Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Ski acrobatique – Stoneham, 12 février 2017 (Sportcom) – Les partisans du skieur acrobatique Alex Beaulieu-Marchand étaient bruyants au bas de la piste de slopestyle, dimanche, lors de la finale de la Coupe du monde de Québec. Encore plus quand sa deuxième descente faisait de lui un prétendant au podium. Et ils ont pu célébrer aux côtés de leur protégé qui s’est invité sur la troisième marche.

« Y parvenir ici, avec toute ma famille et mes amis qui sont présents, c’est vraiment exceptionnel ! » s’est exclamé le skieur de 22 ans.


Photo Sportcom, Émilie Bouchard Labonté

L’athlète de Québec a reçu 93,40 points en deuxième manche, ce qui fut suffisant pour revendiquer le troisième rang derrière le Suisse Andri Ragettli (94,60 points) et le Britannique James Wood (93,80 points).

«J’étais stressé. Je voulais vraiment atterrir ma deuxième descente », a raconté Beaulieu-Marchand qui a misé sur une nouvelle manœuvre sur la première rampe. « Je me suis rendu compte qu’il fallait que je change mon truc sur le premier rail pour améliorer mon pointage. J’ai improvisé un peu en essayant un truc et je pense que ça a vraiment fait la différence. »

L’entraîneur québécois Jean-François Cusson a été très impressionné de la prestance de son protégé sur la rampe en forme d’arc-en-ciel. « Avec sa technique d’exécution et son innovation sur la rampe, nous aurions pensé qu’il aurait mérité plus de points », a-t-il expliqué.


Photo Sportcom, Alexandra Piché

« Je voulais skier le mieux possible et je suis content de la façon dont j’ai skié, a renchéri Beaulieu-Marchand. Ensuite, mon résultat, ça dépend des juges. »

Également de la finale, Alex Bellemare a fini au dixième rang. En deuxième manche, l’athlète de Saint-Boniface espérait faire mieux que ses 82,80 points obtenus lors de son passage initial. Une mauvaise entrée sur la dernière rampe a toutefois anéanti ses chances d’améliorer son sort. « Aussitôt que j’ai lancé la manœuvre, je savais que c’était fini », s’est désolé le skieur qui croyait en ses chances de monter sur le podium avant ce déséquilibre. « Ce dernier rail me stressait un peu, surtout car il est en fin de parcours, mais j’ai envie dire que ce que j’avais fait était assez bon. »

Chez les femmes, Kim Lamarre (50,20 points) a pris le sixième rang. La Norvégienne Johanne Killi (88,80 points) s’est imposée devant les Suisses Sarah Hoefflin (87,80 points) et Giulia Tanno (77 points).

Malgré une belle semaine d’entraînement, Lamarre n’a pas montré son plein potentiel aux juges dimanche. « C’est dommage d’avoir fait quelques fautes dans la descente en finale, car je tenais le podium entre mes mains. Je suis quand même très fière de ce que j’ai accompli ici. Je vais construire là-dessus pour la suite de la saison. »

Comme Alex Beaulieu-Marchard et Alex Bellemare, Kim Lamarre a pu compter sur le soutien de sa famille à Stoneham. « Toute ma famille a pu venir me voir dimanche, c’est dommage de ne pas avoir pu leur montrer mon meilleur, mais ça arrive ! » a-t-elle conclu.

Capsule vidéo disponible sur Facebook

– 30 –

Par Émilie Bouchard Labonté et Alexandra Piché
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/SportcomQc
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre