Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Patinage de vitesse courte piste – Montréal, 5 novembre 2016 (Sportcom) – Les Québécois Samuel Girard et Marianne St-Gelais ont permis au Canada de mettre la main sur deux médailles au premier jour de finales de la première Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de la saison, disputée à Calgary. Tous deux en action au 500 mètres, Girard a raflé l’or tandis que St-Gelais a obtenu l’argent.

En tête de la course dès le départ, Samuel Girard a conservé sa place au-devant du peloton tout le long des 500 mètres pour devancer à la ligne d’arrivée le Chinois Wu Dajing, deuxième, et le Russe Victor An, troisième.

« Je voulais partir rapidement sur le départ, car je savais que le Chinois allait en avoir un bon. Je voulais quand même le battre et le devancer dès le début. Ça s’est bien passé et j’ai réussi à prendre une avance sur lui », a mentionné l’athlète de Ferland-et-Boilleau.

Il s’agit de la deuxième médaille d’or en Coupe du monde de la carrière du patineur de 20 ans après celle remportée sur la même distance à Toronto la saison dernière. « Ça commence vraiment bien la saison. C’est un bon boost pour ce qui s’en vient. Je pars sur une bonne lancée et je pense que ça va bien aller », a-t-il ajouté.

En finale féminine, Marianne St-Gelais est montée sur la deuxième marche du podium malgré une chute.

« Il y a eu de la casse comme on dit ! » a raconté la médaillée d’argent qui a terminé derrière la Chinoise Fan Kexin. « Cette médaille d’argent a un goût très amer. Je pense que la victoire me revenait. La saison est jeune alors c’est ce qui me console. »

Provisoirement première, l’athlète de Saint-Félicien a été accrochée avec moins de deux tours à faire par sa coéquipière Kasandra Bradette qui tentait un dépassement sur l’Italienne Arianna Fontana. Fontana a terminé la finale dans les coussins et les contacts intiés par Bradette ont valu à cette dernière une disqualification.

« Kasandra a fait ce qu’elle avait à faire, mais ç’a entraîné une double chute. Ce qui m’a fâché, c’est que j’ai tellement peu d’occasions de me mesurer à une Arianna ou à un Fan dans un 500 mètres où c’est moi qui ai la priorité et qui pars en avant. J’étais confiante de bien gérer la course de l’avant, ce que j’ai bien fait jusqu’à un tour et demi de la fin », a raconté St-Gelais.

Également parmi les finalistes samedi, la jeune recrue Pascal Dion a fini au quatrième échelon du 1500 m. Celui qui en était à la troisième Coupe du monde de sa carrière seulement participait à sa première finale A.

« Je suis un peu déçu de ne pas avoir fini dans le top-3, mais je suis content de ma performance », a raconté celui qui a dû faire des acrobaties pour rallier l’arrivée au quatrième échelon. « À trois tours de la fin, il y a deux personnes qui sont tombées devant moi et j’ai dû sauter par-dessus un patineur coréen, ce qui m’a fait perdre ma vitesse. »

 Également finaliste, la Sherbrookoise Kim Boutin a terminé sixième sur la même distance.

Autres résultats québécois

– À son retour à la compétition après une absence de près de deux ans sur la scène internationale, Marie-Ève Drolet a remporté la finale B du 1500 m. La Québécoise termine au septième rang.

François Hamelin s’est classé deuxième de la finale B du 1500 mètres et a pris le neuvième rang du classement final. À la même épreuve, Charle Cournoyer a vu son parcours se terminer en demi-finale. Il finit 14e.

– Victime d’une chute au 500 mètres, le parcours de Charles Hamelin s’est arrêté en quart de finale. Il a conclu au 19e échelon.

– 30 –

Rédaction: Émilie Bouchard Labonté
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/SportcomQc
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre