The Sport Information Resource Centre
Use double quotes to find documents that include the exact phrase: "aerodynamic AND testing"
The Sport Information Resource Centre

Natation Canada – BERLIN, Allemagne – Aurélie Rivard a ajouté un autre record du monde à sa collection.

La meilleure paranageuse du Canada a établi un record du monde au 200 mètres libre S10, jeudi, dans la Série mondiale de paranatation de Berlin 2017. Rivard a terminé en 2:10,98 minutes. Cela a abaissé l’ancienne marque de 2:11,17 établie par la Française Elodie Lorandi en août 2016 à Berlin.

« Je visais ce record depuis un an et demi, a dit Rivard. Je suis heureuse de l’avoir enfin. »

La nageuse de 21 ans de St-Jean-Sur-Richelieu, au Québec, détient déjà les records du monde des 50m et 100m libre, les deux établis aux Jeux paralympiques de Rio 2016 l’an dernier où elle a gagné trois médailles d’or et une d’argent.

Le 200m libre n’est pas une épreuve paralympique. Rivard a établi l’ancien record canadien de 2:12,58 en juillet dernier aux championnats Can-Am de paranatation Speedo à Gatineau, au Québec.

« Je ne m’entraîne pas vraiment pour lui, a dit Rivard. C’est comme un long sprint.

« Au cours des dernières semaines je me suis concentrée sur les épreuves que j’ai ici. J’ai fait beaucoup plus de qualité dans la piscine. Je nage toujours vite quand je quitte le continent. J’ai des nageuses à battre à côté de moi et elles me poussent pendant la course. »

Vince Mikuksa, l’entraîneur senior du programme paralympique de Natation Canada, a dit que Rivard a nagé une course intelligente.

« Elle a exécuté exactement ce qu’elle a dit qu’elle ferait, a-t-il dit. Elle a eu un excellent dernier 50 (mètres) ce qui, je pense, la prépare pour le restant de la compétition. »

James Leroux, de Repentigny, au Québec, qui s’entraîne au Centre sportif Parc olympique – INS de Montréal, a établi un record canadien et des Amériques au 100m brasse S9. Le temps de Leroux de 1:09,76 a battu l’ancien record de 1:10,03 que le nageur de 19 ans a établi aux Jeux paralympiques de Rio.

La compétition de Berlin présente des finales multi-catégories. Les gagnants dans chaque course sont déterminés par un système de points selon la catégorie d’un nageur. Un nageur avec un temps plus lent peut gagner une course grâce aux points s’il est dans une catégorie plus basse.

Dans la course de Rivard, elle avait Oliwia Jablonski, une nageuse S10 de Pologne dans un couloir près d’elle et la nageuse Allemagne S12 Maike Schnittger dans un autre.

« Nous sommes ici depuis deux jours et je suis encore très affectée par le décalage horaire, a dit Rivard. Je ne m’attendais pas à battre le record du monde (mais) je le prends. »

Neuf Canadiens participent à la compétition qui se terminera dimanche. Les résultats complets sont disponibles à http://www.idm-schwimmen.de/en/idm/timetable/.

Rivard nagera le 100m libre vendredi puis les 50m et 400m libre samedi.

Mikuksa a aussi été impressionné par la course de Danielle Kisser. La nageuse S6 de 20 ans, de Delta, en C.-B., qui s’entraîne maintenant au CHP-Québec, a terminé en 1:46,88 dans la finale C du 100m basse. Cela est près de son record canadien de 1:46,27 établi aux championnats du monde de l’IPC 2013 à Montréal.

Kisser a subi une opération à l’automne 2014 pour enligner ses jambes. La procédure impliquait de briser les os de ses jambes.

Dans les autres résultats:

· Alec Elliott, Kitchener, Ont., (S10) 1:00,39 dans la finale A du 100m papillon.

· Tess Routliffe, Caledon, Ont. (S7) 1:40,05 dans la finale B du 100m brasse.

· Camille Bérubé, Gatineau (S7) 1:45,26 dans la finale C du 100m brasse

· Philippe Vachon, Laval, Qué., (S8) 1:07,77 dans la finale C du 100m papillon
 

 
Nathan White
Senior manager, Communications, Swimming Canada
Gestionnaire supérieur des communications, Natation Canada
t. +1 613-260-1348 x2002 | m. +1 613-866-7946 | nwhite@swimming.ca