Le centre de documentation pour le sport
Le centre de documentation pour le sport

Comme de nombreux organismes de sport au Canada, le Conseil des Jeux du Canada (CJC) a reconnu l’inclusion comme une valeur fondamentale dans son plan stratégique. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment dans la pratique? Pour le CJC, l’inclusion comprend des politiques, des procédures et des programmes axés sur des occasions offertes aux :

  • Femmes
  • Personnes autochtones
  • Populations minoritaires
  • Personnes handicapées physiques
  • Personnes ayant une déficience intellectuelle
  • Personnes qui s’identifient comme LGBTQI2S

À l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, ce billet met l’accent sur le travail du CJC concernant l’inclusion des personnes LGBTQI2S dans le mouvement des Jeux du Canada.

Dans un rapport d’enquête d’Égale Canada de 2011, 29 % des élèves du secondaire au Canada ont déclaré être lesbiennes, gais, bisexuels, homosexuels, queer, trans, bispirituels ou en questionnement. Depuis 2017, le CJC a pris plusieurs mesures concrètes pour éduquer, promouvoir et offrir des programmes aux intervenants internes et externes qui s’identifient comme membres de la communauté LGBTQI2S.

Éducation

L’éducation des intervenants des Jeux du Canada comporte de multiples facettes, y compris le conseil d’administration, le personnel et les comités de bénévoles du CJC. Dans la perspective des prochains Jeux du Canada, des plans sont mis en place pour inclure l’éducation sur l’inclusion des personnes LGBTQI2S pour les sociétés hôtes et les équipes provinciales et territoriales.

L’éducation prend la forme de webinaires, de documents et d’ateliers. Plus précisément, le personnel du CJC a suivi la formation Respect en milieu de travail offerte par Respect Group et l’atelier LGBTQI2S l’inclusion dans le sport de l’Association canadienne pour l’avancement des femmes, du sport et de l’activité physique (ACAFS).

De plus, les Jeux du Canada ont été reconnaissants des conseils d’anciens athlètes, comme David Thibodeau (Jeux du Canada de 2013 en natation pour l’équipe du Nouveau-Brunswick), un ambassadeur de You Can Plan, qui a été une mine de connaissances pour le personnel des Jeux du Canada et le Mouvement des Jeux du Canada en matière d’inclusion.

Promotion

Il était important pour les organisateurs des Jeux du Canada non seulement d’élaborer des politiques, des procédures et des programmes en matière d’inclusion, mais aussi de faire la promotion d’un mouvement inclusif afin que toutes les personnes, peu importe leur sexe, leur orientation sexuelle, leurs croyances religieuses ou non, ou leur race, sachent qu’ils sont les bienvenus aux Jeux du Canada. Les mesures de promotion comprennent la sensibilisation des médias et de la signalisation sur place aux Jeux du Canada de 2019.

En décembre 2018, le CJC a annoncé l’approbation d’une politique d’inclusion des genres qui permet aux athlètes de participer aux Jeux du Canada dans des épreuves pour le genre auquel ils s’identifient. L’annonce de cette politique a été présentée à La Presse canadienne, puis reprise par la CBC dans le cadre d’un reportage national qui a été notamment publié pendant les Jeux d’hiver du Canada de 2019 afin de faire connaître cette politique à des millions de Canadiens et de Canadiennes.

Alors que le reportage de la CBC renseignait le Canada sur la politique d’inclusion aux Jeux du Canada, le CJC et la société hôtesse des Jeux du Canada de 2019 prenaient des mesures directes et locales pour informer les participants des Jeux du Canada de 2019 que les Jeux constituaient un environnement inclusif. En prenant une page de la signalisation du Comité olympique canadien à la Maison du Canada pendant les Jeux olympiques d’hiver de 2018, le CJC et la société hôtesse des Jeux du Canada de 2019 ont élaboré et distribué dans le village et les sites sportifs l’affiche suivante :

Programmes

Le troisième élément de la stratégie visant à faire valoir l’inclusion des Jeux du Canada consistait à mettre en œuvre des mesures concrètes par l’entremise de programmes qui rejoignaient les intervenants internes et externes. Dans ce domaine, le CJC s’est appuyé sur le travail de la société hôtesse des Jeux du Canada de 2019 pour planifier et mettre en œuvre la programmation LGBTQI2S aux Jeux. Cela s’est fait sous la forme de journées de la fierté organisées pendant les semaines 1 et 2 des Jeux.

La société hôtesse des Jeux du Canada de 2019 s’est associée à la Central Alberta Pride Society pour offrir deux journées de la fierté aux Jeux qui comportaient des éléments éducatifs et de divertissement ouverts au public et aux participants des Jeux du Canada. Les journées de la fierté ont été très bien accueillies par les participants des Jeux et le grand public, établissant une base de référence sur laquelle les futures sociétés hôtes des Jeux du Canada pourront s’appuyer.

En prévision des prochains Jeux du Canada, le CJC continue d’examiner les possibilités d’éducation, de promotion et d’établissement de programmes qui se penchent sur la valeur de l’inclusion, qui est un engagement du CJC.

Ressources

Politique d’inclusion des genres du Conseil des Jeux du Canada

ACAFS – Montrer le chemin : Travailler avec les athlètes et les entraîneurs LGBTQ


A propos de l'auteur

Aaron Bruce est le vice-président du Sport du Conseil des Jeux du Canada. Homme hétérosexuel cis-genre, M. Bruce s’efforce d’être un allié de la communauté LGBTQI2S et de s’assurer que les Jeux du Canada sont un environnement sécuritaire et accueillant pour tous les Canadiens et les Canadiennes, peu importe leur âge, leur race, leurs croyances religieuses, leur orientation sexuelle ou leur expression sexuelle.