Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Jeux de la Francophonie – Abidjan, 27 juillet 2017 (Sportcom) – En ajoutant six médailles à sa récolte jeudi, Équipe Québec a atteint le cap des 20 médailles aux Jeux de la Francophonie à Abidjan, en Côte d’Ivoire. C’est déjà huit de plus que la récolte totale des derniers Jeux disputés à Nice en 2013, où la délégation québécoise avait obtenu une médaille d’or, six d’argent et cinq de bronze.

Les cyclistes québécois se sont démarqués sur les routes d’Abidjan alors que Lex Albrecht a pris le troisième rang de la course féminine. Le Québec est également monté sur le podium en équipe, raflant l’argent chez les femmes et le bronze chez les hommes.

« Je suis vraiment heureuse de pouvoir représenter le Québec sur le podium aux Jeux de la Francophonie. C’était une belle course malgré les difficultés au niveau de la température, car c’était beaucoup plus chaud et plus humide que ce à quoi nous sommes habituées et il ventait beaucoup. Nous avons tout de même réussi à obtenir une troisième place sur le podium et une médaille d’argent en équipe alors nous sommes très contentes », a mentionné Albrecht.

La meilleure performance masculine appartient au Lachinois Félix Côté-Bouvette, qui a fini quatrième.

L’or et le bronze sur les tatamis

En judo, Louis Krieber-Gagnon a dominé les moins de 90 kg. En grande finale, il a rapidement plaqué au sol le Suisse Tobias Meier pour décrocher la médaille d’or. « Je ne savais pas à quoi m’attendre. J’ai juste tout donné pour l’emporter. »

Plus tôt dans la journée, le Montréalais avait tour à tour battu l’Arménien Grigor Sahakyan et le Burkinabé Theodore Palenfo pour atteindre la demi-finale où il a eu le dessus sur Alex Colpitts, du Nouveau-Brunswick.

Jean-François Ouellet a aussi remporté une victoire expéditive dans son combat pour l’obtention d’une médaille de bronze chez les 100 kg. Il n’a eu besoin que de 23 secondes pour se défaire du Camerounais Daniel Urbain Mepui Anong.

« Je m’attendais à un combat assez long, mais une fois que j’ai senti que j’avais le bon contact, j’ai essayé de rentrer la technique et ç’a fonctionné ! » a raconté le Montréalais, satisfait de son tournoi.

« Mon but aux Jeux était de remporter une médaille et c’est fait. L’ambiance et l’atmosphère m’ont beaucoup marqué. C’était extraordinaire. »

Tennis de table

Éliminé mercredi en demi-finale de simple en tennis de table, Antoine Bernadet, de Québec, a reçu sa médaille jeudi au terme de la finale opposant le Français Joe Seyfried au Roumain Alexandru Manole. C’est Seyfried qui est monté sur la plus haute marche du podium.

Athlétisme : trois Québécois, trois septièmes places

Trois Québécois étaient également en action en athlétisme au stade Félix Houphouët-Boigny et les trois ont terminé septièmes.

Qualifié par le temps pour la finale masculine du 1500 mètres, Jean-Samuel Lapointe, de Québec, a été le septième à rallier la ligne d’arrivée en un chrono de 3 min 53,80 s. « Mon objectif ultime était d’atteindre la finale, mais je savais très bien que j’aurais pu ne pas passer en finale et être satisfait de ma performance. »

Les Marocains Fouad Elkaam, Brahim Kaazouzi et Hicham Ouladha ont réussi le triplé.  « Je m’attendais à ce que ça parte lent au début et faire un gros 500 dernier mètres et c’est pas mal ce qui est arrivé », a souligné Lapointe, qui tire un bilan positif de ses Jeux. « Je repars satisfait en ayant fait une performance à laquelle je m’attendais. C’était une belle expérience. »

Toujours au 1500 m, mais chez les femmes, Laurence Côté a terminé la course en 4 min 24,16 s, à 6,93 secondes de la gagnante, la Marocaine Arafi Rababe, qui a terminé devant deux compatriotes.

« J’espérais une course stratégique et c’est ce qui est arrivé. Je suis contente », a expliqué l’athlète de Baie-Comeau qui avait encore un peu dans les jambes ses courses de demi-finale et finale du 800 m disputées plus tôt dans la semaine. « À 300 mètres de la fin, j’étais plus fatiguée. J’aurais aimé être plus avec le peloton, mais je suis vraiment contente de ma septième place. »

En finale du saut à la perche, David Foley s’est arrêté à la marque des 4,90 mètres, ce qui l’a placé septième.

« Je n’ai pas réussi à performer comme je l’espérais. Je voulais vraiment faire des sauts techniques et faire quelque chose de beau, mais ça n’a pas été le cas. Ç’a été plus un combat, surtout avec le vent latéral. »

À ses quatrièmes Jeux de la Francophonie, le porte-drapeau d’Équipe Québec de la cérémonie d’ouverture se rappellera surtout de l’ambiance qui régnait dans le stade lors de la compétition. « C’est de loin la compétition où il y a eu le plus d’ambiance. J’entendais crier mon nom, c’était incroyable comme feeling. C’était une bonne pression. »

« Normalement, ce sont mes derniers Jeux alors c’est un au revoir. Les sauts où je savais qu’ils étaient peut-être les derniers, j’essayais d’être heureux. C’est sûr que ça m’attriste de ne plus pouvoir sauter à ce niveau. J’aurais aimé donner un dernier coup un peu plus fort pour finir, mais les choses sont ce qu’elles sont et je suis quand même content de la compétition. »

Les VIIIes Jeux de la Francophonie tirent à sa fin et le Québec aura la possibilité d’ajouter quatre autres médailles d’ici dimanche.

Les joueuses de basketball seront en action vendredi et affronteront Wallonie-Bruxelles en demi-finale. La ronde des médailles sera ensuite disputée samedi.

 En culture, les lauréats en arts visuels seront également connus vendredi. Gabrielle Lajoie-Bergeron (peinture), Andréanne Gagnon (photographie) et Gabriel Morest (sculpture-installation) sont les représentants québécois dans ce volet.

-30-

Source :
Émilie Bouchard Labonté
+225 67 90 00 40

Suivez l’équipe du Québec sur Facebook
Pour connaître les membres de la délégation québécoise, cliquez ici

#Abidjan2017