Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Canada Cyclisme – L’équipe canadienne a remporté samedi la médaille d’or de la poursuite masculine par équipes à l’occasion de la deuxième étape de la Coupe du monde disputée à Apeldoorn, aux Pays-Bas. Il s’agit de la première victoire de l’histoire d’une équipe masculine canadienne à une épreuve de la Coupe du monde de poursuite par équipes. Étant donné qu’il avait pris la troisième place lors de la première étape du circuit, le Canada s’empare du même coup de la tête du classement de la Coupe du monde.
 
«Notre plan pour les deux premières épreuves de la Coupe du monde était d’exécuter une course sans faute» a expliqué Ian Melvin, l’entraîneur national d’endurance piste masculine, qui ajoute : «Nous voulions accumuler assez de points pour nous qualifier pour le Championnat du monde, afin de ne pas avoir à dépendre de notre résultat à Cali (Coupe du monde #3).»
 
En finale contre la Belgique, la formation canadienne, composée de Aidan Caves, Adam Jamieson, Jay Lamoureux et Bayley Simpson accusait à l’issue des 3 000 premiers mètres un peu de retard sur ses rivaux belges qui avaient réalisé un excellent départ. Mais les Canadiens sont revenus peu à peu, comblant l’écart, qui était de plus d’une seconde après 1 000 mètres, à moins de huit dixièmes de seconde à la mi-course, puis à moins de trois dixièmes alors qu’il ne restait plus qu’un kilomètre à parcourir. Et dans les 1 000 derniers mètres, l’équipe belge a beaucoup ralenti, alors que le Canada enregistrait son meilleur temps intermédiaire de la course, si bien que finalement nos porte-couleurs l’ont emporté dans un temps de quatre minutes et 2,144 secondes, soit avec plus de quatre secondes d’avance sur les Belges. C’est la France qui a remporté la médaille de bronze.
 
«C’est une journée un peu folle» a déclaré Aidan Caves, qui poursuit : «En fait ça a été un mois relativement fou depuis le Championnat canadien, probablement le meilleur mois de l’histoire. Nous savions qu’ils [les Belges] allaient probablement tout donner au départ, mais nous n’avons pas paniqué, parce que nous savions que nous étions les plus forts. Nous savions que, quand nous restons forts, nous avons constamment un dernier kilomètre plus rapide que la plupart des autres équipes, alors c’est là-dessus que nous nous sommes concentrés : revenir peu à peu et combler l’écart qui nous séparait d’eux. Nous nous en sommes tenus à notre plan, et ça a fonctionné»
 
Bayley Simpson a ajouté : «Nous avons cinq gars qui peuvent livrer la marchandise, alors nous alignons à chaque course ceux qui sont les plus frais. Il s’agit de mon premier déplacement avec l’équipe, et la première course à laquelle j’ai été appelé à participer était la course pour l’attribution de la médaille de bronze à Glasgow! C’était très énervant, mais ce jour-là, nous avons exécuté parfaitement notre course, alors nous avons pu venir ici et faire à nouveau de même. J’ai vraiment du mal à expliquer ce que je ressens. Nous avons réalisé un bon temps. On a vérifié les temps qui avaient été réussis en 2011 lors du Championnat du monde qui s’était aussi déroulé ici, et l’équipe gagnante avait réussi un chrono de 4:01, presque 02, alors nous sommes très satisfaits de notre temps.»
 
Le Canada occupe maintenant la tête du classement général avec 1 800 points, suivi du vainqueur de la première étape, la Grande-Bretagne, qui a 1 700 points, et de la France également avec 1 700 points.