Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

RUKA, Finlande — L’équipe canadienne s’est dépoussiérée lors de la première épreuve de distance de la Coupe du monde de la saison à Ruka, en Finlande.

Katherine Stewart-Jones a été le rayon de soleil de l’équipe canadienne, se frayant un chemin parmi les 25 premières au classement de l’épreuve individuelle de 10 kilomètres de ski classique féminin.

« Katherine a fait une très bonne course et elle s’est bien concentrée, après la journée d’hier où elle a éprouvé des problèmes d’équipement et n’était pas dans son assiette », a déclaré Robin McKeever, entraîneur de l’équipe nationale du volet olympique de Nordiq Canada.

La jeune femme de 27 ans a skié avec force et constance dans chacune de ses deux boucles de cinq kilomètres. Stewart-Jones occupait la 30e place jusqu’à la mi-course, où elle a commencé à gagner des places au classement.

La skieuse de Chelsea, au Québec, a enregistré un temps de 26:08,8, soit 79 secondes de moins que la marque de tête.

Personne n’a été en mesure de battre le temps de 24:49,6 d’Ebba Andersson. La Suédoise a été couronnée du premier titre de distance du nouveau quadriennal olympique.

Frida Karlsson a terminé 5,7 secondes derrière sa coéquipière en 24:55,3 pour la deuxième place. L’Allemande Katharina Hennig a réalisé un temps de 25:02,9 pour la médaille de bronze.

Stewart-Jones était accompagnée de deux de ses coéquipières des Jeux olympiques de 2022, Dahria Beatty et Olivia Bouffard-Nesbit. Beatty, de Whitehorse, s’est classée 44e en 27:09,4. Bouffard-Nesbitt, de Morin Heights, au Québec, s’est classée 47e avec un temps de 27:25,1.

« Mon objectif pour tous les athlètes ce week-end était de mettre l’accent sur une bonne préparation et un bon processus », a ajouté McKeever. « Notre plan est de se concentrer à bien skier, comme ils le sont capables, et de voir les résultats que ça donne. Ces premières courses sont essentiellement un réapprentissage de la course. »

Deux athlètes olympiques canadiens – Graham Ritchie et Olivier Léveillé – ont participé à la course de ski classique de 10 km chez les hommes. Ritchie, de Parry Sound, en Ontario, est passé à quatre secondes du top 30, se classant 35e en 23:15,0. Léveillé a terminé 44e. L’athlète de Sherbrooke, au Québec, a arrêté le chrono à 23:22,0.

« Graham est nettement en avance sur son niveau de l’année dernière à pareille date, et Olivier et lui sont très proches du top 20, je suis donc impatient de les voir aller demain », a ajouté McKeever.

Ils auront pour tâche de combler l’écart avec les Norvégiens qui ont balayé le podium masculin. Johannes Klaebo a pris la première place avec un temps de 21:46.1. Paal Golberg a remporté la médaille d’argent en 22:06.6, tandis que Martin Nyenget a complété la récolte de médailles pour la nation norvégienne en se classant troisième en 22:14.1.

L’ouverture de la saison de la Coupe du monde se poursuit dimanche à Ruka avec les épreuves de poursuite de 20 kilomètres.

Résultats complets:

Nordiq Canada est l’organisme directeur du ski para nordique et de fond au Canada; sport d’hiver et activité de loisir par excellence pratiqué annuellement par plus d’un million de Canadiens.  Ses 60 000 membres regroupent des athlètes, des entraîneurs, des officiels et des skieurs de tous âges et de tous niveaux.  Avec le soutien de ses partenaires d’entreprise, Swix, Lanctôt Sports, Polar et Pembroke, ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Nordiq Canada forme des champions olympiques, paralympiques et mondiaux.  Pour plus d’information sur Nordiq Canada, veuillez nous visiter à l’adresse www.nordiqcanada.ca.

*****

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS:

Chris Dornan

Médias et relations publiques

Nordiq Canada

T: 403-620-8731