Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Cyclisme sur route – Montréal, 27 mars 2016 (Sportcom) – Le Gand-Wevelgem était disputé du côté du World Tour féminin à Wevelgem, en Belgique, dimanche. Après avoir parcouru les 113 kilomètres entre la ville d’Ieper et Wevelgem, la Lavalloise Joëlle Numainville (Cervelo Bigla Pro Cycling Team) a fini 22e.

Avec un sprint solo en fin de course, la Néerlandaise Chantal Blaak (Boels Dolmans Cyclingteam) a remporté la course en 2 h 56 min. La cycliste a devancé sa plus proche rivale de 1 minute 24 secondes, l’Allemande Lisa Brennauer (Canyon SRAM Racing). Lucinda Brand (Rabo Liv Women Cycling Team), représentant les Pays-Bas, a complété le podium.

La Québécoise Joëlle Numainville a terminé la course à 4 minutes 24 secondes de Blaak. « J’ai connu une bonne course. J’ai attrapé une grosse grippe cette semaine et j’ai manqué un peu de jus dans la dernière côte, mais j’ai roulé solide. Étant donné les circonstances, je suis contente. »

D’ailleurs, Numainville a fait partie d’un groupe de meneuses de 28 cyclistes durant un certain moment de la course avec sa partenaire de la République d’Afrique du Sud, Ashleigh Moolman. Éventuellement, la Canadienne a fini par se faire distancer dans la dernière côte.

Le meilleur résultat de son équipe a été obtenu par l’Américaine Carmen Small qui a terminé cinquième. « Elle a super bien roulé. Ç’a bien été pour elle aujourd’hui. Elle a connu une belle course et elle avait un beau parcours. Nous savions que c’était une belle course pour Carmen et moi. Nous voulions toutes les deux être en avant. Elle a une super bonne forme et je suis contente pour elle », a ajouté la Lavalloise de 28 ans.

La Canadienne devra se remettre rapidement de sa grippe puisqu’elle poursuivra sa tournée de la Belgique dès mercredi avec le Pajot Hills Classic, à Gooik. Quelques jours plus tard, dimanche, elle prendra part à une autre course classique : le Tour des Flandres (World Tour femmes), à Audenarde.

« J’ai vraiment hâte à dimanche prochain. J’adore le Tour des Flandres. Je vais essayer d’avoir une belle préparation, il y a pas mal de côtes difficiles », a-t-elle conclu.

Également en action au Gand-Wevelgem, la Montréalaise de l’arrondissement Ville-Marie, Lex Albrecht (Bepink), n’a pas terminé la course.

Parcours de guerrier

Une grosse journée attendait aussi les cyclistes masculins au Gand-Wevelgem, figurant sur le circuit du World Tour. Hugo Houle (AG2R La Mondiale) ainsi que les 198 autres coureurs devaient franchir les 243 kilomètres séparant Deinze et Wevelgem. Sur leur chemin se dressaient dix monts répartis sur 65 kilomètres.

Le cycliste de Sainte-Perpétue n’a pas franchi la ligne d’arrivée tout comme 114 coureurs. « Le plan était de survivre. Il annonçait beaucoup de vent il y a eu beaucoup de bordures à de multiples reprises. Je me sentais bien physiquement, mais je me suis retrouvé dans les bordures. Il y a eu des chutes et au final, j’étais dans un groupe loin de la tête. Après 170 kilomètres, nous avons coupé le parcours pour aller directement à la ligne d’arrivée. Les carottes étaient cuites comme on dit. Ce n’était pas des conditions faciles, mais ça fait partie des aventures en Belgique. »

Le Lituanien Gediminas Bagdonas, 65e, a réalisé le meilleur temps de l’AG2R La Mondiale en terminant à 11 minutes 5 secondes du vainqueur, le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff Team).

Le champion du monde, porteur du maillot arc-en-ciel, a remporté la course après avoir sprinté les derniers mètres du parcours pour stopper le chrono à 5 h 55 min 12 s. Il a devancé le Belge Sep Vanmarcke (Team LottoNl-Jumbo) et le Russe Viacheslav Kuznetsov (Team Katusha).

« Notre stratégie était de protéger Sébastien Turgot et Gediminas Bagdonas qui ont terminé l’épreuve. Pour l’équipe, c’est vraiment une journée nulle et ils sont très déçus puisque nous n’avons aucun résultat depuis le début des classiques. Nous faisons le maximum avec ce que nous avons, mais nous ne sommes pas au niveau », a expliqué Houle, âgé de 25 ans, dont l’équipe tentera de se reprendre au Tour des Flandres.

À ce prochain événement, le Québécois travaillera sur son positionnement dans la course, un aspect qui lui pose parfois problème. Pour ce faire, il devra être plus agressif selon lui.

« Je vais continuer à me battre. Ce ne sont pas des courses faciles et en Belgique, il y a souvent beaucoup de chutes et plusieurs coureurs ne veulent pas y participer. Je vais essayer de finir les classiques en beauté dimanche prochain ».

– 30 –

Rédaction: Audrey Clément-Robert
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/sportcom
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre