Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Cyclisme sur route – Montréal, 8 mars 2016 (Sportcom) – Au terme d’un sprint final rugueux, Michael Matthews a été déclaré gagnant de la deuxième étape de l’épreuve cycliste Paris-Nice après la rétrogradation de Nacer Bouhanni, tandis qu’Adrien Petit a été le meilleur équipier d’Antoine Duchesne chez Direct Énergie avec une neuvième place, mardi.

Les commissaires de la compétition World Tour ont sanctionné le Français Bouhanni, de l’équipe Cofidis, après que ce dernier se soit rabattu un peu trop fortement vers l’Australien Matthews, d’Orica-GreenEdge.

Résultat final, Matthews a remporté la course de 213,5 kilomètres, disputée entre Contres et Commentry, en un temps de 5 h 04 min 26 s. L’Italien Niccolo Bonifazio (Trek-Segafredo), deuxième, et Bouhanni, troisième, ont été crédités du même chrono.

Un groupe de 18 coureurs a suivi à une seconde, dont le Français Adrien Petit, parmi les 10 premiers pour une deuxième journée de suite, lui qui avait terminé quatrième lundi.

« Ç’a été une course très contrôlée. C’était la plus longue, mais il ne faisait pas chaud, il n’y avait pas beaucoup de vent, il n’y avait pas de difficulté », a expliqué Duchesne, 80e à 12 secondes. « Ça s’est mis à rouler vite peut-être dans les 50 derniers kilomètres. C’était quand même très nerveux dans le final. »

En l’absence du meneur de Direct Energie, le Français Bryan Coquard, qui s’est fracturé l’omoplate droite, le travail du Québécois et de ses partenaires est tourné vers Petit. « Nous avons essayé d’être en avant pour le protéger et le placer le plus possible. »

« Habituellement, il est le poisson-pilote pour Bryan Coquard, a rappelé Duchesne. Nous changeons donc un peu le train. Ce n’est pas normalement son boulot de faire le sprint final. À date, c’est vraiment bien. Toute l’équipe fait un super bon travail. »

L’écart se creuse

Grâce au jeu des bonifications, Michael Matthews a augmenté son avance à 14 secondes au sommet du classement général. Le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) reste deuxième et le Néo-Zélandais Patrick Bevin (Cannondale) troisième, à 19 secondes.

Adrien Petit passe quant à lui du 33e au 22e rang, en recul de 40 secondes. Duchesne est 63e, accusant un retard de 1 minute et 20 secondes.

Mardi, le cycliste originaire de Chicoutimi se sentait bien plus d’attaque qu’à ses deux premières journées. « C’était beaucoup mieux, je sens que ç’a débloqué un peu. Je sentais dans le final, quand il fallait placer (Adrien), que j’avais de la force. »

La sortie de mercredi promet d’être plus exigeante. La troisième étape entre Cusset et le mont Brouilly sera longue de 168 kilomètres et passera par six montées catégorisées.

« Ça ne sera pas facile. Nous faisons deux fois le mont Brouilly et nous finissons à son sommet. Normalement, il y a beaucoup de pluie et il fait froid. Ça va être costaud », a avancé Duchesne.

– 30 –

Rédaction: Éric Gaudette-Brodeur
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/sportcom
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre