Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Sport interuniversitaire canadien – OTTAWA (SIC) – Les Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique espèrent défendre avec succès leurs deux bannières par équipe ce week-end alors que les meilleurs nageurs au pays seront réunis à Québec pour les championnats de SIC Speedo 2016.

Site web des championnats: http://francais.cis-sic.ca/championships/swim/index

Classements canadiens: https://registration.swimming.ca/ClassementsUniversitaires.aspx  

Champions, honneurs & records de SIC: http://francais.cis-sic.ca/sports/mswim/historiques

Il s’agira de la première présentation de la rencontre canadienne dans la capitale de la Belle Province depuis 2006 et de la première au Centre aquatique Desjardins-Université Laval, un spectaculaire site de compétition de calibre olympique qui a ouvert ses portes en 2013.   

Les championnats d’une durée de trois jours se dérouleront de vendredi à dimanche, les préliminaires débutant à 10h (petit bassin) et les finales à 18h (bassin de 50 mètres) quotidiennement. Les résultats en direct pour toutes les séances seront disponibles sur le site web des championnats (cliquez ICI) et toutes les finales seront web diffusées en direct à www.CIS-SIC.tv

Chez les dames, UBC a remporté un total record de 20 bannières de SIC au fil des ans et se présente à Québec en tant que quadruple championne en titre grâce à une victoire serrée sur les Carabins de Montréal l’hiver dernier à Victoria (581 points contre 544). Les Varsity Blues de Toronto avaient alors complété le podium (412).

Les trois puissantes formations ont de nouveau remporté le titre de leur conférence cette saison, mais ce sont les Blues qui trônent au sommet du classement féminin de Natation Canada à l’aube du rendez-vous de SIC avec 622 points, devant les Thunderbirds (543), le Rouge et Or de Laval (301), Western (209) et les championnes de SUA, Dalhousie (206). Les Carabins (187) se contentent de la septième position malgré leur conquête de la bannière du RSEQ.

Malgré la perte de plusieurs vedettes suite à leur sacre de l’an dernier dont l’exceptionnelle Savannah King, double olympienne et choisie nageuse de l’année de SIC à deux reprises, UBC présente à nouveau un redoutable alignement composé entre autres de l’olympienne Tera van Beilen (2012) et d’Erika Seltenreich-Hodgson, nommée nageuse par excellence de SIC en 2013-2014 et récipiendaire du même honneur au niveau de Canada-Ouest cette saison.

Plus important peut-être pour UBC, qui a tout juste devancé Calgary aux championnats de sa conférence (par 12,5 points), aucune membre de l’équipe n’a pris une pause du circuit de SIC cette année pour se consacrer à son entraînement olympique, une réalité qui a frappé les Carabins de plein fouet.

Après avoir chauffé les puissantes T-Birds l’an dernier, les Montréalaises devront se débrouiller à Québec sans les services des olympiennes Katerine Savard et Barbara Jardin, ainsi que de Sandrine Mainville, qui a mérité la Coupe de la sprinteuse aux championnats de SIC en 2015 après avoir balayé les finales du 50 et du 100 mètres style libre. Savard avait quant à elle été désignée recrue féminine par excellence de SIC grâce à ses sept médailles d’or en autant d’épreuves. 

De leur côté, les Varsity Blues, qui sont à la recherche d’un 16e sacre national mais d’un premier depuis 1997, sont menées par la remarquable Kylie Masse, qui avait elle aussi récolté sept médailles (0-4-3) l’an dernier à sa première participation à la rencontre de SIC. Masse a connu une performance hors du commun aux récents championnats de SUO, elle qui a fracassé six records de conférence en plus d’établir des nouveaux standards canadiens aux 50 et 100 mètres dos. 

Chez les hommes, c’est une toute autre histoire pour UBC, qui a retrouvé sa place au sommet du classement de SIC l’hiver dernier pour la première fois depuis 2012 grâce à une écrasante victoire sur les doubles champions de Toronto (737 points contre 584) et sur Calgary (365,5).

Les Thunderbirds ont vu pas moins de six de leurs meilleurs nageurs quitter temporairement l’équipe cette saison pour se concentrer sur les Olympiques, soit Coleman AllenLuke ReillyLuke PeddieSergey HolsonYuri Kisil et Stefan Milosevic. Allen, le nageur de l’année de SIC en 2013-2014 et triple récipiendaire de la distinction au niveau de Canada-Ouest, a remporté quatre médailles d’or de SIC l’hiver dernier, incluant un balayage des épreuves de papillon.

Aux championnats de Canada-Ouest en novembre dernier, UBC a devancé Calgary par seulement 32 points.

Pour leur part, les Varsity Blues ont facilement décroché un 15e titre de SUO en 16 ans en devançant Western par près de 400 points. Le solide alignement torontois est mené par Eli Wall, choisi nageur par excellence de SIC en 2015 suite à ses triomphes aux 100 et 200 brasse, et par Hochan Ryu, nommé nageur de la rencontre aux récents championnats de SUO grâce à ses quatre victoires individuelles, incluant un record de conférence au 200 quatre nages.

À l’approche du week-end, Toronto détient une confortable avance en tête du classement masculin de Natation Canada avec 589 points. UBC (334), Calgary (276), Alberta (249) et Western (210) suivent dans l’ordre.

Les deux autres champions de conférence, Dalhousie (135) et le Rouge et Or (125), sont classés septièmes et neuvièmes, respectivement.

« Chez les gars, nous avons six absents en raison des Olympiques, mais chez les filles, nous avons simplement perdu de nombreuses nageuses qui avaient épuisé leur admissibilité, a dit l’entraîneur-chef de UBC, Steve Price. Au lieu de tenter de recruter des remplaçants, nous avons décidé de donner plus de responsabilités aux vétérans déjà en place et ils ont répondu de belle façon jusqu’ici. 

« Même quand nous comptons sur un alignement complet, nous n’assumons jamais que nous allons tout balayer sur notre passage. Nous y allons toujours une année à la fois et tentons constamment de placer la barre un peu plus haute. Cette année, nous savions que nous allions devoir composer avec des effectifs réduits. C’est important pour nos nageurs d’apprendre à gagner dans différentes conditions, que la compétition soit serrée ou non. Et la compétition fut définitivement serrée aux championnats de Canada-Ouest. »

Selon le mentor de longue date des Varsity Blues, Byron MacDonald, ses troupes n’auront qu’un objectif en tête en se présentant à Québec.

« À chaque année, notre but est de remporter le championnat canadien. Certaines années, nous serons plus près de notre objectif et il semble que ce soit l’une de ces années, a dit MacDonald, qui dirige le programme masculin le plus titré dans l’histoire de la natation de SIC avec 18 conquêtes de la bannière par équipe, soit trois de plus que Calgary et quatre de plus que UBC. Par le passé, nous avons toujours bien performé lorsque les championnats ont été présentés à Laval. Alors nous espérons que ça nous portera chance une fois de plus. » 

Pierre Lamy et Nicholas Perron, pilotes des programmes rivaux de Montréal et Laval, espèrent voir leurs ouailles s’illustrer devant parents et amis. 

« Nous allons à Québec pour donner notre maximum. On peut s’attendre à de belles performances individuelles de nos nageurs, a dit Lamy. C’est plaisant de pouvoir nager dans notre province et nous voulons en profiter pour faire le mieux possible. Le voyagement ne sera pas un facteur clé de notre préparation cette fois-ci. »

« On est dans un bon momentum, dans le sens où on a fait une saison qui est vraiment progressive, a dit Perron. On a débuté l’année de façon difficile, on était souvent troisième dans les Coupe universitaires du RSEQ, et plus le temps avançait, plus on améliorait nos classements. De plus, on a eu l’aide de quelques recrues en janvier qui ont accéléré ce mouvement d’amélioration, ce qui fait en sorte qu’on a pratiquement gagné le combiné aux provinciaux. Donc, j’ose croire que cette ère d’aller va culminer au championnat canadien. 

« Nous avons des équipes qui se ressemblent. Pas des tonnes de vedettes mais une belle profondeur. Et je pense que cette profondeur-là va nous aider dans les relais. Chez les hommes, notre capitaine Pascal-Hugo Caron-Cantin a été élu athlète par excellence du RSEQ. Capable de nager les épreuves du papillon et du dos en plus d’être une force dans les relais, on fonde beaucoup d’espoirs sur lui. Chez les femmes, Geneviève Cantin et Marie-Pier Couillard, sont nos leaders, elles peuvent viser des podiums. »

Lance Cansdale vient quant à lui de mener ses Tigers de Dalhousie à la conquête d’un 18e titre consécutif de SUA chez les hommes et d’une 15e bannière de suite chez les dames.

« Tous nos athlètes du côté masculin sont des nageurs de qualité qui peuvent avoir un impact sur le pointage final. Nos relais pourraient jouer un rôle dans notre classement. Pour ce qui est des filles, nous comptons sur quelques vedettes (Phoebe Lenderyou, Lise Cinq-Mars) et sur deux capitaines qui voudront bien faire à leur cinquième et dernière participation aux championnats de SIC (Rachel Shin, Katherine Webster). »

HORAIRE DES CHAMPIONNATS DE SIC SPEEDO 2016 (Préliminaires 10h / Finales 18h)

Vendredi 26 février (ordre des finales)

#1 200 libre féminin

#2 200 libre masculin

#3 50 dos F

#4 50 dos M

#5 100 brasse F

#6 100 brasse M

#7 100 papillon F

#8 100 papillon M

#9 400 QNI F

#10 400 QNI M

#11 4×100 relais libre F

#12 4×100 relais libre M

Samedi 27 février (ordre des finales)

#13 100 dos F

#14 100 dos M

#15 50 papillon F

#16 50 papillon M

#17 400 libre F

#18 400 libre M

#19 200 brasse F

#20 200 brasse M

#21 50 libre F

#22 50 libre M

#23 200 papillon F

#24 200 papillon M

#25 4×200 relais libre F

#26 4×200 relais libre M

Dimanche 28 février (ordre des finales)

#27 800 libre F

#28 50 brasse M

#29 50 brasse F

#30 200 dos M

#31 200 dos F

#32 100 libre M

#33 100 libre F

#34 200 QNI M

#35 200 QNI F

#36 1500 libre M

#37 4×100 relais QN F

#38 4×100 relais QN M

À propos de Sport interuniversitaire canadien

Sport interuniversitaire canadien est l’organisme national de régie du sport universitaire au Canada. Chaque année, plus de 12 000 étudiantes et étudiants athlètes et 700 entraîneurs en provenance de 56 universités et quatre associations régionales sont en compétition pour l’obtention de 21 championnats canadiens dans 12 sports différents. SIC offre également de nombreuses opportunités au niveau international à travers les Universiades d’hiver et d’été, ainsi que nombre de championnats mondiaux universitaires. Pour de plus amples informations, visitez www.cis-sic.ca ou suivez-nous sur: 

Twitter: http://www.twitter.com/CIS_SIC

Facebook: http://www.facebook.com/cissports

YouTube: http://www.youtube.com/universitysport

Instagram: http://www.instagram.com/CIS_SIC

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Michel Bélanger

Communications & Relations Médias

Sport interuniversitaire canadien

T: 613-562-5670 p. 25

C: 613-447-6334

E: belanger@sportuniversitaire.ca  

Mathieu Tanguay

Université Laval

T: 418-656-2131 p. 4165

C: 418-569-9778

E: mathieu.tanguay@sas.ulaval.ca