Le centre de documentation pour le sport
Utilisez des guillemets pour trouver les documents qui contiennent l'expression exacte : "aérodynamique ET essais"
Le centre de documentation pour le sport

Equestrian Canada – Ottawa (Ontario), le 7 novembre 2018 – Cette année, Canada Équestre (CE) décerne la coupe Orion à Vanessa Creech-Terauds (Caistor Centre, Ont.) pour souligner son ascension remarquable en dressage.

Créée à la mémoire de l’un des plus grands chevaux de dressage que le Canada ait connus, la coupe Orion est remise à une ou un athlète de dressage prometteur qui passe du niveau Jeune cavalier au niveau Grand Prix.

La récompense s’adresse à l’athlète de dressage de 16 à 25 ans ayant récolté la plus haute moyenne de trois notes obtenues au niveau Grand Prix du circuit des moins de 25 ans (U25). Par ailleurs, les résultats d’épreuves CDI sont rehaussés de 1 %. Le programme encourage les jeunes athlètes à s’investir dans leur entraînement et à planifier leur ascension jusqu’au niveau élite, avec des objectifs clairs et une bonne dose de confiance.

Creech-Terauds a reçu le prix tant convoité grâce à sa moyenne de 66,561 % au niveau CDI-U25, aux commandes de Devon L (De Niro 6 x Wolkenstein II), un hongre hanovrien de 18 ans appartenant à Diane Creech et Louise Leatherdale. « Je suis honorée d’avoir gagné la coupe Orion avec Devon L, déclare Creech-Terauds. Madame Leatherdale et moi sommes tellement fières de lui; coup sur coup, il nous montre que l’âge ne veut rien dire. Il a déjà fait ses preuves, donc ses nouveaux exploits ne sont que la cerise sur le sundae de sa brillante carrière. Devon est un solide concurrent et il adore aller dans le manège! Maintenant que cette merveilleuse saison est terminée, nous avons hâte de mettre le cap sur la Floride pour l’hiver. »

Les trois notes de la cavalière lui ont toutes valu des premières places à leurs épreuves Grand Prix CDI-U25 respectives : 65,231 % le 2 mars à l’Adequan Global Dressage Festival, à Wellington (Floride); 66,325 % le 16 juin au CDI 3* à Cedar Valley (Ont.), et enfin, 65,128 % le 29 septembre au célèbre Dressage at Devon (Pennsylvanie). Puisqu’ils ont été obtenus lors d’épreuves CDI, ces trois scores ont été bonifiés de 1 %.

« Vanessa et Devon L ont connu une saison extraordinaire et c’est beau de voir leur relation évoluer, commente Pia Fortmuller, qui a inauguré la coupe Orion en 2016. Toutes mes félicitations, Vanessa. Tu es une athlète très talentueuse et une merveilleuse ambassadrice pour le dressage. Je suis ravie d’annoncer que toi et Devon L êtes les lauréats 2018 de la coupe Orion. »

Orion (Jazz x Consul), un hongre hollandais sang chaud né en 1996, était une monture de l’Équipe olympique canadienne. L’ancienne entraîneuse de Fortmuller, Leslie Reid, l’a entraîné et propulsé dans les rangs de l’élite, puis l’a monté aux Jeux olympiques de 2008 à Beijing. En 2009, ce fut au tour de Fortmuller de prendre les rênes de ce cheval incroyablement doué. Le duo a concouru au niveau Grand Prix, et sa carrière a atteint un sommet lors de sa sélection à titre d’équipe cavalier-cheval réserviste aux Olympiques de 2012, à Londres. Malheureusement, Orion a rendu l’âme au début de 2014. Sa mort a été une lourde perte pour Pia et sa famille, de même que pour l’Équipe canadienne de dressage.

La coupe Orion rend hommage à ce cheval exceptionnel. Tout comme Orion a grandement contribué à faire démarrer la carrière de Fortmuller au niveau Grand Prix, la coupe met le pied à l’étrier d’autres illustres athlètes de dressage.

« Ce qui est particulier avec les lauréats de cette année, c’est que Devon L avait un lien particulier avec Orion; ils faisaient tous deux partie de l’Équipe olympique, explique Fortmuller. Devon L a participé aux Jeux de 2012 à Londres avec Diane Creech, la mère de Vanessa, dans la même équipe qu’Orion et moi. C’est vraiment touchant de voir comment il aide Vanessa à lancer sa carrière de Grand Prix, comme Orion l’a fait avec moi. »

« Je tiens à remercier Pia Fortmuller de parrainer ce prix; nous sommes fiers de contribuer à perpétuer le souvenir d’Orion », conclut Creech-Terauds.

Pour en savoir plus sur la coupe Orion, rendez-vous sur canadaequestre.ca/sport-fr/dressage/prix.

– 30 –