Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Patinage de vitesse courte piste – Montréal, 13 mars 2016 (Sportcom) – Tous deux champions du monde sur une distance, Marianne St-Gelais et Charles Hamelin sont montés sur la deuxième marche du podium du classement général des Championnats du monde de patinage courte piste présentés à Séoul, en Corée, dimanche.

Charles Hamelin et Samuel Girard ont partagé le podium au 1000 m, respectivement médaillés d’or et d’argent. Chez les dames, Kasandra Bradette s’est glissée dans le top-3 sur la même distance.

Les deux équipes canadiennes de relais sont aussi montées sur la deuxième marche du podium.

Belle remontée de Charles Hamelin

Le patineur de 31 ans n’avait pas connu le départ espéré vendredi, alors qu’il a chuté et a été éliminé du 500 m à l’étape des qualifications. Septième au 1500 m samedi, il a remporté la médaille d’or et a été sacré champion du monde sur 1000 m dimanche. Il est également monté sur la troisième marche du podium au 3000 m.

Ces résultats lui ont permis de se glisser au deuxième rang du classement général, entre le Chinois Tianya Han et le Hongrois Shaolin Sandor Liu.

« C’est sûr que j’ai été déçu de mon samedi, d’avoir un peu raté mon 1500 mètres. J’ai été disqualifié et ça m’a enlevé beaucoup de points qui auraient pu me servir au classement aujourd’hui avec les résultats que j’ai eus. Mais je n’aime pas regarder en arrière, alors que je peux dire que je suis très satisfait de mon dimanche », a indiqué Hamelin.

Au 1000 m, le patineur québécois a contrôlé la journée du début à la fin. « Toutes mes rondes se sont très bien passées. J’ai fait des courses exemplaires, j’ai gardé le contrôle et je n’ai pas laissé beaucoup de chances à mes adversaires de me battre. »

Il a même été surpris de se retrouver seul en avant de la finale, qu’il a remportée devant son compatriote Samuel Girard. « En finale, j’ai gagné la course avec une bonne avance sur les trois autres concurrents, ce qui m’a un peu surpris, mais m’a en même temps permis de savourer encore plus la victoire à la ligne d’arrivée ! »

Les deux patineurs canadiens en action aux distances individuelles se sont qualifiés pour participer à la course de 3000 m, une épreuve où il fallait faire preuve de stratégie pour se glisser parmi les médaillés. Charles Hamelin s’est classé au troisième rang, derrière le champion du monde, Tianyu Han, et le Coréen Se Yeong Park, médaillé d’argent.

« Il y a seulement une course de 3000 mètres par saison, donc nous ne sommes pas habitués à cette distance. Nous avions des plans de prévus, parce que nous étions deux de chaque pays. Tout le monde dans la course avait une chance de devenir champion du monde, il fallait donc contrer les attaques s’il y en avait », a expliqué Charles Hamelin.

« Comme nous avions prévu, les Coréens ont attaqué très tôt dans la course pour essayer de rattraper le peloton d’un tour, a-t-il poursuivi. Nous avons donc dû faire avorter cette attaque pour avoir une chance de monter au classement et de rester dans la course. J’ai ensuite économisé mon énergie parce que j’en avais utilisé beaucoup durant les premiers tours. À la fin, j’ai donné tout ce que j’avais, mais Tianyu Han a réussi à me coiffer dans les derniers tours. »

Même s’il visait le grand titre de champion du monde au classement général, Charles Hamelin est content d’avoir réussi à prouver que son mauvais départ n’était pas représentatif de sa forme. « Je pense que la remontée que j’ai faite jusqu’à la deuxième place du classement général a prouvé que ma 11e place au terme de la journée de samedi n’était pas méritée.

Une première pour Samuel Girard

Médaillé d’argent au 1000 m et huitième au 3000 m, Samuel Girard termine cette aventure aux Mondiaux avec une septième place au classement général. « Je pense que c’était une super belle fin de semaine. C’est une belle progression si je compare cette année à l’an dernier. Je vais regarder plus haut l’année prochaine, mais je suis super content de ma septième place », a confié celui qui s’était classé 19e en 2015, à sa première participation aux Championnats du monde.

La fin de semaine du patineur de Ferlland-et-Boileau a été marquée par son premier podium des Mondiaux senior de patinage de vitesse courte piste. « Super belle médaille, avec Charles premier en plus! C’était une très belle course. J’ai réussi à bloquer deux gars en deuxième place. Ç’a donné la vie dure aux autres patineurs. Je suis vraiment content de cette première médaille ! »

Samuel Girard est aussi monté sur le podium du relais aux côtés de Charles et François Hamelin, ainsi que Charles Cournoyer. Les Canadiens ont été devancés par les Chinois en finale. Les Coréens se sont glissés au troisième rang.

Un week-end au-delà des attentes pour Marianne St-Gelais

La fierté de Saint-Félicien a dépassé ses attentes ce week-end, décrochant un titre de championne du monde au 1500 m, la médaille de bronze au 500 m et la deuxième place au classement général. La dernière journée a été un peu plus décevante pour celle qui s’est retrouvée en finale B du 1000 m et en cinquième place du 3000 m.

« Je suis très satisfaite de ma fin de semaine. C’est sûr que j’aurais aimé mieux faire un plus beau 1000 mètres que ça. Ça m’aurait donné des points pour peut-être gagner le Mondial, mais je ne suis pas venue ici pour ça. Je voulais un titre sur une distance et je l’ai. Je voulais un top-3 au général et je suis deuxième, donc j’ai plus que réalisé mes objectifs », a indiqué Marianne St-Gelais. 

« Je suis déçue de mon 1000 m, parce que je sais que j’aurais pu aller en finale. J’aurais aimé finir mon week-end sur une bonne note sur cette distance », a-t-elle ajouté.

Le titre de vice-championne du monde au classement général de la patineuse de 26 ans demeure tout de même crève-cœur. Elle n’était qu’à 3 points de la prestigieuse couronne remportée par la Coréenne Minjeong Choi. « C’est sûr plate parce que je me dis qu’avec un meilleur 1000 mètres et un meilleur 3000 mètres, j’aurais pu être la championne du monde. J’étais vraiment proche. C’est encourageant pour le futur de voir que tout le travail que j’ai fait cette saison m’a menée jusqu’ici. »

Kasandra Bradette en bronze

Kasandra Bradette est montée sur la troisième marche du podium au 1000 m, derrière la représentante du pays hôte Minjeong Choi et la Britannique Elise Christie, respectivement première et deuxième.

« Je n’avais pas trop de pression en finale. Je me disais que j’avais tout à gagner et rien à perdre. À la fin de la course, j’avais des jambes et je me suis dit que j’allais essayer un dépassement à l’extérieur. Je travaille là-dessus encore. J’ai finalement fait un dépassement un petit peu trop proche, j’ai accroché Elise et ça m’a ralentie. Je suis content de ma course, j’ai fait de bonnes manœuvres au bon moment.Il s’agit de me faire confiance encore un petit peu plus », a commenté Bradette.

L’athlète de 27 ans termine le week-end au huitième rang du classement général. « Je suis déçue de mon 3000 mètres. J’aurais aimé conserver mon sixième rang de samedi au général, mais compte tenu tout ce qui s’est passé cette année, je suis vraiment satisfaite de ça. C’est une belle amélioration par rapport à l’année passée où j’avais terminé 13e. »

La troisième Canadienne en action aux courses individuelles, Valérie Maltais, s’est glissée au 14e rang du classement général.

Au relais, Marianne St-Gelais, Kasandra Bradette, Valérie Maltais, Audrey Phaneuf et Namasthée Harris-Gauthier se sont taillé une place sur la deuxième marche du podium, derrière les favorites de la foule. La Russie a complété le top-3.

– 30 –

Rédaction: Alexandra Piché
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/sportcom
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre