Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Canada Basketball – TORONTO, ONT. (le 23 mai 2019) – Individuellement, elles ont de très bonnes statistiques. Ensemble, les totaux dépassent ceux de presque n’importe quelle joueuse dans la base de données en basketball international :

17 ans. Presque 200 matches.  Bien plus de 1 000 points.

Katherine et Michelle Plouffe forment un ensemble ; seulement quelques minutes les séparent, et pour les spectateurs qui ne sont pas habitués, elles ne se différencient que par leur numéro de leur maillot rouge et blanc. 

On peut toujours mesurer le talent des jumelles grâce aux statistiques, mais rien n’est plus important que les souvenirs. Et ceux-ci sont nombreux.

Les sœurs d’Edmonton prennent leur retraite internationale et ne feront plus partie de l’Equipe Nationale Senior Féminine, elles qui étaient au cœur d’une ère nouvelle avec Canada Basketball ; Michelle faisait partie de l’Equipe Nationale Senior Féminine en 2012 quand l’équipe s’est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Londres 2012, une première en 12 ans, et elle a été rejoint par Katherine lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.

“C’était incroyable d’avoir pu partager mon expérience en tant que membre d’Equipe Canada avec Katherine,” a déclaré Michelle. “Je sais que c’était dur pour elle de me regarder à Londres, mais sa progression et son parcours m’ont inspiré. Pour moi, avoir pu participer aux Jeux Olympiques de Rio 2016 avec ma meilleure amie était un rêve absolu.”

“C’était si particulier d’avoir pu partager mes expériences avec Michelle,” a déclaré Katherine. “Elle a toujours été un modèle pour moi tant dans son éthique de travail que dans sa dureté et je suis tout simplement sa plus grande fan. Jouer ensemble et voyager autour du monde avec Equipe Canada sont des souvenirs incroyables pour moi.”

Le parcours au sein de Canada Basketball a commencé il y a une dizaine d’années pour Michelle, lors des Championnats du Monde féminins FIBA U19 de 2009 en Thaïlande. Katherine a fait ses débuts internationaux l’année suivante lors des Championnats des Amériques féminins FIBA des U18 en 2010, qui était l’un des nombreux événements auxquelles les deux sœurs ont participé en même temps pour porter les couleurs de leur pays, comme notamment les Championnats du Monde féminins FIBA U19 de 2011 et les Championnats du Monde féminins FIBA de 2014.

“Michelle et Katherine sont deux joueuses impressionnantes que j’ai eu le privilège d’entraîner, a déclaréLisa Thomaidis, Entraîneur Principal de l’Equipe Nationale Senior féminine. “Des sœurs jumelles jouant ensemble au plus haut niveau de leur sport est quelque chose de vraiment extraordinaire. L’ensemble de leurs compétences, capacités physiques, durée et surtout de leur caractère a été la recette de leur réussite dans tous les aspects de leur vie.“ 

“Michelle et Katherine ont laissé leur empreinte dans notre équipe en montrant à toutes celles qu’elles ont côtoyées qu’on peut être à la fois ultra-compétitive et d’excellentes coéquipières,” a déclaré Thomaidis. “Notre équipe aime avoir des joueuses avec un fort caractère, et Michelle et Katherine l’illustrent parfaitement.”

Ensemble, les sœurs Plouffe ont joué un rôle essentiel dans les victoires finales d’Equipe Canada lors des Jeux Panaméricains de Toronto en 2015, des Championnats féminins des Amériques FIBA en 2015 et de l’AmeriCup FIBA en 2017. La finale du Championnat féminin des Amériques FIBA en 2015 était particulièrement spéciale, car elle a eu lieu dans la ville de naissance des Plouffe, Edmonton, et a permis au Canada de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio 2016. 

Michelle, qui a également participé à la Coupe du Monde féminine FIBA de 2018, a joué 110 matches pour Equipe Canada, dont 85 sélections au sein de l’Equipe Nationale Senior féminine.

“Michelle a été un des piliers d’Equipe Canada durant toute sa carrière en jouant pour notre pays,” a déclaré Katherine. “Elle a beaucoup de leadership. Elle a une éthique de travail sans pareil. Elle joue chaque entraînement pour gagner. Chaque exercice, chaque match avec la même intensité.”

La carrière internationale de Katherine s’étend sur 85 matches en équipe nationale, dont 64 matches au niveau senior.

“Katherine est tellement consistante, un vrai leader, une excellente coéquipière, et elle travaille dur,” a déclaré Michelle. “Elle représente tout ce qu’on peut exiger d’une joueuse et d’une personne. Je suis tellement fière d’elle pour beaucoup de raisons – comme la façon dont elle a écrit sa propre histoire dans sa carrière de joueuse de basket et sa foi inébranlable qui l’a aidé dans son parcours. Elle se tient droit dans ses bottes et a fait la différence dans toutes les équipes par lesquelles elle est passée.”

Les jumelles portent maintenant leur attention sur le basketball 3×3, qui fera ses débuts Olympiques lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Alors qu’elles poursuivent leur carrière dans le monde du basket, le passé ne sera jamais très loin de leur esprit.

“Le basketball en tant que sport m’a beaucoup aidé à grandir sur le plan personnel,” a déclaré Katherine. “Tous les livres sur la croissance, le développement du caractère, et la concentration mentale se sont avérés très utiles car j’ai eu l’opportunité de mettre en pratique ce que j’ai appris avec l’équipe, surtout travailler avec des personnes et apprendre à communiquer de manière efficace. Les entraîneurs que j’ai eus depuis que j’ai commencé à jouer m’ont enseigné les leçons les plus importantes dans ces domaines.”

“Le basketball m’a donné, et me donne toujours, tellement d’opportunités d’apprendre et de progresser,” a déclaré Michelle. “J’ai eu l’occasion de voyager dans le monde et de rencontrer des gens de différents parcours. Cela m’a permis de voir le monde d’une manière différente, grâce à l’expérience humaine et l’interaction. Voyager et vivre à l’étranger et jouer avec différentes coéquipières m’a donné des expériences de vie qui ont beaucoup de valeur et je compte bien m’en servir. J’ai pu apprendre des meilleures joueuses qui ont jamais représenté notre pays à mon époque avec l’équipe nationale et je suis reconnaissante de leur leadership, amitié, et de ce qu’elles sont en tant que personne.”