Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

BUDAPEST, Hongrie – Joshua Liendo était le premier à s’élancer au relais 4×100 m libre mixte médaillé d’argent qui a abaissé le record canadien après avoir remporté une médaille de bronze au 100 m papillon, ce qui porte le nombre de médailles pour le Canada à neuf, la meilleure récolte du pays aux championnats du monde de natation en piscine de la FINA vendredi.
 
Le record précédent du Canada aux championnats du monde en piscine était de huit médailles lors des derniers championnats à Gwangju, en Corée du Sud, en 2019. La récolte est maintenant de deux médailles d’or, quatre d’argent et trois de bronze et une quatrième place au tableau des médailles après les États-Unis, l’Australie et l’Italie.
 
La compétition prend fin samedi et le Canada sera dans la course pour d’autres médailles.
 
« Ça met en contexte à quel point nous avons une bonne équipe, » se réjouit John Atkinson, directeur de la haute performance et entraineur national de Natation Canada en parlant de ses troupes. « Ça montre aussi à quel point les entraineurs, les athlètes et le personnel de soutien s’entraident pour obtenir la meilleure performance possible de l’équipe. »
 
L’Australie a dû établir un nouveau record du monde pour battre les Canadiens dans le relais mixte. Les Australiens ont abaissé le record à 3:19,38. Le Canada les suivait en 3:20,61, fracassant ainsi l’ancien record national de 3:22,54 réalisé à Gwangju. Les États-Unis ont terminé en troisième place en 3:21,09.
 
Représentant le Canada dans la finale avec Liendo, on retrouvait Javier Acevedo de Toronto, Kayla Sanchez et Penny Oleksiak. Liendo, Sanchez et Oleksiak s’entrainent tous au centre de haute performance – Ontario de Natation Canada. Les trois derniers ont tous établi un nouveau record personnel en relais.
 
Oleksiak a remporté l’argent contre les Américains avec une fin de course puissante. 
 
« J’ai dû faire confiance à ma deuxième moitié de course, » dit Oleksiak. « Ça fait un bout que je travaille sur le début, au point de presque en négliger la fin. Dernièrement, j’ai recommencé à la travailler. J’ai essayé de gagner du terrain aussi vite que possible. »
 
Elle est maintenant à égalité avec Ryan Cochrane pour le titre de nageur canadien le plus décoré aux championnats du monde avec huit médailles, toutes en relais.
 
« Je ne savais même pas, » dit Oleksiak. « C’est un privilège d’être sur cette équipe. C’est génial d’en faire partie et d’accomplir des choses comme ça. »
 
Liendo, âgé de 19 ans, était le premier au relais pour sa troisième finale de la soirée. Il a commencé avec une cinquième place et un record canadien au 50 m libre et une médaille de bronze au 100 m papillon. Il a remporté trois médailles cette semaine, après celle d’argent au 100 m libre mercredi.
 
« Le relais est un moment fort pour moi, » commente Liendo. « L’atmosphère et la façon dont les femmes ont nagé la deuxième moitié. J’ai fait ce que j’ai pu, je suis fatigué et ça a été payant, les autres ont relevé le défi et ont fait un travail extraordinaire. C’était une bonne soirée. »
 
« C’est une excellente performance, » ajoute Atkinson à propos de Liendo. « Chacun des membres du relais a été fantastique et réussi des temps de passage incroyables dans ce relais, et le 52,11 de Penny était génial. »
 
Avecedo a réalisé un temps dans les 47 secondes deux fois à ces championnats du monde au 100 m libre en comptant le relais de vendredi. Il a permis au Canada de rester dans le top 3 avec son temps.
 
« C’est bien d’être de retour, » dit-il. « J’ai eu des difficultés avec des blessures et ma forme physique dans les dernières années, alors je suis content d’être à nouveau sur l’équipe. »
 
Lors des préliminaires, Avecedo a nagé le relais avec Ruslan Gaziev, Taylor Ruck et Margaret MacNeil. Ils recevront également une médaille.
 
À sa deuxième finale de la soirée, Liendo s’est mérité le bronze au 100 m papillon masculin en un temps de 50,97. Le médaillé d’argent olympique Kristof Milak, de Hongrie, a remporté l’or en 50,14 et le Japonais Naoki Mizinuma a terminé deuxième en 50,94.
 
« Je me suis battu pour toutes mes courses ce soir, mais je me sentais bien pour le 100 papillon, » explique Liendo. « J’ai fait ma propre course. »
 
Liendo est le premier Canadien à monter sur le podium au 100 m papillon masculin depuis Bruce Robertson, qui avait remporté l’or aux premiers championnats du monde en 1973.
 
Il est également le cinquième nageur de l’histoire à remporter une médaille au 100 m libre et au 100 m papillon lors des mêmes championnats du monde. Les autres sont Matt Biondi, des États-Unis (1986), Lars Frolander, de Suède (1998 et 2001), Michael Klim, de l’Australie (1998) et Caleb Dressel, des États-Unis (2017 et 2019).
 
Moins d’une heure plus tôt, Liendo commençait sa soirée de trois finales avec une cinquième place au 50 m libre. Il a réalisé un record canadien en 21,61, abaissant ainsi sa marque précédente de 21,63 établie en avril aux Essais pour l’équipe des championnats du monde.
 
Benjamin Proud, de Grande-Bretagne, a remporté l’or en 21,32, l’Américain Michael Andrew l’argent en 21,41 et le Français Maxime Grousset le bronze en 21,57.
 
L’autre finaliste canadienne en action était Kylie Masse, qui s’est classée au cinquième rang du 200 m dos en 2:08,00. Elle tentait de remporter sa troisième médaille de la compétition après l’or au 50 m dos et l’argent au 100 m dos plus tôt cette semaine.
 
Kaylee McKeown, de l’Australie, a remporté l’or en 2:05,08 et les Américaines Phoebe Bacon et Rhyan White ont respectivement remporté l’argent et le bronze en 2:05,12 et 2:06,96.
 
« J’étais concentrée à améliorer mon temps des préliminaires et de la demi-finale, » dit Masse, du CHP-Ontario, qui a nagé en 2:09,37 en préliminaires et 2:09,23 en demi-finale.
 
« Je n’ai pas le contrôle sur ce que les autres font. J’étais concentrée sur moi-même et j’essayais de faire une bonne course. J’ai manqué d’énergie à la fin. Je crois que la semaine a été longue et c’était difficile de tout gérer. »
 
Lors des préliminaires, en avant-midi, Kayla Sanchez, du CHP-Ontario, s’était classée 13e au 50 m libre féminin, mais elle a décidé de ne pas nager la demi-finale pour se concentrer sur le relais. 
 
Javier Acevedo, de Toronto, était 18e au 50 m dos masculin en 25,18 et Rachel Nicol, de Lethbridge, en Alberta, a terminé en 18e place au 50 m brasse en 31,24.
 
« Nous avons d’autres chances de médailles samedi et nous allons continuer à faire ce qu’on fait tous les jours, » dit Atkinson.
 
L’action se termine samedi pour les 27 nageurs canadiens en piscine. Les sessions préliminaires débutent à 3 h HE/12 h HP et les finales à midi HE et 9 h HP. Toutes les finales sont diffusées en direct sur les plateformes numériques de CBC Sports : le service de diffusion en continu gratuit CBC Gemcbcsports.ca, et l’application CBC Sports pour les appareils iOS et Android.
 
Les championnats du monde se poursuivent jusqu’au 3 juillet, la compétition de natation en eau libre suivra celle en piscine. Le Canada a remporté huit médailles en piscine (2 or, six bronze) et une (bronze) en eau libre lors de l’édition 2019 à Gwangju, en Corée du Sud.
 
Résultats complets
 
 
Full results: Competition Schedule | FINA Official

Nathan White
Senior Manager, Communications, Swimming Canada
Gestionnaire supérieur des communications, Natation Canada
t. +1 613-260-1348 x2002 | m. +1 613-866-7946 | nwhite@swimming.ca