Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

 l’équipe du Québec – Abidjan, 25 juillet 2017 (Sportcom) – Le judoka Gueorgui Poklitar, la spécialiste du lancer du poids Alex Porlier-Langlois et l’artiste en création numérique Hugues Clément ont procuré au Québec trois nouvelles médailles mercredi, aux VIIIes Jeux de la Francophonie, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Poklitar a décroché la médaille d’argent tandis que Porlier-Langlois et Clément ont tous les deux obtenu le bronze.

« C’était une longue journée. Il y a beaucoup de monde et une belle ambiance ici alors je suis content de monter sur le podium. C’est une expérience de vie que je ne revivrai probablement pas. Je reviendrai au pays avec le sourire ! » a mentionné Gueorgui Poklitar.

En action chez les moins de 66 kg, le judoka montréalais a d’abord battu le Gabonais Marc Ndong Nze et le Burkinabé Bernice Sawadogo avant de s’imposer en demi-finale contre le Camerounais Etoga Dieudonne Nama.

« Ma demi-finale était un gros test avec moi-même et je suis vraiment fier de ce que j’ai accompli. »

En finale, le Français Franck Vernez lui a infligé sa seule défaite de la journée. « Je n’ai pas eu beaucoup de pause entre mes combats de demi-finale et finale. Je connaissais très bien mon adversaire et je savais que je devrais être en forme, mais j’ai manqué un peu de jus. »

Du côté des moins de 52 kg, la Montréalaise Marie Besson a fini neuvième. Après avoir remporté son premier combat, elle s’est inclinée face à la Suisse Tamara Silva. Au repêchage, elle a à nouveau subi la défaite.

Porlier-Langlois sur la troisième marche

Du côté de l’athlétisme, la Sherbrookoise Alex Porlier-Langlois a réussi une marque de 15,24 mètres à son cinquième essai, ce qui lui a permis de se faufiler sur la troisième marche du podium au lancer du poids. Dans une classe à part, la Camerounaise Auriol Dongmo Mekemnang s’est imposée grâce à un lancer de 17,68 mètres. La Gabonaise Carine Mekam Ndong (15,34 mètres) a pris le deuxième rang.

« Je ne suis pas une personne qui regarde les listes de départ, donc je ne savais pas qui étaient mes adversaires. Mais quand j’ai vu comment elles lançaient et comment elles poussaient, ça m’a mis une petite pression supplémentaire. Il fallait juste exécuter comme il faut. »

Malgré un début d’épreuve difficile, l’athlète originaire de Saint-Césaire n’a pas abandonné. « Les premières marques n’étaient pas bonnes, mais j’ai continué de pousser. C’est grâce aux personnes qui m’entouraient et qui m’ont calmée que j’ai pu reprendre le dessus. »

Au 1500 mètres, Jean-Samuel Lapointe, de Québec, s’est qualifié pour la finale qui sera disputée jeudi. Cinquième de sa vague en enregistrant un temps de 3 min 56,96 s, c’est en raison de son chrono qu’il a pu obtenir l’une des 12 places disponibles pour la course ultime. Nicolas Morin (3 min 58,04 s), de Lac-Beauport, et Marc-André Raiche (3 min 58,70 s), de Sherbrooke, ont été éliminés.

Tennis de table : confrontation Canada/Canada-Québec à venir

Invaincu dans ses trois matchs du tour préliminaire, le pongiste Antoine Bernadet s’est qualifié pour les quarts de finale du tournoi de simple. L’athlète de Québec a vaincu Atarou Assou, du Togo, Dennis Huberty, du Luxembourg, et Esther Nicholas, des Seychelles.

Le tirage au sort pour les quarts de finale a fait en sorte que Bernadet se mesurera à son compatriote représentant le Canada, le Sherbrookois Marko Medjudorac.

Chez les femmes, auteure d’une fiche d’une victoire et une défaite, la Montréalaise Vida Sieu ne s’est pas qualifiée pour les rondes éliminatoires.

Une première médaille pour le volet culturel

Le Québec a remporté sa première médaille dans le volet culturel grâce à Hugues Clément, médaillé de bronze en création numérique. Il a terminé derrière le Canada, qui a remporté la compétition, et le Mali, qui a fini deuxième. « C’est vraiment une fierté. J’ai été surpris de la qualité et de la diversité des créations présentées. »

Sa performance audiovisuelle, intitulée Mille et un fragments, a séduit le jury. « Je voulais parler de la condition humaine universelle au-delà des frontières. J’ai travaillé fort sur mon message », a ajouté celui qui est ravi de son expérience aux Jeux de la Francophonie. « C’est complètement incroyable et j’ai fait de super rencontres. »

Dans le cadre du concours de littérature-nouvelle, l’écrivain québécois Simon Lambert a eu la chance de partager son œuvre lors d’une exposition et d’une lecture publique. Le jury du concours a récompensé les écrivains représentant le Niger, le Canada-Nouveau-Brunswick et le Sénégal. Une mention spéciale a été accordée à l’écrivain québécois Gabriel Marcoux-Chabot, représentant le Canada.

Malgré une très bonne prestation, Équipe Québec n’a pas été retenue pour la finale du concours contes & conteurs. La finale qui se tiendra le 26 juillet réunira le Canada, le Congo Brazza, la France, la Guinée et le Liban.

-30-

Source :
Émilie Bouchard Labonté
+225 67 90 00 40

Suivez l’équipe du Québec sur Facebook
Pour connaître les membres de la délégation québécoise, cliquez ici

#Abidjan2017