Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport
Female biathlete skiing toward finish line

« Une carrière athlétique d’excellence » est un concept de la psychologie du sport qui s’intéresse à la capacité d’un athlète à mener une carrière saine, réussie et durable dans le sport et dans la vie. Cela signifie que l’athlète s’efforce d’atteindre des objectifs significatifs dans le sport et la vie tout en satisfaisant ses besoins psychologiques de base et en maintenant sa santé et son bien-être (Stambulova, Ryba et Henriksen, 2020). Ce concept est complété par une approche globale du développement de l’athlète qui tient compte des interconnexions entre les différentes sphères de la vie d’un athlète (par exemple, le sport, l’éducation/la carrière, la famille/les relations, les finances). Selon Friesen et Orlick (2010), une approche globale est sous-tendue par trois postulats clés :

  1. L’environnement non sportif peut affecter les performances sportives d’un athlète.
  2. L’atteinte de bonnes performances athlétiques est facilitée par le développement de l’athlète comme individu.
  3. En tant qu’êtres humains, nous fonctionnons selon quatre dimensions (comportement, pensée, émotions et physiologie), et un changement dans une dimension affecte les autres.

Lorsqu’un athlète trouve l’équilibre entre les différentes sphères de la vie et du sport, il a trouvé « la zone ». Être dans cette zone, c’est continuer à grandir en tant qu’individu, dans le sport comme en dehors.

Dans le meilleur des cas, l’équilibre entre les exigences d’un athlète de haut niveau et le reste de sa vie est une tâche méticuleuse et difficile qui demande du temps et de l’énergie. Avec le report des Jeux de Tokyo en 2020, le plan de match des athlètes des équipes olympiques et paralympiques a déraillé, non seulement au Canada, mais dans le monde entier.

Sondage de Plan de match

En mars 2020, Plan de match – le programme canadien de bien-être total des athlètes visant à aider les athlètes des équipes nationales à mener une vie meilleure et complète – a mené un sondage auprès d’athlètes d’équipes nationales sur la connaissance et l’utilisation des ressources de soutien disponibles dans le cadre de Plan de match (par exemple, soutien de carrière, consultations en santé mentale, webinaires, activités de réseautage, etc.). Les athlètes ont également été interrogés sur les répercussions de la pandémie et du report des Jeux dans d’autres domaines de leur vie.

Male athlete with a disability sitting in gym, uncertain

Sur les 191 athlètes interrogés, 34 % ont déclaré que le report des Jeux avait modifié leur plan de retraite du sport. Certains ont déclaré qu’ils devraient prendre leur retraite plus tôt que prévu, tandis que d’autres ont choisi de repousser leur retraite d’une année supplémentaire. Au moment du sondage, 11 % des athlètes se demandaient encore s’ils devaient prendre leur retraite maintenant ou continuer une année de plus.

Toutefois, l’analyse des 74 commentaires sur cette question permet de mieux comprendre les répercussions de la pandémie sur leur retraite, leur éducation et leur emploi :

  • Dans les commentaires, 19 % des athlètes ont déclaré avoir eu l’impression que leur vie entière et leurs projets de retraite étaient retardés d’un an ou complètement abandonnés. Ils pensaient avoir tout prévu – quand ils allaient prendre leur retraite, où déménager, quel travail commencer – mais maintenant ils étaient laissés dans l’inconnu.

Mon partenaire (d’entraînement) a décidé de jeter l’éponge et d’arrêter la compétition. J’ai quitté mon emploi à plein temps et je suis parti dans une autre province pour organiser notre entraînement et notre partenariat. Aujourd’hui, au niveau mondial, il n’y a pas de partenaire potentiel pour moi au Canada et je ne sais pas si je pourrai participer à nouveau à la compétition.

Tout cela a été difficile, car ce devait être ma dernière saison, et je ne sais toujours pas si des compétitions auront lieu et quand.

  • 39 % des commentaires des athlètes décrivent des répercussions sur leur plan académique. Les athlètes prévoient souvent de reprendre leurs études l’année suivant les Jeux, ce qui est souvent moins chargé. Avec le report des Jeux, certains athlètes ont dû refuser ou reporter leur admission pour se concentrer sur leur entraînement.

J’étais censé aller à l’école de droit après les Jeux olympiques; j’ai été admis à l’école de droit et tout est prêt pour commencer cet automne.

Les délais et les processus d’admission prévus pour entrer en médecine ont tous été changés.

  • 16 % des commentaires ont également fait état des répercussions sur l’emploi. Comme beaucoup de Canadiens et de Canadiennes durant la pandémie, certains athlètes ont perdu leur emploi, qui peut être leur principale source de revenus pour soutenir l’entraînement et la compétition. Certains athlètes prennent une année de congé sans solde pour se préparer aux Jeux – une année qui se transforme en deux.

J’occupe un emploi qui ne me convient pas et je rate des occasions de changement, alors qu’elles étaient nombreuses avant que cette situation ne se produise.

L’appréciation du temps : Voir le bon côté des pires situations

Comme toute médaille a deux faces, il est intéressant d’examiner les perceptions des athlètes sur les effets positifs du report. En effet, 18 % des athlètes ayant fourni des commentaires ont décrit avoir pris ce temps pour réfléchir à leur avenir, explorer leurs intérêts et développer leurs stratégies personnelles pour atteindre un équilibre. Des blessures ont été guéries, des relations ont été solidifiées. Soudainement, dans leur vie achalandée, des athlètes ont pu prendre du temps pour eux, réfléchir à leur vie et à leur bien-être.

Cela m’a donné l’occasion de pouvoir réellement prendre du temps pour moi et réfléchir.

Cela m’a fait prendre conscience que je dois trouver une solution pour la vie après le sport.

Le temps passé loin du sport m’a donné le temps et l’espace mental nécessaires pour explorer mes futures options de carrière et créer un plan pour y parvenir en fonction de mes intérêts.

Comprendre la situation de l’athlète de manière globale

Les résultats du sondage renforcent le fait que toutes les sphères de la vie sont connectées – lorsqu’une sphère est touchée, il y a un effet d’entraînement sur les autres qui demande de l’attention. Les expériences de stress, d’anxiété, de sentiments d’impuissance, de tristesse et d’étranges sentiments de soulagement des athlètes ne sont pas seulement attribuées aux conséquences de la pandémie sur leur entraînement et leurs compétitions; elles sont également liées aux conséquences sur les autres sphères de leur vie.

Lorsque nous intervenons ou soutenons des athlètes, quel que soit notre rôle, il est important d’avoir une vision globale de la situation dans laquelle ils se trouvent. Que le changement soit causé par les effets continus de la pandémie, le déménagement dans une autre province ou un autre territoire, une blessure, le décès d’un ami ou d’un membre de la famille, ou la fin d’une relation, nous devons aborder la situation de manière globale. Pour que les athlètes puissent retrouver leur zone, ils doivent évaluer les répercussions sur toutes les sphères de leur vie, une par une. Cela peut être déstabilisant et épuisant. C’est dans ces moments-là que les programmes d’aide tels que Plan de match deviennent essentiels pour le bien-être des athlètes. En travaillant ensemble, en s’entraidant, en rééquilibrant les sphères pour s’adapter à la nouvelle réalité, les athlètes canadiens pourront trouver l’harmonie et le bien-être. C’est un travail qui peut sembler laborieux, mais qui est possible et qui en vaut la peine.  Redéfinir et évaluer l’équilibre n’est pas une destination, mais un voyage continu qui favorise la réussite dans le sport et dans la vie. Et n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul dans ce voyage. N’hésitez pas à tendre la main et à faire bon usage de toutes les ressources disponibles.


À propos de Plan de match

Plan de match, parrainé par Deloitte, est un programme canadien de mieux-être global qui vise à aider les athlètes des équipes nationales à vivre une vie meilleure et bien remplie. Plan de match est une collaboration entre le Comité olympique canadien (COC), le Comité paralympique canadien (CPC), Sport Canada et le Réseau des instituts du sport olympique et paralympique (RISOP).

À propos de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec

La Fondation de l’athlète d’excellence est un organisme regroupant des intervenants de divers milieux qui a pour mission d’accompagner les étudiants-athlètes et de les soutenir financièrement dans leur poursuite de l’excellence académique et sportive et de contribuer à la promotion de modèles dans la société québécoise. La Fondation met sur pied et gère des programmes de bourses et de soutien adaptés aux besoins des étudiants-athlètes dès l’émergence de leur talent et tout au long de leur carrière sportive jusqu’à la transition d’après-carrière.


A propos de(s) l'auteur(s)

Sophie Brassard est une conseillère en orientation professionnelle agréée qui travaille pour la Fondation de l’athlète d’excellence, aidant les étudiants-athlètes à gérer leur double carrière. Elle est également conseillère Plan de match à l’INS Québec. Mme Brassard travaille avec des athlètes de divers sports olympiques, paralympiques et universitaires depuis 2011.

Références

Friesen, A. C. et Orlick, T. (2010). A qualitative analysis of holistic sport psychology consultants’ professional philosophies. The Sport Psychologist, 24, 227 à 244.

Stambulova, N. B., Ryba, T. V. et Henriksen, K. (2020). Career development and transitions of athletes : The International Society of Sport Psychology Position Stand Revisited. International Journal of Sport and Exercise Psychology, 1 à 27. doi.org/10.1080/1612197X.2020.1737836


Les informations présentées dans les blogues du SIRC et les articles du SIRCuit sont exacts et vérifiées à la date de publication. Les développements qui surviennent après la date de publication peuvent avoir un impact sur l'exactitude actuelle de l'information présentée dans un blogue ou un article publié précédemment.