Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Cyclisme sur route – Montréal, 14 mai 2016 (Sportcom) – Non seulement le coéquipier italien d’Hugo Houle Matteo Montguti s’est classé deuxième de la huitième étape, mais le meneur d’AG2R La Mondiale Domenico Pozzovivo a percé le top-10 du Tour d’Italie, samedi.

La course disputée entre Foligno et Arezzo a commencé très rapidement, sous une forte pluie. « Dès le début, il y avait une descente technique et c‘est là que le bon coup est parti, avec deux coureurs de notre équipe, dont Matteo Montguti », a expliqué le cycliste québécois Hugo Houle qui s’est pour sa part classé 139e, à 18 minutes 5 secondes du gagnant, l’Italien Gianluca Brambilla (Etixx – Quick-Step).

L’athlète de Ste-Perpétue est resté dans le peloton pour protéger l’Italien Domenico Pozzovivo et s’assurer qu’il atteigne la fin de l’étape en bonne position. « Nous l’avons sécurisé et bien placé. Vers la fin, il y avait un col en terre, donc c’était très, très stratégique. Il fallait bien attaquer cette dernière montée où la course se jouait. »

Houle est très content du bilan de la journée de son équipe, surtout de l’avancement de Domenico Pozzovivo au neuvième rang du classement général. « Nous avons un bon momentum. C’était une journée très, très positive. La formation travaille de mieux en mieux en équipe et ça commence à porter ses fruits », a-t-il dit.

De son côté, le Québécois a choisi de conserver ses énergies après avoir placé son coéquipier. « Nous avons encore deux belles grosses semaines devant nous avec l’équipe et peut-être qu’éventuellement ce sera à mon tour de prendre des échappées », a-t-il mentionné.

D’autant plus que dimanche sera la journée la plus importante du tour pour le Québécois. Sa performance au contre-la-montre sera considérée par les décideurs canadiens lorsqu’il viendra le temps de choisir l’équipe qui représentera l’unifolié à Rio.

« C’est simple, je vais y aller à bloc, le plus vite que je peux. À la fin de la journée, on verra qui était le plus fort des Canadiens. Présentement, je me sens bien. Je pense que tout est en place pour une bonne performance », a-t-il indiqué.

Il est plutôt confiant quant à cette course déterminante. « C’est sur que ça ajoute un défi, une pression de bien faire. Mais ça reste que je fais toujours mes courses avec beaucoup d’ambitions. »

 

– 30 –

Rédaction: Sportcom
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/sportcom
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre