Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Depuis le 7 juin 2019, les télévisions, radios et cellulaires du monde entier diffusent les nouvelles sur la Coupe du monde féminine. Bien que le jeu sur le terrain nous ait étonnés, inspirés et ravis, la Coupe du monde féminine a également été une occasion de transformation sociale. En effet, les joueuses dénoncent la discrimination sexuelle dans le soccer, utilisant le tournoi comme plateforme pour attirer l’attention sur les problèmes par l’entremise de campagnes en ligne, de poursuites, de matériel de marketing et de boycottages.

  • Inégalités salariales – Avant et pendant la Coupe du monde, les joueuses ont parlé des écarts salariaux entre les équipes féminines et masculines (voir cette infographie). Les équipes nationales de la Norvège, du Canada et des États-Unis ont exigé des changements de la part de leurs instances dirigeantes sportives respectives.
  • Idées fausses – Les réprimandes courantes à la persistance des disparités financières dépendent de fausses hypothèses sur le niveau d’intérêt pour le soccer féminin, comme croire que plus de gens regardent les hommes jouer ou que plus de gens achètent des billets et des marchandises de l’équipe masculine. La Coupe du monde féminine a en fait connu une augmentation du nombre de spectateurs et de téléspectateurs au cours des dernières années. En 2015, plus de 750 millions de téléspectateurs dans le monde ont regardé la Coupe du monde féminine. Cela comprend 20,8 millions de téléspectateurs canadiens uniques, soit près de 60 % de la population du pays. Aux États-Unis, le match final du tournoi de 2015, entre les États-Unis et le Japon, a été le match de soccer le plus regardé de l’histoire des États-Unis, tant pour le soccer masculin que féminin. Le tournoi de France 2019 devrait marquer un tournant dans l’histoire du soccer féminin.
  • Respect – La vedette norvégienne Ada Hegerberg, première récipiendaire du ballon d’or féminin décerné à la meilleure joueuse ay monde, a choisi de boycotter la Coupe du monde en raison du manque de respect et du mauvais comportement des joueuses de soccer dans son pays et à l’étranger. Les équipes nationales d’Argentine et d’Allemagne ont créé des campagnes publicitaires visant à sensibiliser les gens au manque de reconnaissance et à promouvoir leur excellence sportive.
  • Possibilités de participation – À un niveau plus fondamental, Shireen Ahmed a écrit un article pour Time dans lequel elle souligne le fait que de nombreuses femmes dans le monde entier continuent de faire face à de graves difficultés lorsqu’elles tentent de jouer au soccer. Pendant le tournoi de Russie 2018, les femmes iraniennes ont organisé des manifestations artistiques pendant les matchs, attirant l’attention sur le fait que les femmes continuent d’être interdites dans les stades de soccer de leur pays d’origine.

Ces exemples représentent la ténacité des joueuses à participer et à contester le domaine du sport. En tant que spectateurs, nous devons également réfléchir à la manière dont nous pouvons à la fois apprécier le spectacle du sport et l’utiliser comme une plateforme de transformation sociale. Les conseils suivants fournissent quelques suggestions d’action :

  1. Suivez le jeu – Qu’il s’agisse de soccer ou d’un autre sport, suivez le sport, apprenez à connaître les joueurs et partagez votre passion avec les autres pour accroître l’intérêt et le respect pour le jeu. Les athlètes féminines sont des modèles pour tout le monde.
  2. Soyez informé – Soyez curieux au sujet des questions soulevées par les joueuses. Recherchez des sources d’information crédibles et suivez les influenceurs clés (p. ex. @moyadodd) et les médias sportifs produits par des femmes (p. ex. The Gist, Women Sport Trust, Burn It All Down). Partagez de l’information en ligne en aimant des pages, en partageant des gazouillis et en envoyant du contenu afin d’accroître la sensibilisation à ces questions.
  3. Changez la conversation – Lorsque le sujet des femmes et du sport est abordé, profitez-en pour remettre en question des stéréotypes typiques qui peuvent changer les attitudes et les croyances. Partagez vos expériences et vos connaissances pour mettre en lumière les mythes persistants au sujet des femmes qui pratiquent un sport.

L’intégration des questions sociales dans le sport améliorera en fin de compte le système sportif pour tous les joueurs. Reconnaissons et soutenons les joueuses pour qu’elles puissent participer équitablement aux sports.

Ressources recommandées

Consultez ces autres sources pour avoir de l’information axée sur les athlètes relativement aux questions sociales :

  • The Players’ Tribune publie des récits d’athlètes qui donnent un aperçu unique des enjeux sportifs quotidiens.
  • The Undefeated est une plateforme pour connaître les enjeux liés à la race, au sport et à la culture, mettant en vedette des récits novateurs, des reportages originaux et des opinions provocatrices.
  • Uninterrupted, fondé par LeBron James et son partenaire d’affaires Maverick Carter, se penche sur des défis clés tels que racontés par les athlètes eux-mêmes.

A propos de l'auteur

Sabrina Razack est éducatrice, entraîneuse certifiée et étudiante au doctorat à l’Université de Toronto. Elle a été directrice de la sensibilisation communautaire pour le comité organisateur des Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 à Toronto et participe à de nombreuses initiatives communautaires, dont le Festival du film sportif canadien et le programme Bon départ de Canadian Tire. Mme Razack vit actuellement dans la région de Durham avec son mari et ses deux fabuleux enfants. Jetez un coup d’œil à la plateforme Beyond a Boundary de Mme Razack, qui fournit des ressources pédagogiques aux éducateurs, aux parents et aux organismes pour leur permettre de connaître diverses perspectives et interprétations du monde.