Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Ski acrobatique sauts – Montréal, 10 mars 2017 (Sportcom) – Le sauteur acrobatique Olivier Rochon a profité des Championnats du monde pour inscrire son meilleur résultat de la saison en prenant le sixième rang, vendredi, à Sierra Nevada, en Espagne. Chez les femmes, Catrine Lavallée est passée tout près d’atteindre la super finale en terminant septième.

Dixième des qualifications jeudi, Rochon a pris le sixième rang de la première finale, puis a fini troisième de la deuxième finale, ce qui lui a permis d’obtenir une des six places disponibles pour la super finale.

« C’était assez stratégique comme finale. J’ai commencé par un saut plus facile, ensuite un saut que je maîtrisais bien pour finir avec un saut que j’ai fait pour la première fois de la saison à l’entraînement sur neige aujourd’hui », a expliqué le Gatinois qui avait gardé le back full, full, double full (triple périlleux arrière avec quatre vrilles, dont deux dans le dernier périlleux) pour la fin.

Basculant à l’atterrissage, il n’a pu obtenir plus de 85,82 points, ce qui lui a fait reculer au sixième rang du classement final. « Je n’ai pas eu assez de rotation alors j’ai dû briser un peu la forme dans le dernier salto. Je n’ai pas eu une bonne préparation pour l’atterrissage. C’est dommage, mais une sixième place se prend bien quand même », a raconté Rochon.

L’Américain Jonathon Lillis a été couronné après que les juges lui aient accordé une note de 125. Le Chinois Qi Guangpu (120,36 points) a perdu son titre de champion du monde et a fini deuxième et l’Australien David Morris (114,93 points) a complété le trio de tête.

En sept Coupes du monde cette saison, Rochon avait participé à quatre finales, mais c’est la première fois vendredi qu’il atteignait la super finale. «C’est l’événement le plus important de l’année et l’objectif était de faire les trois étapes de la finale et c’est ce que j’ai fait. Je suis content de finir sur une bonne note, mais j’aurais aimé faire mieux. »

Pour celui qui avait fini 17e aux mondiaux de Kreischberg en 2015, c’est aussi de l’expérience de plus vers les Jeux olympiques de Pyeongchang. « C’est une progression vers les Jeux et c’est un marathon, pas un 100 mètres », a-t-il rappelé.

Mission accomplie pour Catrine Lavallée

À ses premiers Championnats du monde seniors, Catrine Lavallée avait pour objectif de finir parmi les 12 premières. Obtenir une septième place est au-delà des attentes de la championne du monde junior 2014.

« C’est la cerise sur le sundae ! » s’est-elle exclamée.

Dernière retranchée de la deuxième finale, la Montréalaise a raté par un peu moins de trois points sa place en super finale. « C’est sûr que c’est un peu agaçant de passer si près, mais en même temps, j’ai fait ce que j’avais à faire », a expliqué Lavallée.

L’Américaine Ashley Caldwell a été sacrée championne du monde avec 109,29 points. L’Australienne Danielle Scott (94,47 points) a mis la main sur la médaille d’argent et la Chinoise Xu Mengtao (91,65 points) a terminé sur la troisième marche du podium.

« Le meilleur saut de ma vie ! »

La journée n’avait pas si bien commencé pour Catrine Lavallée, qui éprouvait quelques problèmes avec son saut à l’entraînement. « L’entraînement a très mal été, alors j’ai décidé de changer de saut. Ç’a été compliqué et difficile, mais j’ai été capable de me ressaisir. »

C’est donc avec un back full, full (double périlleux arrière avec une vrille à chaque périlleux) qu’elle a entamé la compétition vendredi et a surpris tout le monde en obtenant la meilleure note (85,05 points) des 12 skieuses en action en première finale.

L’athlète de 22 ans s’est sentie un peu nerveuse dans cette position de meneuse. « La compétition est un peu plus sur tes épaules », a expliqué celle qui n’a pu répéter l’exploit en deuxième finale avec un back lay, full (double périlleux arrière, en position tendue dans le premier périlleux et une vrille au second). Ses 71,34 points et sa septième place ont mis fin à son parcours.

Malgré tout, les sensations vécues vendredi, Catrine Lavallée espère les revivre. « C’est un feeling incroyable. Ces Championnats du monde m’ont permis de prendre beaucoup d’expérience », a-t-elle conclu.

– 30 –

Rédaction: Émilie Bouchard Labonté
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/SportcomQc
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre