Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Habituellement, les personnes se reposent lorsqu’elles sont en douleur et cessent toute activité qui peut être fatigante. Bien que ce soit une bonne idée à court terme pour assurer une bonne récupération (pendant une ou deux journées), un arrêt prolongé de l’activité peut en fait ralentir le processus de guérison. Beaucoup de gens croient à tort que lorsqu’on ne se sent pas bien, on doit rester au lit à ne rien faire, alors que des études* démontrent que l’exercice* peut améliorer radicalement la qualité de vie de ceux et celles qui souffrent de maladies chroniques*.

Douleurs au dos : Plusieurs personnes souffrant de maux de dos ont de faibles muscles du tronc*; il est donc une bonne idée d’effectuer des activités qui renforcent cette partie du corps. Renforcer les muscles qui soutiennent le dos aide à la guérison de blessures en augmentant le débit sanguin et améliore les fonctions quotidiennes en augmentant la force et l’endurance.

Activités recommandées : course, natation, yoga, Pilates, vélo, tai-chi, randonnée pédestre et exercices de conditionnement sur machine (p. ex. simulateur d’escalier, elliptique, vélo stationnaire).

Arthrite : Pendant des années, on a souvent pensé que les personnes souffrant d’arthrite devaient éviter l’activité physique*, car on croyait que leurs articulations pourraient souffrir davantage. Les médecins recommandent maintenant que les personnes ayant des douleurs chroniques fassent de l’exercice en raison des nombreux bienfaits pour la santé. Selon la sévérité de la douleur, certaines activités peuvent détendre les articulations, renforcer les muscles autour de celles-ci et tenir les os et le tissu cartilagineux en santé.

Activités recommandées : natation, vélo, marche, danse, tai-chi, yoga, ski et exercices de conditionnement sur machine (p. ex. simulateur d’escalier, elliptique, vélo stationnaire).p

Asthme : Bien que les asthmatiques puissent avoir de la difficulté à faire de l’exercice, il est possible de trouver, avec leur médecin, des activités qui leur conviendraient. L’exercice renforce les muscles de vos poumons, ce qui améliore la fonction de ceux-ci ainsi que de votre cœur. Vous serez alors moins essoufflé après avoir fait des efforts physiques. Au fil du temps, plus vous faites de l’exercice*, plus votre cœur et vos poumons seront tolérants.

Activités recommandées : arts martiaux, yoga, vélo, marche, jogging et haltérophilie.

Diabète : Si vous êtes diabétique*, faire de l’exercice régulièrement est un élément clé vous permettant de gérer votre condition. Vous améliorez ainsi la sensibilité de votre corps à l’égard de l’insuline et vous contribuez à la gestion de votre glycémie. Assurez-vous de vérifier votre taux de glycémie avant et après avoir fait de l’exercice, car vous pourrez alors connaître les diverses activités qui ont une incidence sur votre corps.

Activités recommandées : marche rapide, aviron, course, natation, danse, hockey et ski.

Maladies cardiaques : Les études démontrent constamment que l’exercice à intensité légère à modérée est bénéfique pour les personnes souffrant de maladies cardiaques. L’exercice renforce le cœur de façon à ce qu’il pompe plus de sang dans le corps et continue de travailler au maximum sans être surtaxé. En améliorant votre endurance*, vous pouvez alors faire plus d’activités sans vous fatiguer ou manquer de souffle. De façon générale, même un peu d’activité physique peut atténuer votre condition, améliorer votre sommeil et vous faire sentir plus relaxé et en santé.

Activités recommandées : marche, natation, vélo, golf, tâches ménagères légères, danse, jardinage et travaux extérieurs modérés.

L’activité physique a de nombreux bienfaits pour les personnes souffrant de maladies chroniques. Allez-y progressivement – vous n’avez pas à courir un marathon à votre première journée. Pour rester motivé, choisissez une activité qui vous intéresse et que vous aimez. Consultez les clubs locaux ou demandez à un ami de se joindre à vous. C’est toujours plus motivant lorsque vous avez quelqu’un avec qui vous entraîner et à qui vous pouvez vous comparer. N’oubliez pas de rester bien hydraté, de prévoir un échauffement avant et après l’entraînement et d’être à l’écoute de votre corps. Lorsque vous saurez quelles activités vous conviennent le mieux, faites-en le plus possible. L’important est de vous motiver et de vous amuser tout en aidant votre corps.

*Cet article doit être utilisé à des fins d’information. Si vous avez ou croyez avoir une maladie chronique, consultez votre professionnel de la santé avant de commencer un programme d’entraînement. Votre médecin ou infirmier peut vous aider à établir un programme qui correspond à votre degré de forme physique.

* Seulement disponible en anglais 

Références de la collection de SIRC

1. Bryan S, Katzmarzyk P. The Association Between Meeting Physical Activity Guidelines and Chronic Diseases Among Canadian Adults. Journal Of Physical Activity & Health. January 2011;8(1):10-17.

2. Kujala U. Physical activity, genes, and lifetime predisposition to chronic disease. European Reviews Of Aging & Physical Activity. April 2011;8(1):31-36.

3. Lobelo F, Steinacker J, Duperly J, Hutber A. Physical Activity Promotion in Health Care Settings: the “Exercise is Medicine” Global Health Initiative Perspective. Schweizerische Zeitschrift Für Sportmedizin & Sporttraumatologie. June 2014;62(2):42-45.

4. Morey M, Ekelund C, Bosworth H, et al. Project LIFE: A Partnership to Increase Physical Activity in Elders With Multiple Chronic Illnesses. Journal Of Aging & Physical Activity. July 2006;14(3):324-343.

5. Peeters G, Hockey R, Brown W. Should Physical Activity Intervention Efforts Take a Whole Population, High-Risk, or Middle Road Strategy?. Journal Of Physical Activity & Health. July 2014;11(5):966-970.