Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

 

Cyclisme Canada – CALI, le 20 février 2017 – Le Canada a terminé en force dimanche la troisième ronde de la Coupe du Monde de cyclisme sur piste disputée à Cali, en Colombie, en remportant la médaille de bronze de la poursuite par équipes féminine. Lors de cette dernière journée, notre équipe a également obtenu trois autres résultats parmi les dix premiers.
 
Après s’être qualifiée samedi en deuxième position, l’équipe canadienne de poursuite féminine par équipes a enregistré le troisième meilleur temps lors de la première course du dimanche, ce qui l’opposait à la France dans la course pour l’attribution de la médaille de bronze. La formation, composée de la médaillée de bronze de Rio, Laura Brown (Vancouver, CB), de Steph Roorda (Vancouver, CB), de Kinley Gibson (Edmonton, AB) et d’Ariane Bonhomme (Gatineau, QC), n’a été que quelques centièmes de secondes moins rapide que lors de leur ronde précédente, malgré les fortes rafales de vents soufflant dans le vélodrome à ciel ouvert.
 
«Ça a été une grosse journée, mais très excitante» a déclaré Bonhomme, qui ajoute : «Cela nous a pris plusieurs rondes pour trouver comment gérer la première partie de la course. Nous n’avions jamais couru ensemble en équipe. Kinley et moi avions déjà couru ensemble dans la formation de la relève NextGen, mais nous ne nous étions jamais entraînées avec Steph et Laura, alors nous avons amorcé les deux premières rondes un peu trop vite, si bien que nous n’avions plus tout à fait assez de réserves pour le dernier kilomètre. Mais nous l’avons eu parfaitement dans la dernière course.»
 
Du côté de la compétition de sprint masculin, Hugo Barrette (Iles de la Madeleine, QC) s’est qualifié avec le huitième temps, en 9,952 secondes, puis a remporté ses courses de seizièmes et de huitièmes de finales avant de s’incliner finalement devant le Russe Pavel Yakushevskiy en quart de finale. Yakushevskiy a poursuivi son parcours pour gagner la médaille de bronze de l’épreuve. Barrette a pris la sixième place du classement général.
 
«J’ai abordé cette épreuve après une dure journée hier, car le nouveau format du keirin m’a pris beaucoup d’énergie» a analysé Barrette, qui poursuit : «Mais j’ai tout de même réussi à terminer sixième, alors sans le keirin, qui sait ce que j’aurais pu faire? Je suis un peu rouillé, il y a six mois que je n’ai pas couru à ce niveau. Je n’ai pas très bien géré mes jambes pendant cette compétition, alors je me vois bien gagner cette épreuve dans le futur.»
 
Kate O’Brien (Edmonton, AB), qui avait pris la cinquième place du sprint féminin, a enchaîné avec une huitième position au classement général du keirin féminin. Après avoir manqué sa qualification au premier tour, elle a remporté le repêchage pour passer au second tour, avant de se classer deuxième de la course pour les 7e à 12e places.
 
«Je ne savais pas trop à quoi m’attendre» a déclaré O’Brien, qui ajoute : «J’ai couru le keirin aux Jeux olympiques et aux Championnats du Monde, mais jamais à une épreuve de la Coupe du Monde. Je ne peux pas me plaindre. Il s’agit de ma première compétition [depuis les Jeux olympiques] et je me suis classée dans les dix premières à toutes mes épreuves.»
 
Stefan Ritter (Edmonton, AB) a pris la huitième place du classement général du contre-la-montre masculin sur 1 000 mètres. Ritter, qui vient juste d’arriver dans les rangs élite, était champion du monde junior de la spécialité l’an dernier, et il détient le record du monde junior sur la distance. Il fait maintenant partie du groupe d’élite.
 
«C’était très excitant, mais aussi très stressant» a admis Ritter, qui enchaîne : «Mon principal objectif était de me qualifier parmi les huit premiers pour faire la finale. Et je l’ai atteint. En finale, je n’ai pas été aussi bon que je pensais, ou que je souhaitais, mais je ne peux vraiment pas me plaindre d’un résultat parmi les huit premiers à ma première Coupe du Monde!»
 
La dernière athlète canadienne en piste de la journée était Ariane Bonhomme, membre de notre équipe de poursuite féminine par équipes, qui a abordé la course aux points à peine 30 minutes après la finale de la poursuite par équipes. Bonhomme, qui participait à sa première course aux points en Coupe du monde, a été agressive dans la première partie de la course, avant de faiblir un peu pour finalement terminer 15e de l’épreuve.
 
Lors de ces trois jours de compétition de Coupe du Monde, le Canada a récolté une médaille de bronze et neuf places parmi les dix premiers des diverses épreuves.
 
À propos de Cyclisme Canada
Cyclisme Canada est l’organisme régissant le cyclisme de compétition au Canada. Fondé en 1882, Cyclisme Canada a pour objectif de mettre en place et de soutenir un système efficace qui forme des cyclistes canadiens de talent capables de décrocher des médailles aux Jeux olympiques, aux Jeux paralympiques et aux Championnats du monde. Avec la vision de devenir un des pays les plus performants en cyclisme d’ici 2020, jouissant de performances internationales améliorées, profitant d’une participation nationale accrue et organisant des événements de niveau mondial, Cyclisme Canada gère les équipes canadiennes, accueille des événements nationaux et internationaux, et administre les programmes communautaires visant à promouvoir le cyclisme au Canada. Les programmes de Cyclisme Canada sont rendus possibles grâce au soutien des partenaires corporatifs suivants : Global Relay, Lexus Canada, Mattamy Homes, Louis Garneau et Bear Mountain Resort, ainsi que par le gouvernement du Canada, À Nous le Podium, le Comité olympique canadien et le Comité paralympique canadien.

 

-30-

 
Source : Cyclisme Canada
Informations :
Karine Bedard l Cyclisme Canada l 613-248-1353 x 2617 l karine.bedard@cyclingcanada.ca