Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Faire de l’activité physique régulièrement et de façon significative procure de nombreux avantages aux personnes âgées (Bangsbo et coll., 2019). Cependant, les initiatives de promotion de la santé publique et de prévention des maladies atteignent difficilement les hommes âgés (Bottorff et coll., 2015; Carroll et coll., 2014; Smith et coll., 2007). En plus des obstacles généraux auxquels les personnes âgées font face (p. ex. les limites liées à la santé, la peur de tomber et les changements dans l’environnement physique et social), il existe des obstacles propres aux hommes âgés qui peuvent limiter leur participation à l’activité physique et l’adoption de comportements sains. Par exemple, certains défis peuvent être associés aux préférences des hommes pour l’indépendance et la solitude (Smith et coll., 2007). Il est important de comprendre comment concevoir et offrir des programmes d’activité physique adaptés aux hommes âgés afin de contrer les tendances distinctes vers des modes de vie sédentaires à mesure que les personnes vieillissent (Statistique Canada, 2015).

De nouvelles données mentionnent que les programmes d’activité physique pour les hommes (de tout âge) peuvent être plus efficaces lorsque l’approche répond aux intérêts et aux préférences des hommes (Bottorff et coll., 2015). En particulier, les programmes axés sur la participation des hommes au sport organisé ont connu du succès, ce qui peut être attribuable à leur préférence généralisée pour la structure, les résultats tangibles, la compétitivité et la démonstration de prouesses physiques (Bottorff et coll., 2015). Ces conclusions s’appliquent-elles également aux hommes âgés?

Dans une étude récente (Deneau et coll., 2019), nous avons mené des entrevues en profondeur auprès de 19 hommes âgés (de 75 à 90 ans) pour déterminer ce qu’ils désirent voir dans un programme de sport ou d’activité physique. Les participants ont indiqué sept attributs communs qui permettraient d’améliorer leur engagement. Il s’agit des sept facteurs liés au vieillissement actif qui sont présentés ci-dessous.

Accompagnement

  • La plupart des participants souhaitaient pratiquer un sport et une activité physique avec leurs pairs ou être supervisés par un instructeur ou un entraîneur compétent. Cette constatation est importante compte tenu du contraste avec les normes sociales qui s’attendent à ce que les hommes soient indépendants et autonomes. Les hommes plus âgés peuvent participer à des niveaux d’activité physique plus élevés et profiter davantage de leur participation s’il y a une forte composante sociale dans les programmes.

Adaptation

  • Les programmes personnalisés ont été très importants pour nos participants. Afin de saisir le large éventail de capacités, d’intérêts et de circonstances chez les hommes âgés, il semble essentiel de demander aux hommes âgés ce qui fonctionne pour EUX.

Choix

  • De même, les participants à notre étude ont demandé qu’une variété d’options d’activité physique, allant du sport de compétition aux loisirs actifs, soit offerte dans tous les programmes. Par exemple, certains hommes préféraient le basketball, certains le tai-chi et d’autres la marche.

Accessibilité

  • L’accessibilité est un obstacle courant à l’activité physique chez les personnes âgées (Franco et coll., 2015). Beaucoup de nos participants pensaient qu’ils devaient s’abonner à un centre d’activité physique pour vieillir en santé. En réalité, il existe de nombreuses formes d’activité physique qui, si les circonstances s’y prêtent, peuvent contribuer à la santé à un coût minime ou nul, comme la marche. En plus de rendre les programmes d’activité physique plus abordables, il peut être important d’adopter une stratégie pour diffuser le message que l’activité physique n’a pas à être coûteuse.

Sensibilisation

  • Malgré les nombreux programmes de sport et d’activité physique offerts aux personnes âgées, nos participants ne connaissaient pas vraiment les possibilités qui leur étaient offertes. Nous devons mieux comprendre comment communiquer au sujet du sport et de l’activité physique par des méthodes et des moyens (p. ex. https://www.activeagingcanada.ca/fr) auxquels les personnes âgées sont susceptibles de participer.

Disponibilité

  • Fondamentalement, des programmes de sport et d’activité physique adaptés aux hommes âgés (et aux personnes âgées en général) doivent être disponibles. Nous reconnaissons qu’il existe des ressources limitées à ces fins, surtout dans les systèmes de promotion de la santé financés par l’État. Dans ces circonstances, il pourrait être utile d’explorer des initiatives efficaces qui visent à éduquer les personnes âgées et à leur donner les moyens de s’adonner à l’activité physique et de la maintenir par elles-mêmes.

Accès

  • Enfin, nos participants ont souligné que les programmes doivent être accessibles à la population adulte âgée. Cela signifie différentes choses pour différentes personnes. Par exemple, accessible signifie éducation pour un homme et facilité de transport vers les installations du programme pour un autre.

Le vieillissement et la santé présentent de nombreuses complexités. Dans un monde idéal, les programmes de sport et d’activité physique pour les personnes âgées seraient très individualisés et respecteraient les sept attributs susmentionnés. Il existe plusieurs programmes canadiens en évolution qui semblent être des exemples de ces facteurs. Men on the Move, en Colombie-Britannique, est un exemple de programme d’activité physique basé sur le choix dans lequel des entraîneurs d’activité travaillent avec des adultes plus âgés pour adapter les plans de loisirs actifs en fonction des préférences et des circonstances des participants. Men’s Sheds Canada organise une vaste gamme d’activités sociales pour les hommes (p. ex. sculpture sur bois, réparation de bicyclettes, construction de modèles réduits d’avions) qui semblent fonctionner comme des loisirs actifs bénéfiques déguisés. Ces programmes ont démontré des taux d’adhésion élevés et des résultats positifs en matière de santé et de bien-être (Mackey et coll., 2019; Golding et coll., 2007). Nous préconisons l’adoption et le développement de telles stratégies.

Certaines formes de loisirs actifs fonctionneront pour certains hommes âgés, tandis que d’autres ne fonctionneront pas. Plutôt que de mettre l’accent sur un seul comportement sain, nous encourageons la promotion du plus grand nombre possible de solutions de rechange. Certains hommes de notre étude souhaitaient avoir des programmes de sport plus adaptés et plus compétitifs, tandis que d’autres estimaient que le sport de compétition était intrinsèquement risqué ou n’avait tout simplement aucun intérêt. L’intégration des sept composantes augmenterait le taux d’adhésion et de meilleurs résultats pour les hommes plus âgés qui bénéficieraient du sport et qui souhaitent y participer. Plus important encore, nous voulons souligner que les facteurs mentionnés devraient être considérés comme un élément d’une stratégie de promotion de la santé plus complète et plus sensible au genre.


About the Author

Jordan Deneau est étudiant en médecine à l’Université de Toronto et associé de recherche au Département de kinésiologie de l’Université de Windsor. Ses domaines de recherche sont liés au vieillissement en santé, à la promotion de l’activité physique et à la médecine sportive.

Paula van Wyk est professeure adjointe au département de kinésiologie de l’Université de Windsor, où elle se concentre sur la performance motrice et la prévention des blessures, en mettant l’accent sur le vieillissement actif et sain. Ses intérêts de recherche visent à permettre aux personnes, peu importe leur capacité ou leur âge, de participer à des activités liées à la vie quotidienne, au travail, au sport ou à l’exercice.

Sean Horton est professeur de développement de la durée de vie au Département de kinésiologie de l’Université de Windsor. Ses intérêts de recherche portent principalement sur l’acquisition d’habiletés et la performance experte, tant chez les jeunes que chez les personnes âgées.

Références

Bangsbo, J., Blackwell, J., Boraxbekk, C.J., Caserotti, P., Dela, F., Evans, A. B., Jespersen, A.P., et Viña, J. (2019). Copenhagen Consensus statement 2019: physical activity and ageing. British Journal of Sports Medicine, 53(14), 856 à 858. doi:10.1136/bjsports-2018-100451

Bottorff, J.L., Seaton, C.L., Johnson, S.T., Caperchione, C.M., Oliffe, J.L., More, K., et Tillotson, S.M. (2015). An updated review of interventions that include promotion of physical activity for adult men. Sports Medicine, 45(6), 775 à 800. doi:10.1007/s40279-014-0286-3

Carroll, P., Kirwan, L. et Lambe, B. (2014). Engaging ‘hard to reach’ men in community based health promotions. International Journal of Health Promotion and Education, 52(3), 120 à 130. http://dx.doi.org/10.1080/14635240.2013.876185

Deneau, J., Horton, S. et van Wyk, P. (2019). 7 ‘A’s of Active Aging: Older Men’s Suggestions for Physical Activity Programs. Journal of Aging and Physical Activity. Advance online publication. https://doi.org/10.1123/japa.2018-0450

Franco, M. R., Tong, A., Howard, K., Sherrington, C., Ferreira, P. H., Pinto, R. et Ferreira, M. K. (2015). Older people’s perspectives on participation in physical activity: A systematic review and thematic synthesis of qualitative literature. British Journal of Sports Medicine, 49, 1221 à 1222. doi: 10.1136/bjsports-2014-094015

Golding, B., Brown, M., Foley, A., Harvey, J. et Gleeson, L. (2007). Men’s sheds in Australia: Learning through community contexts. Report for the National Centre for Vocational Education Research. Tiré de www.ncver.edu.au/publications/1780.html

Mackey, D.C., Perkins, A., Hong Tai, K., Sims-Gould, J. et McKay, H.A. (2019). Men on the move: A randomized controlled feasibility trial of a scalable, choice-based, physical activity and active transportation intervention for older men. Journal of Aging and Physical Activity. doi:10.1123/japa.2018-0137

Smith, J.A., Braunack-Mayer, A., Wittert, G. et Warin, M. (2007). “I’ve been independent for so damn long!”: Independence, masculinity and aging in a help seeking context. Journal of Aging Studies, 21(4), 325–335. doi:10.1016/j.jaging.2007.05.004

Statistique Canada. (2015). Activité physique directement mesurée chez les adultes, 2012 et 2013. Tiré de https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2015001/article/14135-fra.htm