Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Montréal, 14 septembre 2021 – Pratiquer du judo de haut niveau dans les Territoires du Nord-Ouest, oui c’est possible! Chantal Steitzer en a fait sa mission, dont elle s’acquitte depuis plusieurs années déjà.

C’est d’ailleurs grâce au judo que les territoires se sont inscrits au tableau des médailles lors des deux dernières éditions des Jeux du Canada d’hiver, à Red Deer en 2019, et à Prince George en 2015. Il s’agit d’une récompense bien méritée pour un programme soutenu majoritairement par des bénévoles.

« Nous avons des bénévoles qui soutiennent les programmes sur leurs épaules », admet humblement Mme Steitzer, présidente de l’Association de judo des Territoires du Nord-Ouest, qui œuvre depuis de nombreuses années dans le monde du judo

L’histoire d’amour qui la relie à son sport remonte à ses 6 ans, quand elle a enfilé son tout premier judogi. Elle a pratiqué le judo jusqu’à ses 13 ans, puis a renoué avec sa première passion une dizaine d’années plus tard. « Je me suis associée avec un club d’arts martiaux mixtes pour donner des cours de judo. Je m’occupais des jeunes pendant que le responsable des arts martiaux mixtes entraînait les adultes. »

En 2011, ses engagements se sont poursuivis au niveau territorial. Elle est devenue vice-présidente de l’Association de judo des Territoires du Nord-Ouest en 2014, puis présidente en 2020. « J’aide également à l’administration générale comme nous avons bonifié beaucoup nos programmes ces dernières années. »

Des entraîneurs de renom en renforts

Les projets d’expansion de Mme Steitzer se définissent entre autres par l’embauche de deux judokas canadiens de renom à titre d’entraîneurs. La Néo-Écossaise et olympienne Amy Cotton et l’Ontarien Joshua Hagen poursuivent ainsi le développement du sport dans les territoires.

« Notre plus gros défi est d’avoir accès à des entraîneurs expérimentés pour combler nos besoins. Nous aurons toujours des bénévoles, mais il y a peu d’entraîneurs qui restent aux Territoires du Nord-Ouest pendant plusieurs années pour le judo », explique-t-elle.

Mike Tamura, président de Judo Canada, est impressionné par l’approche proactive de l’association. « C’est exceptionnel qu’un territoire aussi éloigné et qui compte sur aussi peu de membres arrive à attirer des athlètes de ce niveau. L’Association de judo des Territoires du Nord-Ouest démontre très bien que ce n’est pas parce que tu es loin des grands centres que tu ne peux pas accomplir de grandes choses. »

La présence de Hagen, directeur général et entraîneur-chef de l’association, et de Cotton contribue évidemment à une plus grande visibilité du sport aux quatre coins des territoires.

« Nous avons une subvention qui nous permet d’embaucher des entraîneurs, ce qui nous permet aussi de développer un programme régional avec des entraîneurs qui donnent des leçons de judo dans les écoles. L’objectif est de rendre ce programme encore plus visible et de créer un engouement encore plus fort pour le judo », expliqueChantal Steitzer.

D’une pierre deux coups, ces entraîneurs régionaux se retrouvent même souvent les enseignants en éducation physique des jeunes athlètes. « Il y a une pénurie d’enseignants en éducation physique ici. Ça permet à nos entraîneurs de prendre plus de place dans la région. Les jeunes ont par le fait même accès à des professionnels lors de leur cours d’éducation physique. »

Le développement du judo se poursuivra et continuera de se déployer dans tout les territoires affirme avec conviction la présidente de l’association. Du financement octroyé par le gouvernement du Canada afin d’engager des employés saisonniers contribuera à l’atteinte de cet objectif. « Nous reconstruisons notre organigramme. Nous avons toujours besoin de plus de bénévoles, qui sont à la base du fonctionnement de nos clubs, mais nous voulons aussi mettre sur pied un programme d’entraîneurs-adjoints pour assurer une certaine stabilité. »

Chose certaine, l’Association de judo des Territoires du Nord-Ouest est plus que jamais prête à accueillir de futurs médaillés sur les tatamis!

Vous cherchez un club près de chez vous? Consultez cette page : judocanada.org/fr/outils-de-recherche-de-club/

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Source :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org