour les buts (9) que les points (13) en cinq matchs… Trois de ses coéquipières canadiennes ont terminé à égalité au sixième rang avec huit points chacune, dont Bouchard (5-3-8), Daley Oddy de Cranbrook, C.-B. (2-6-8) et Alanna Sharman de Winnipeg (1-7-8).

HORAIRE & RÉSULTATS D’ÉQUIPE CANADA (heure locale / 11 heures d’avance sur HE)

Classement par groupe: CLASSEMENT

Samedi 28 janvier (16:30): Canada 9, China 1
Lundi 30 janvier (16:30): Canada 14, Grande-Bretagne 0
Mercredi 1er février (20:00): Canada 11, Kazakhstan 0
Samedi 4 février (16:30): Canada 8, États-Unis 1 (demi-finale)
Lundi 6 février (20:00): Russie 4, Canada 1 (finale)
  SOMMAIRE (statistiques officielles : CLIQUEZ ICI)

Russie 4, Canada 1

PREMIÈRE PÉRIODE

BUTS:

1. RUS Olga Sosina (6) (Liudmila Belyakova), 11:45 AN
2. RUS Liudmila Belyakova (1) (Olga Sosina, Ekaterina Lobova), 18:23

PUNITIONS:

Angelina Goncharenko (RUS) accroché, 2:26
Angelina Goncharenko (RUS) accroché, 5:48
Maria Sorokina (RUS) interférence (servie par Lidiia Maliavko), 6:10
Maude Laramée (CAN) interférence, 10:23
Brianna Iazzolino (CAN) retenu, 15:52

DEUXIÈME PÉRIODE

BUTS:

3. CAN Kelty Apperson (3) (Jaycee Magwood), 11:12
4. RUS Olga Sosina (7) (sans aide) 15:55

PUNITIONS:

Maude Laramée (CAN) retenu, 6:58
Angelina Goncharenko (RUS) trébuché, 7:28
Brianna Iazzolino (CAN) interférence, 9:01
Ekaterina Lobova (RUS) mise en échec illégale, 16:25
Alexandra Vafina (RUS) accroché, 17:38
Olga Sosina (RUS) mise en échec illégale, 18:14
Angelina Goncharenko (RUS) mise en échec illégale, 19:59

TROISIÈME PÉRIODE

BUTS:

5. RUS Alevtina Shtareva (4) (Elena Dergacheva, Anna Shoshkina), 11:08 AN

PUNITONS:

Elena Dergacheva (RUS) accroché, 1:23
Anna Shokhina (RUS), interférence, 4:40
Anna Shokhina (RUS), rudesse, 4:40
Nina Pirogova (RUS) double échec, 5:41
Maude Laramée (CAN) trébuché, 10:02
Nina Pirogova (RUS) mise en échec illégale, 15:38
Kelly Murray (CAN) mise en échec illégale, 15:55
Anna Shibanova (RUS) bâton élevé, 17:20
Aleksandra Vovrushko (RUS) bâton élevé, 17:20
Anna Shibanova (RUS) 10 minutes conduite anti-sportive, 17:20

BUTS (par période)
RUS: 2-1-1: 4
CAN: 0-1-0: 1

TIRS AU BUT (par période)
RUS: 16-13-7: 36
CAN: 6-13-7: 26

AVANTAGE NUMÉRIQUE:
RUS: 2-6
CAN: 0-14

GARDIENNES
RUS – Maria Sorokina (V, 2-0, 26 tirs, 25 arrêts, 60:00)
CAN – Valerie Lamenta (D, 2-1, 36 tirs, 32 arrêts, 57:20)
CAN – Filet désert (2:40)

ARBITRES: Elizabeth Kelly (USA), Maria Raabye Fuchsel (DEN)

JUGES DE LIGNE: Julia Johansson (SWE), Kristin Moore (USA)

FOULE: –

DÉBUT: 20:20
FIN: 22:38
DURÉE: 2:18

À propos de l’Universiade d’hiver 

L’Universiade d’hiver est un événement multisports international qui a lieu tous les deux ans, ouvert à tous les concurrents qui sont âgés d’au moins 17 ans et de moins de 28 ans au 1er janvier de l’année des Jeux. Les participants doivent être étudiants à plein temps dans un établissement postsecondaire (université, collège, cégep) ou avoir été diplômés d’un établissement postsecondaire au cours de l’année précédant les Jeux.

L’Universiade d’Almaty présentera huit sports obligatoires et quatre sports facultatifs. Sports obligatoires : ski alpin, biathlon, hockey sur glace, curling, ski de fond, patinage de vitesse courte piste, patinage artistique et snowboard. Sports facultatifs : saut en ski, combiné nordique, ski acrobatique et patinage de vitesse longue piste.

À propos de U SPORTS

U SPORTS est l’alliance qui réunit tous les sports universitaires au pays. Chaque année, plus de 12 000 étudiants-athlètes et 500 entraîneurs de 56 universités rivalisent au cours de 21 championnats nationaux, représentant 12 sports au total. U SPORTS offre également aux étudiants-athlètes l’occasion d’illustrer leur excellence sportive sur la scène mondiale pendant les Universiades d’hiver et d’été et dans le cadre de nombreux championnats universitaires internationaux. Pour en savoir plus, rendez-vous sur usports.ca ou suivez-nous sur :

Twitter: @USPORTSca / @USPORTSIntl
Facebook: @USPORTSCanada / @USPORTSIntl
YouTube: @USPORTSca
Instagram: @USPORTSca
Snapchat: @USPORTSca

– U SPORTS –

Pour plus d’information, veuillez contacter:

Michel Bélanger
Gestionnaire des communications
Équipe Canada
Cell à Almaty: (+) 774 7619 2403
belanger@usports.ca

Ken Saint-Eloy
Gestionnaire des communications
U SPORTS
Cell: 647-871-7595
ksainteloy@usports.ca