Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Escrime – Montréal, 14 mai 2016 (Sportcom) – L’escrimeur québécois Joseph Polossifakis a fait une escale madrilène payante cette fin de semaine, alors qu’il a pris le 28e rang de la Coupe du monde de sabre disputée dans la capitale espagnole.

« J’avais de petits problèmes depuis le mois septembre à atteindre et franchir le tableau des 64. J’ai travaillé plusieurs aspects techniques et ç’a porté fruit, s’est réjoui Polossifakis. Un top-16 aurait été encore mieux, mais je suis satisfait de mon top-32. Je vois que je m’améliore. »

Le parcours du Lavallois s’est terminé lorsqu’il s’est mesuré en ronde des 32 au 18e sabreur au monde, le Français Nicolas Rousset, qui a eu le dessus 15-9. « C’est sûr que je suis un peu déçu, car je l’avais déjà battu dans un tournoi à Moscou l’an dernier.  Mais c’était une grosse pointure et il était sur une lancée après avoir battu le champion olympique (NDLR le Hongrois Aron Szilagyi). »

Du haut de ses 1,91 mètre, Rousset a quelque peu déstabilisé Polossifakis. « Il attaque très vite et très fort. Je n’ai pas eu la bonne adaptation, car j’étais un peu trop près chaque fois et il défaisait ma parade. J’avais de bonnes actions, mais il a bien tiré », a mentionné l’athlète qui est classé au 22e rang mondial.

À son premier duel de la journée, le Québécois l’a emporté 15-13 sur l’Allemand Richard Huebers dans le tableau des 64.  « C’était un match très serré alors je suis très content du résultat. J’y allais touche par touche », a mentionné l’athlète de 25 ans qui tirait de l’arrière 12-13 en fin de rencontre, mais est parvenu à inscrire les trois dernières. « Je suis satisfait d’être resté dans le match et d’être resté concentré. »

Pour atteindre les 64, Polossifakis avait réussi un parcours presque parfait vendredi. Victorieux à cinq de ses six matchs de poule, il s’est ensuite imposé face à l’Espagnol Carlos Javier Olmedo puis contre le Chinois Wei Sun à ses deux premiers duels éliminatoires. « Ç’a été une longue journée hier, mais ç’a fait du bien de faire des matchs de 15 touches. La compétition est très, très relevée ! »

Gagnant d’un tournoi satellite à Londres la semaine dernière, Joseph Polossifakis est sur une bonne lancée. Sa progression montre qu’il est sur la bonne voie pour être à son meilleur lors des Jeux olympiques de Rio cet été.

« Je sens le progrès et je reprends mes appuis depuis quelques mois. J’aime où les choses en sont présentement », a-t-il affirmé.

Également présent à Madrid, Farès Arfa a été éliminé vendredi dans le tableau préliminaire des 128. Il a conclu au 149e.

Quand la Russie s’interpose

Du côté de la Coupe du monde de fleuret, le Montréalais Maximilien Van Haaster a connu une courte journée vendredi, à Saint-Pétersbourg, en Russie.

L’escrimeur de l’arrondissement Ahuntsic—Cartierville a commencé avec trois victoires et trois défaites dans la ronde des poules. Provisoirement 64e, il s’est ensuite mesuré au Russe Mara Bakirov au tableau préliminaire des 64.

Malheureusement pour Van Haaster, son opposant l’a éliminé du tournoi individuel en gagnant le combat 15 à 10.

 

– 30 –

Rédaction: Émilie Bouchard Labonté
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/sportcom
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre