Jeux d’hiver de l’Arctique 2020 : Mesure dans laquelle l’inégalité des compétitions a entraîné des changements importants dans le développement du sport dans le Nord

Author: 
Echo Ross, 2020 Arctic Winter Games

Vendredi, Juin 21, 2019 - 09:00

Il s’agit du premier billet d’une série en vue des Jeux d’hiver de l’Arctique de 2020 qui se tiendront à Whitehorse, du 15 au 21 mars 2020. Les billets suivants porteront sur les défis logistiques liés à l’accueil dans un petit centre, à la participation des collectivités éloignées du Nord et des Premières nations, et à l’intégration de la culture circumpolaire.

Vivre dans le Nord présente certainement des défis uniques, et pour les athlètes qui grandissent loin des grandes villes, les possibilités locales peuvent être limitées. Avec une population de seulement 36 000 habitants dans l’ensemble du territoire du Yukon, par exemple, les jeunes de la région ne peuvent pas toujours trouver une compétition féroce et stimulante.

Ce défi était évident en 1967, lorsque les premiers Jeux d’hiver du Canada ont eu lieu à Québec. Les équipes du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest avaient de la difficulté à suivre le rythme de leurs homologues provinciaux. Après avoir été témoin de certains scores inégaux, Cal Miller, conseiller financier du Yukon, a proposé ce qu’il a qualifié plus tard dans des entrevues avec les médias de « meilleure idée depuis l’invention du 7-Up ».

M. Miller a suggéré que le Nord circumpolaire crée ses propres Jeux d’hiver, permettant ainsi aux athlètes de connaître un niveau de compétition similaire avec leurs pairs. Deux ans plus tard, les Jeux d’hiver de l’Arctique (JHA) ont vu le jour et la Société des Jeux d’hiver de l’Arctique, devenue plus tard le Comité international des Jeux d’hiver de l’Arctique, a été créée pour superviser les Jeux.

Les premiers JHA ont eu lieu à Yellowknife (T.N.-O.) en 1970 et ont attiré 500 athlètes de l’Alaska, des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon. En mars 2020, on estime à 2 000 le nombre de participants provenant de neuf contingents qui se rendront à Whitehorse alors que les Jeux marqueront leur 50e anniversaire. Les participants proviennent du Groenland, du Nunavik (nord du Québec), du nord de l’Alberta, de Sápmi (Norvège, Suède, Finlande), de Yamal (Russie), de l’Alaska, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et du Yukon.

Organisés tous les deux ans, les JHA regroupent 21 sports dans quatre catégories : sports traditionnels, sports nordiques, sports en salle et sports sur glace. Les sports traditionnels sont mis en valeur dans le cadre des sports arctiques et des jeux dénés, qui comptent parmi les événements les plus populaires auprès des spectateurs. Les sports arctiques consistent en plusieurs exploits de force et d’endurance athlétique tels que la savate alaskane, le saut groupé, l’avion, la traction de la nuque et le saut sur les jointures. Les épreuves des jeux dénés comprennent la traction du doigt, le serpent des neiges, les jeux de mains et la poussée de la perche. Les sports arctiques et les jeux dénés sont étroitement liés aux valeurs traditionnelles et culturelles. Les sports nordiques, en salle et sur glace comprennent des sports plus courants comme le basketball, le curling, le ski de fond, le hockey et le surf des neiges.

Au cours des 50 dernières années, les JHA ont joué un rôle important dans le développement du sport dans le Nord, et ils ont mis en valeur des athlètes formidables. Six athlètes du Nord qui ont représenté le Canada aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 ont participé aux JHA en route vers la plus grande scène sportive du monde : Dahria Beatty (ski de fond), Brendan Green (biathlon), Knute Johnsgaard (ski de fond), Kevin Koe (curling), Graeme Killick (ski de fond) et Emily Nishikawa (ski de fond).

L’ancien joueur de la LNH Jordin Tootoo (Nunavut) et le joueur de la NBA Carlos Boozer (Alaska) sont aussi d’anciens participants de JHA. Jeane Lassen, athlète olympique du Yukon, qui a été mentor d’athlètes à PyeongChang en 2018 et qui a participé aux Jeux olympiques d’été de 2008, a participé à deux JHA comme athlète. Elle est maintenant l’ambassadrice des Jeux de Whitehorse 2020.

Mais surtout, les JHA offrent aux résidants du Nord circumpolaire une occasion d’échange culturel et d’interaction sociale. Le programme culturel des JHA comprend des participants de tous les contingents qui se réunissent pour apprendre les uns des autres et démontrer leurs talents artistiques uniques.

La vision pour 2020 met l’accent sur la culture des Premières nations et l’inclusion communautaire. Un protocole d’entente historique a récemment été signé entre la Société hôtesse des JHA 2020 et les Premières nations du Yukon qui s’engagent à participer de façon significative dans la célébration du sport, de la culture, des langues et des traditions. Une déclaration de bienvenue sera affichée dans la Maison de la fierté qui parle de l’inclusion et de l’acceptation de tous les participants, semblable à celle utilisée lors des Jeux du Canada de 2019.

Ce qui a commencé comme une idée d’uniformiser les règles du jeu pour les jeunes du Nord s’est transformé en des jeux internationaux multisports qui continuent d’avoir un impact social et économique extraordinaire sur la région.

Bien sûr, la tenue de jeux multisports dans le Nord circumpolaire peut être compliquée sur le plan logistique. Imaginez que l’on essaie d’expédier 1 800 matelas à 2 100 kilomètres d’une collectivité éloignée du Nord par l’autoroute. Dans le prochain billet de la série, nous examinerons la façon dont les collectivités relèvent ces défis. Suivez le bulletin d’information quotidien du SIRC pour vous tenir au courant des nouvelles!

Les Jeux d’hiver de l’Arctique 2020 se tiendront à Whitehorse, au Yukon, du 15 au 21 mars 2020. Suivez l’action avant et pendant les Jeux sur Facebook, Instagram, Twitter et YouTube.

 
À propos de l’auteure

Echo Ross est directrice du marketing et des médias pour les Jeux d’hiver de l’Arctique 2020. Mme Ross a une formation en journalisme et a couvert deux Jeux d’hiver de l’Arctique précédents en tant que membre des médias. Elle a également travaillé en marketing et en communications pour plusieurs événements nationaux et internationaux, dont trois championnats du monde de softball, le Championnat national de hockey autochtone de 2019, les Jeux d’hiver de l’Arctique de 2012 et la course internationale annuelle de chiens de traîneau Yukon Quest. En dehors de son travail pour les JHA 2020, elle gère le programme de tourisme sportif pour Sport Yukon en tant que sous-traitante.