Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Ski acrobatique (sauts) – Montréal, 3 février 2017 (Sportcom) – Il s’en est fallu de peu pour que les 100,00 points obtenus en finale par Olivier Rochon soient suffisants pour que le skieur acrobatique atteigne la super finale de sauts de la Coupe du monde de Deer Valley, vendredi soir, en Utah. Malheureusement pour le Gatinois, il en aurait eu besoin de quatre de plus.

 

Septième au classement final, Rochon a tout de même signé son meilleur résultat de la saison, lui qui avait pris le 11e rang à Lake Placid (New York) en janvier, et fini 20e et 21e à Beida Lake (Chine) en décembre.

« Je suis quand même content de ma performance. C’est une belle progression. Ça fait deux finales que je fais et c’est ce que je veux, accéder tranquillement à la super finale. C’est du bon travail. »

Rochon avait très bien réussi en qualifications son full, double full, full, un triple périlleux arrière à quatre vrilles dont deux au deuxième périlleux, saut qui lui avait valu le quatrième meilleur pointage grâce à ses 122,13 points.

« J’ai fait un très bon saut en qualifications, ça allait super bien », a mentionné Rochon.

D’importantes précipitations de neige entre les qualifications et les finales sont venues changer le cours des choses. « En 11 ans de ski acrobatique, je n’ai jamais vu autant de neige tomber pendant une journée de compétition, a raconté le Québécois. Les conditions étaient lentes et ça devenait un peu dangereux. Des conditions extrêmes pour un sport déjà extrême. Heureusement, ça s’est calmé un peu. »

Pour aller chercher plus de vitesse en finale, Rochon devait prendre beaucoup plus de hauteur dans son saut qu’il l’avait fait en qualifications. « Je n’ai pas fait confiance à 100% à ma vitesse. Mon saut était correct, mais ce n’était juste pas assez pour passer en super finale. »

La finale masculine s’est même fait à un sauteur de moins que les 12 qualifiés. Le Québécois Lewis Irving, huitième des qualifications, a chuté à l’entraînement précédant les rondes finales et il a décidé de ne pas prendre le départ. Il a terminé automatiquement au 12e rang. « Il a manqué l’atterrissage de son full, double full, full et il est tombé sur le dos. Il est correct, il avait seulement un peu mal à une hanche alors il ne voulait pas aggraver son état », a expliqué son coéquipier.

En tête au terme des qualifications, puis de la finale, le Chinois Qi Guangpu a poursuivi sa lancée en super finale et s’est imposé en obtenant 128,96 points de la part des juges. Le Biélorusse Stanislau Hladchenko et le Russe Stanislav Nikitin ont ravi les deuxième et troisième places.

Chez les femmes, Catrine Lavallée a été stoppée en qualifications après avoir eu des problèmes à l’atterrissage de son double périlleux à deux vrilles. Elle a conclu la compétition au 19e rang.

L’Australienne Lydia Lassila a décroché la médaille d’or après avoir récolté 95,52 points en super finale. L’Américaine Kiley Mckinnon (95,17) et la Chinoise Xu Mengtao (92,35) ont complété le podium.

La Coupe du monde de Deer Valley se terminera samedi. Les bosseurs seront de retour en piste pour une épreuve en duels.

Pour les sauteurs, ils quitteront dès samedi matin pour la Corée, lieu de la prochaine Coupe du monde. Ils auront rendez-vous à Bongpyeong, site qui accueillera le saut acrobatique aux Jeux olympiques de 2018.

« J’ai bien hâte de découvrir le site. Il paraît que c’est super beau ! » a conclu Olivier Rochon.

– 30 –

Rédaction: Émilie Bouchard Labonté
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/SportcomQc
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre