Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

MADÈRE, Portugal – Après avoir entamé les Championnats du monde de paranatation 2022 dimanche avec une récolte sensationnelle de six médailles, l’équipe canadienne n’a pas été en mesure d’ajouter à son total de podiums lundi, mais a quand même réussi à atteindre 10 finales au Complexe olympique de natation de Penteada.
 
Les paralympiennes de Tokyo 2020 Shelby Newkirk de Saskatoon et Sabrina Duchesne de Saint-Augustin-de-Desmaures, au Québec, se sont approchées le plus près du podium pour le Canada lors de la deuxième journée, terminant quatrièmes du 100 m libre féminin S6 et du 400 libre féminin S7, respectivement.
 
Newkirk a réussi un temps d’une minute 15,21 secondes lors de sa deuxième finale en autant de soirées pour fracasser son propre record canadien, et retrancher plus de deux secondes à son temps du matin. L’athlète de 25 ans avait été couronnée championne du monde au 100 m dos S6 lors de la soirée d’ouverture.
 
« Je suis définitivement satisfaite », a déclaré Newkirk, qui s’entraine avec Ryan Jones au Saskatoon Lasers Swim Club. « Tout ce que vous pouvez faire, c’est faire de votre mieux dans l’eau, peu importe votre classement final. Vous ne pouvez pas contrôler ce que font les autres. Je suis super fière d’avoir pu remonter au classement et, plus important encore, d’avoir retranché du temps par rapport aux préliminaires et d’avoir fait une meilleure course. »
 
Duchesne a touché le mur en 5 :34,42 au 400 libre S7. La nageuse de 21 ans continue de grimper au classement mondial dans cette épreuve après s’être classée cinquième à Tokyo et sixième aux Mondiaux de 2019 à Londres.
 
« Ce n’est pas nécessairement le temps que j’aurais souhaité, mais c’est certain que côté position et classement mondial, je m’améliore », a déclaré Duchesne, qui s’entraine sous la tutelle de Johanne Girardin au Club de natation Rouge et Or de Québec. « J’aurais aimé réussir un meilleur temps, mais j’ai été plus rapide que lors des Essais, alors je vais le prendre. »
 
L’entraineur senior de l’équipe, Mike Thompson, était satisfait de la performance globale de la délégation.
 
« Nous n’avions pas fixé nos attentes trop haut pour la deuxième journée », a dit Thompson, entraineur-chef du Centre de haute performance-Québec à Montréal. « Beaucoup de nos meilleurs épreuves avaient lieu le premier jour. Aujourd’hui, nous avons eu de très bonnes progressions, une bonne expérience et de très bons faits saillants.
 
« Vous regardez un jeune comme Félix (Cowan), qui s’entraine avec nous à Montréal, et qui s’est hissé au cinquième rang lors des préliminaires du matin avec un énorme record personnel. C’est sa première équipe nationale, ses premiers championnats du monde. Il a acquis une belle expérience. Clémence (Paré) qui atteint sa première finale des championnats du monde. L’expérience acquise aujourd’hui fut exceptionnelle.
 
« Vous allez avoir des jours où vous avez des épreuves qui vous positionnent pour des médailles, et vous avez d’autres jours où cela ne se produira pas. »
 
En finale du 200 quatre nages individuel masculin SM10, Alec Elliot de Kitchener, en Ontario, a égalé son résultat des Jeux paralympiques de l’été dernier avec une cinquième place en 2 :16,67.
 
Au 150 QNI SM3 féminin, les coéquipières de Tokyo Nikita Ens de Meadow Lake, en Saskatchewan, et Aly Van Wyck-Smart, une Torontoise de 19 ans, ont respectivement terminé cinquième et sixième avec des temps de 4 :28,73 et 4 :56,59.
 
Ens était à moins de deux secondes du record canadien de 4 :26,74 qu’elle a établi dans la capitale japonaise.
 
Au 100 dos masculin S8, Félix Cowan de Brossard, au Québec, s’est classé sixième à ses débuts aux Mondiaux en 1 :13,58. L’athlète de 19 ans avait établi un record personnel de 1 :12,16 en matinée.
 
Matthew Cabraja de Brampton, en Ontario, a également pris la sixième position au 100 papillon masculin S11, grâce à un temps de 1 :07,41. Il s’agissait de la première finale de la compétition pour le nageur de 20 ans après sa 11e place au 50 libre dimanche.
 
Participant à ses sixièmes Mondiaux en carrière, la quadruple paralympienne Katarina Roxon de Kippens, T.-N.-L., a elle aussi terminé sixième à ses débuts à Madère 2022, au 200 QNI féminin SM9.
 
Au 100 libre féminin S4, Jordan Tucker, une recrue des championnats du monde originaire de Guelph, en Ontario, a terminé septième en 2 :03,30. Elle avait également pris la septième place la veille au 100 m brasse SB4.
 
Au 50 dos féminin S5, Clémence Paré, âgée de 19 ans et originaire de Boucherville, au Québec, a terminé sa première finale en carrière aux championnats du monde en huitième position avec un temps de 1 :03,51.
 
Enfin, dans la dernière épreuve de la soirée, le relais mixte 4×50 libre 20 points, Newkirk, Tucker et Cowan ont fait équipe avec Jacob Brayshaw de Coldstream, en Colombie-Britannique, pour se classer septième en 3 :51,68, une amélioration de plus de deux secondes par rapport au préliminaires.
 
La World Para Swimming est passée à des relais mixtes uniquement lors de ces championnats, et le Canada participait à son premier relais 20 points lors d’une grande compétition internationale depuis les Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto.
 
« Nous n’avons pas eu les athlètes requis pour prendre part au relais 20 points depuis un certain temps. C’est incroyable que nous ayons les nageurs ici pour le faire », a déclaré Thompson. « Ce soir, nous avons un peu changé les choses par rapport à ce matin, en essayant de passer du plus rapide au plus lent, et nous avons été deux secondes plus rapides. Encore une fois, nous sommes ici pour donner de l’expérience à nos athlètes. »
 
Cinq autres Canadiens ont participé aux préliminaires lundi matin, deux d’entre eux enregistrant des marques personnelles.
 
Emma Grace Van Dyk de Port Colborne, en Ontario, s’est classée neuvième au 100 dos féminin S14 (record personnel de 1 :14,20) tandis qu’Angela Marina de Cambridge, en Ontario, terminait 12e dans la même épreuve (1 :16,33).
 
Abi Tripp de Kingston, en Ontario, a pris le neuvième rang du 100 dos féminin S8 (1 :30,09); Arianna Hunsicker de Surrey, en Colombie-Britannique, a terminé dixième au 200 QNI SM10 féminin; puis Zach Zona de Simcoe, en Ontario, s’est classé 11e au 100 dos masculin S8 (record personnel de 1 :15,92).
 
La compétition de sept jours se déroule jusqu’à samedi, les préliminaires débutant à 9 h heure locale (4 h HE / 1 h HP) et les finales à 17 h (midi HE / 9 h HP) tous les jours.
 
Toutes les finales sont diffusées en direct sur la page Facebook  du Comité paralympique canadien et sur Paralympique.ca, ainsi que sur les plateformes numériques de CBC Sports : le service de diffusion en continu gratuit CBC Gemcbcsports.ca et l’application CBC Sports pour les appareils iOS et Android.
 
Résultats complets : https://www.paralympic.org/madeira-2022/schedule-results

Nathan White
Senior Manager, Communications, Swimming Canada
Gestionnaire supérieur des communications, Natation Canada
t. +1 613-260-1348 x2002 | m. +1 613-866-7946 | nwhite@swimming.ca