Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Ski acrobatique (bosses)– Montréal, 9 mars 2017 (Sportcom) – Des succès en Coupes du monde ne se traduisent pas automatiquement en médailles aux Championnats du monde. Les bosseurs québécois ont été confrontés à cet implacable constat, jeudi, à l’épreuve en parallèle des Championnats du monde de ski acrobatique de Sierra Nevada en Espagne alors qu’aucun d’entre eux n’a réussi à monter sur le podium.

Après les médailles de bronze de Justine Dufour-Lapointe et Mikaël Kingsbury obtenues la veille aux épreuves individuelles, l’équipe canadienne voulait enrichir cette récolte, sauf qu’elle a fait chou blanc sur la piste Visera dont les conditions printanières ont donné du fil à retordre aux athlètes du pays.

Kingsbury a été éliminé en ronde des 16 par le Japonais et vedette de ces Championnats, Ikuma Horishima, qui a décroché un deuxième titre mondial en deux jours. Le Québécois a fini 13e, une place devant son coéquipier Philippe Marquis.

Marquis avait montré la porte de sortie à Laurent Dumais, 30e, en ronde des 32. Le parcours de Marc-Antoine Gagnon, 19e, s’est lui aussi arrêté dans cette ronde lorsqu’il a été éliminé par le Russe Andrey Makhnev.

« Pour être honnête, je suis content de la façon dont j’ai coursé. J’ai été malchanceux de l’affronter (Horishima) tôt dans le tableau, mais c’était lui le maître de la piste cette semaine, a reconnu Kingsbury. J’ai tout donné contre lui et j’ai fait de gros sauts. Sans donner d’excuses, il avait le bon côté du parcours. C’est plate que ça se termine comme ça, mais je ne veux pas que les Championnats du monde mettent trop d’ombre sur la meilleure saison de ma carrière. »

Horishima s’est imposé face à l’Américain Bradley Wilson, alors que le Suisse Marco Tade a été l’autre médaillé.

Selon l’athlète de Deux-Montagnes qui avait déjà le globe de cristal des bosses dans ses bagages, Horishima sera évidemment un adversaire à surveiller. Toutefois, il n’est pas encore de la trempe d’un Alexandre Bilodeau.

« La différence avec Alex, c’est qu’il était constant à chaque course, alors qu’Horishima a été super fort aux Championnats du monde et pas pendant toute la saison. Ça reste qu’il est un skieur extraordinaire, mais la piste était vraiment bonne pour lui et c’est ici qu’il a débloqué. Je n’ai pas connu une adversité semblable depuis Alex. »

Une certaine fatigue

« Les batteries sont beaucoup plus basses qu’en début de saison et la neige printanière est plus exigeante pour les jambes », a pour sa part analysé Justine Dufour-Lapointe, 14e du jour, et qui a été stoppée par la Russe Marika Pertakhiya.

Sa sœur Chloé a fini 11e et Audrey Robichaud, sortie de piste le tableau des 32, n’a pas obtenu de classement. Andi Naude a été la meilleure Canadienne avec une neuvième place.

La Française Perrine Laffont a remporté la finale pour la médaille d’or devant la Russe Yulia Galysheva. L’Américaine Jaelin Kauf a complété le podium.

La championne olympique compte tirer parti de ce revers de fortune pour défendre son titre dans moins d’un an. « Je peux apprendre de tous les défis survenus cette année et aujourd’hui pour améliorer mon ski et mes sauts. »

Une piste qui change la donne

Les conditions printanières n’ont pas favorisé certains des skieurs dominants cette saison et pas seulement les Canadiens. À titre d’exemple, les Australiens Britteny Cox, première au classement, et Matt Graham, troisième au cumulatif, ont eux aussi rapidement été éliminés du tableau.

Kingsbury se rassure en pensant que la piste de Pyeongchang devrait être plus ferme en février prochain. Même si le Canada n’a pas été dominant à ces mondiaux, le vainqueur de neuf Coupes du monde cette saison ne doute pas de la suite des choses.

« Je suis confiant pour l’avenir de notre équipe. Nous avons encore la meilleure équipe au monde. La piste ne nous avantageait pas, mais tout au long de la saison, nous avons prouvé que nous étions les meilleurs, tant chez les gars que chez les filles. »

 

– 30 –

Rédaction: Mathieu Laberge
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/SportcomQc
www.twitter.com/SportcomQuebec

Skype : sportcom-pupitre