Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

La Canadienne réalise l’une des meilleures courses de distance de l’équipe féminine canadienne de la dernière décennie, et passe à la 32e place

OESTERSUND, Suède— La Canadienne Katherine Stewart-Jones a fait l’un des plus grands bonds sur la concurrence après avoir réalisé le neuvième temps le plus rapide de la deuxième étape du Ski Tour 2020.

Prenant le départ de la course féminine de poursuite en ski classique de 10 kilomètres à la 46e place en fonction des résultats de la course en pas de patin de samedi, Stewart-Jones, âgée de 24 ans, a composé avec les conditions météorologiques extrêmes à Oestersund, en Suède, où elle a réalisé un temps de 30:06.5.

« Je suis vraiment heureuse du résultat d’aujourd’hui. J’ai connu des ennuis avec mon énergie et ma forme de course au cours des dernières semaines, alors c’est un soulagement de me sentir à nouveau moi-même”, a déclaré Stewart-Jones. “Je pense que la clé du succès aujourd’hui était entre les deux oreilles. »

La Canadienne déterminée de Chelsea, au Québec, a poussé fort lors des deux tours de l’exigeante boucle de 3,1 kilomètres avant d’effectuer une grande manœuvre dans son dernier tour.

En affichant le neuvième temps le plus rapide de la journée (27:36,5), soit 11,8 secondes seulement derrière l’athlète la plus rapide à avoir complété l’épreuve de 10 kilomètres, Stewart-Jones a été l’une des trois athlètes à remonter de 14 places au classement après avoir franchi la ligne d’arrivée en 32e position.

« Les conditions étaient intéressantes. Il pleuvait pendant notre échauffement, puis il a commencé à neiger juste avant la course”, a ajouté Stewart-Jones. “Le parcours comportait beaucoup de montées mais aussi de longues descentes avec un bon repos. J’étais concentrée sur le fait de bien skier et de pousser fort, donc je ne savais pas vraiment, ou je ne faisais pas trop attention, à ce que je faisais. J’avais des skis incroyables aujourd’hui. »

Après avoir signé l’une des meilleures courses de distance par une Canadienne au cours de la dernière décennie, Stewart-Jones accuse un retard de deux minutes et 37 secondes sur la meneuse à mi-parcours du Tour de six courses qui fait passer les meilleures au monde par certains des plus célèbres centres de ski nordique et alpin de Suède et de Norvège.

« Il reste encore quatre courses à faire, alors j’essaie de ne pas trop m’exciter et de garder cette confiance et cette énergie pour le reste du Tour”, a déclaré Stewart-Jones. “C’est excitant de voir notre équipe féminine courir aussi bien en général. À chaque course, nous nous battons pour les points. C’est incroyablement inspirant de voir mes coéquipières établir de nouvelles normes pour notre sport. »

Trois Norvégiennes ont décroché les trois premières places du podium féminin lors de la deuxième étape. Therese Johaug a été la première à 27:29.0. Heidi Weng a franchi la ligne d’arrivée en deuxième position en 28:26.4, tandis qu’Ingvild Flugstad Oestberg a pris la troisième place avec un temps de 28:26.8.

Stewart-Jones fait partie d’une nouvelle génération de jeunes Canadiennes déterminées à ramener le Canada au sommet des classements internationaux.

« C’était peut-être l’une des meilleures courses de Katherine aujourd’hui. Elle a skié de façon remarquable », a déclaré Erik Braten, entraîneur en chef de l’équipe nationale de ski. « On ne peut pas simuler le neuvième temps le plus rapide de la journée. C’est super motivant pour elle, mais aussi pour le reste de l’équipe, de voir que ce groupe d’athlètes canadiens peut obtenir ce genre de résultats. Cela devrait lui donner confiance en elle et en tout notre programme pour le reste du Tour et la saison. »

Parmi les autres résultats canadiens de dimanche, mentionnons ceux de Cendrine Browne, de Saint-Jérôme (Québec), 39e à 30:14.9 ; et Emily Nishikawa, de Whitehorse, 44e (30:28.8) dans la course féminine. Russell Kennedy, de Canmore, en Alberta, a été le meilleur Canadien dans la poursuite masculine de 15 kilomètres en ski classique avec un temps de 39:38,1 pour la 58e place. Alexis Dumas, de Québec, s’est classé 61e (39:42,7) ; Evan Palmer Charrette, de Thunder Bay, en Ontario, a terminé 66e (40:24,5) ; et Ricardo Izquierdo-Bernier, de Montréal, s’est classé 80e en 43:08,1.

Le Tour reprendra mardi à Are, en Suède, avec une course de sprint en pas de patin, après une pause lundi.

Résultats complets de la Coupe du monde: https://www.fis-ski.com/en/cross-country

Nordiq Canada est l’organisme directeur du ski para nordique et de fond au Canada; sport d’hiver et activité de loisir par excellence pratiqué annuellement par plus d’un million de Canadiens.  Ses 60 000 membres regroupent des athlètes, des entraîneurs, des officiels et des skieurs de tous âges et de tous niveaux.  Avec le soutien de ses partenaires d’entreprise,  Haywood Securities Inc., AltaGas Swix et Lanctôt Sports, ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien, À nous le podium et B2Dix, Nordiq Canada forme des champions olympiques, paralympiques et mondiaux.  Pour plus d’information sur Nordiq Canada, veuillez nous visiter à l’adresse www.nordiqcanada.ca.

*****

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS:

Chris Dornan                                                       

Médias et relations publiques

Nordiq Canada

Tél.: 403-620-8731