Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Montréal, 27 novembre 2021 – Étienne Briand se posait des questions au terme de sa performance au Grand Chelem d’Abou Dabi, aux Émirats arabes unis. En contrôle durant une bonne partie de son combat samedi, le Canadien a finalement été stoppé au deuxième tour chez les moins de 81 kg.

« C’était un peu bizarre comme combat », a lancé Briand après la compétition, lui qui s’est questionné à propos des points accordés à son adversaire, le Polonais Pawel Drzymal. « Il y a eu une seule vraie projection et c’est moi qui l’ai faite. C’est dommage de sortir perdant d’un combat comme celui-là. »

Drzymal a marqué un premier waza-ari après environ une minute écoulée. Étienne Briand est revenu en force et a répliqué quelques instants plus tard avant de voir son opposant réussir un deuxième waza-ari pour l’emporter.

« Avec l’arbitrage, on ne savait pas trop à quoi s’en tenir et il n’y avait pas de constance. Tout au long du combat, j’étais convaincu que j’allais gagner. J’avais tort, mais je suis tout de même resté concentré et ça ne m’a pas sorti de ma game », a mentionné le Canadien, désappointé du résultat.

Il est sorti victorieux de son premier affrontement grâce à un waza-ari effectué en prolongation face à Catalin Marian, de la Moldavie.

Il s’agissait d’un premier événement pour Briand depuis les Championnats du monde de Budapest, en juin dernier. Rien pour gêner le Québécois, qui se sentait bien sur les tatamis malgré tout.

« Je me sentais assez bien, même si ça faisait longtemps que je navais pas fait de compétition. Çla n’a pas eu d’effets et c’est juste dommage de passer à côté de cette occasion. »

Également en action chez les moins de 81 kg, Constantin Gabun a accédé au deuxième tour après que son adversaire Sebastian Marcinkiewicz, de la Pologne, ait été disqualifié.

Le Canadien s’est ensuite mesuré au Belge Matthias Casse, deuxième au monde dans sa catégorie, puis s’est incliné par ippon. Casse a conclu le Grand Chelem d’Abou Dabi avec la médaille d’or.

Bouchard souhaite retrouver son rythme

En action chez les moins de 73 kg, Antoine Bouchard a été stoppé au deuxième tour par le Russe Armen Agaian après 38 secondes de combat. Agaian est parvenu à renverser Bouchard pour marquer un ippon. Il a terminé le tournoi sur la troisième marche du podium.

« J’ai été complètement surpris, a confié Antoine Bouchard. Je crois que je vais devoir adapter mon entraînement pour arriver encore mieux préparé la prochaine fois. »

Participant à un premier tournoi depuis le Grand Chelem d’Antalya, en avril 2021, Bouchard a admis qu’il s’est senti un peu rouillé en début de journée, même s’il se sentait prêt mentalement.

« C’est certain que je me suis présenté ici dans le but de gagner. Malheureusement, ce n’est pas ce qui est arrivé. Honnêtement, je crois que la solution, c’est surtout de reprendre le rythme de compétition et de faire plus de tournois et de camps préparatoires. »

Dimanche, Coralie Godbout sera en action au Grand Chelem d’Abou Dabi dans la catégorie des moins de 78 kg. Mohab (-90 kg) et Shady ElNahas (-100 kg) seront aussi à surveiller pour l’équipe canadienne, tout comme Marc Deschênes chez les plus de 100 kg.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org