Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Natation Canada – Gwangju, Corée du Sud – La Canadienne Sydney Pickrem a ajouté le 200 m brasse à son répertoire d’épreuves cette année aux Championnats du monde FINA et a récolté une impressionnante médaille de bronze ce vendredi.

Il s’agissait de la sixième médaille en piscine (deux d’or et quatre de bronze) ce qui égale la meilleure performance du pays remontant à 1978. En ajoutant la médaille de bronze d’Eric Hedlin remportée au 5 km en eau libre, il s’agit de la meilleure performance de l’histoire du Canada à des Championnats du monde.

Yulia Efimova a remporté l’épreuve en un temps de 2:20,17. La Sud-Africaine Tatjana Schoenmaker a suivi en 2:22,52, et Pickrem a remporté sa deuxième médaille de bronze de la compétition en 2:22,90. Kelsey Wog de Winnipeg a terminé au 6e rang en un temps de 2:25,14.

C’était la première fois que Pickrem participait à cette épreuve aux Championnats du monde.

« Je voulais faire tout mon possible pour grimper sur le podium, » a dit Pickrem, qui a aussi remporté la médaille de bronze au 200 m QNI. « Ce n’est pas le temps que je voulais, mais c’était mieux qu’en demi-finales alors je progresse. »

« Ça nage très vite ici et c’est motivant, que ce soit votre épreuve ou pas. »

Pickrem avait aussi remporté la médaille de bronze au 400 m QNI en 2017, elle devient donc la première nageuse canadienne à remporter trois médailles individuelles.

John Atkinson, directeur de la haute performance de Natation Canada, s’émerveille de la capacité de Pickrem à livrer une bonne performance lorsque ça compte.

« C’était une très bonne course, » dit-il. « Il s’agissait de sa première apparition sur cette épreuve aux Championnats du monde et elle a saisi cette occasion. »

Deux autres Canadiens ont nagé en finales.

Au 100 m libre, la co-championne olympique l’Américaine Simone Manuel a défendu son titre depuis le couloir 1 en réussissant un temps de 52,04. L’Australienne Cate Campbell a suivi en 52,43 et la Suédoise Sarah Sjostrom a terminé 3e en 52,46.

Taylor Ruck du centre de haute performance – Ontario a pris le 5e rang en un temps de 53,03.

Au 200 m dos, Markus Thormeyer du CHP-Vancouver a terminé en 8e place en un temps de 1:58,50. L’épreuve a été remportée par le Russe Evgeny Rylov en 1:53,40.

« Je suis satisfait, je n’aurais même pas dû être en finale, » a dit Thormeyer qui avait pris le 17e rang en préliminaire, puis le 5e en demi-finale grâce à un record canadien. « C’est une nouvelle expérience et je suis content de ce que j’ai appris. »

Atkinson était ravi de voir un nageur en finale.

« C’était l’un de nos objectifs ici, » dit-il. « Nous voulions les voir s’améliorer et progresser des préliminaires en demi-finales et c’était merveilleux de voir Markus participer à sa première finale mondiale au 200 m dos. »

Trois Canadiennes seront à la poursuite du record de récolte de médaille après s’être qualifiées en finales.

Kylie Masse (2:06,57) et Ruck (2:08,42) passent toutes les deux en finale du 200 m dos en 2e et 7e place respectivement. Ruck a nagé sont 200 m dos environ 15 minutes après sa finale du 100 m libre. L’Américaine Regan Smith a fracassé le record du monde avec un temps de 2:03,35.

Plus tôt dans la semaine, Masse avait réussi à défendre son titre mondial au 100 m dos. Elle tentera de remporter sa quatrième médaille des Championnats en carrière ce qui égalera le record détenu par Penny Oleksiak depuis jeudi.

« C’était assez bien, » a dit Masse, qui s’entraine à l’Université de Toronto. « J’y vais étape par étape. C’est assez génial d’avoir fait partie de cette course. Lorsque j’ai vu le tableau, je me suis dit “whoa”. C’est génial pour elle, c’est un temps extrêmement rapide et je pense qu’elle va pousser le reste du peloton à nager de plus en plus vite. »

Oleksiak aura la chance de conserver son record de médailles puisqu’elle partira de la 6e place en finale du 50 m papillon après avoir réussi un temps de 25,93 en demi-finale. Sjostrom a été la plus rapide en un temps de 24,79. La championne du 100 m papillon Maggie MacNeil a terminé au 14e rang et ne passe pas en finale.

« Ma course du matin était meilleure, » a dit Oleksiak du CHP-Ontario qui avait réussi un temps de 25,73 en préliminaire. « Je suis contente d’être passée et d’avoir la chance de me reprendre en finale. »

Lors des préliminaires, Mackenzie Padington de Campbell River, C.-B., a terminé 18e au 800 m libre, Josiah Binnema de Prince George, C.-B., 24e au 100 m papillon et Yuri Kisil de Calgary, 25e au 50 m libre.

« Notre équipe fait du bon travail, » a dit Atkinson. « Nos nageurs progressent chaque jour et profitent de chaque occasion. »

La compétition de huit jours se poursuit jusqu’à dimanche au Nambu University Municipal Aquatics Center.

FINA TV (https://www.finatv.live/en), CBC (https://www.cbc.ca/sports/broadcast) et Radio-Canada (https://ici.radio-canada.ca/sports/horaire-diffusions) assureront la webdiffusion des sessions de finales dès 7 h HE tous les jours et les faits saillants seront présentés à l’émission Road to the Olympic Games sur CBC. Les téléspectateurs peuvent télécharger l’horaire de CBC et la synchroniser au calendrier de leur téléphone intelligent ici : http://calrep.ly/2JDCwxx.

Résultats complets : http://www.omegatiming.com/2019/18th-fina-world-championships-sw-live-results

Visitez le www.swimming.ca pour les biographies, profils et aperçus et suivez Natation Canada sur Facebook, Twitter et Instagram pour des mises à jour pendant toute la durée des championnats.


Nathan White ネイサン・ホワイト
Senior manager, Communications, Swimming Canada
Gestionnaire supérieur des communications, Natation Canada
シニアマネージャー、
コミュニケーション
t. +1 613-260-1348 x2002 電話 | m. +1 613-866-7946 携帯電話 | nwhite@swimming.ca メール